IFDD https://www.ifdd.francophonie.org Fri, 30 Oct 2020 19:58:04 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=5.5.2 https://www.ifdd.francophonie.org/wp-content/uploads/2019/09/cropped-IFDD_Icon-32x32.png IFDD https://www.ifdd.francophonie.org 32 32 L’IFDD formera deux cent négociatrices originaires de 23 pays de la Francophonie https://www.ifdd.francophonie.org/lifdd-formera-deux-cent-negociatrices-originaires-de-23-pays-de-la-francophonie/ Mon, 26 Oct 2020 15:42:57 +0000 https://www.ifdd.francophonie.org/?p=6972 Actions francophones pour le climat : renforcer la présence des femmes Québec, le 26 octobre 2020. Afin d’assurer une plus forte présence des femmes dans le processus international de prise de décisions sur le climat, l’Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD) formera deux cent (200) négociatrices provenant de vingt-trois (23) pays de la […]

L’article L’IFDD formera deux cent négociatrices originaires de 23 pays de la Francophonie est apparu en premier sur IFDD.

]]>
Actions francophones pour le climat : renforcer la présence des femmes

Québec, le 26 octobre 2020. Afin d’assurer une plus forte présence des femmes dans le processus international de prise de décisions sur le climat, l’Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD) formera deux cent (200) négociatrices provenant de vingt-trois (23) pays de la Francophonie.

La formation à distance, qui se tiendra du 26 octobre au 5 novembre prochain, a été développée à l’initiative de l’IFDD, organe spécialisé de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), avec l’appui financier du gouvernement du Canada. La formation fera intervenir une dizaine d’experts internationaux et se déroulera dans «l’Académie virtuelle du développement durable» du site web de l’IFDD (https://formation.ifdd.francophonie.org/).

Les participantes, aux profils variés et désignées par leur pays, seront outillées sur les enjeux et les techniques de négociations internationales sur les changements climatiques. La formation permettra ainsi de constituer, dans chacun des 23 pays, un bassin de femmes prêtes à intégrer les délégations, à défendre leurs positions, à négocier et à contribuer au développement de politiques en matière de changements climatiques dans leurs pays.

Le Canada est résolu à renforcer le pouvoir d’action des femmes et des filles dans le monde entier, et nous avons la conviction profonde que la prise de décision est plus efficace lorsque des voix issues de divers horizons se font entendre. Lors de la COP25, j’ai été ravi de rencontrer des négociatrices hors pair qui avaient participé à l’atelier de formation donné en 2019 au Rwanda. Elles m’ont parlé de l’expérience qu’elles ont acquise au sein du programme et de la façon dont elles mettent à profit leurs nouvelles compétences pour améliorer le sort des femmes et des filles, qui sont souvent plus durement touchées par les effets des changements climatiques. Il me tarde de voir l’influence qu’auront les participantes de cette année sur les négociations internationales sur les changements climatiques lors de la COP26.

l’honorable Jonathan Wilkinson, Ministre de l’Environnement et du Changement climatique du Canada

Les femmes sont fortement touchées par les effets des changements climatiques et pour cette raison, il nous est impératif qu’elles bénéficient non seulement d’une plus juste représentation au sein de leurs délégations nationales respectives mais bien plus, qu’elles soient directement impliquées dans la négociation internationale touchant ces matières.

monsieur Jean-Pierre Ndoutoum, Directeur de l’IFDD

Depuis 2018, l’Institut s’emploie au renforcement des capacités d’une vingtaine de femmes par année en matière de négociation sur le climat. L’augmentation significative du nombre de femmes qui seront formées en 2020, par le biais de la formation à distance, témoigne de la détermination ferme de l’IFDD et de l’OIF d’assurer aux femmes un positionnement prioritaire au sein de l’organisation.

Les vingt-trois (23) pays qui ont désigné leurs représentantes pour participer à la formation sont : le Bénin, le Burkina Faso, le Burundi, le Cameroun, la République centrafricaine, l’Union des Comores, la Côte d’Ivoire, le Gabon, la Guinée-Conakry, Haïti, le Liban, Madagascar, le Mali, le Maroc, la Mauritanie, le Niger, la République du Congo, la République Démocratique du Congo, le Rwanda, le Sénégal, le Tchad, le Togo et le Vanuatu.

L’OIF compte 88 États et gouvernements: 54 membres, 7 membres associés et 27 observateurs. www.francophonie.org

L’IFDD a été créé en 1988 et est basé à Québec. Il a pour mission de contribuer au renforcement de capacités des pays de l’espace francophone, notamment dans les secteurs de l’énergie et de l’environnement, pour le développement durable. www.ifdd.francophonie.org

L’article L’IFDD formera deux cent négociatrices originaires de 23 pays de la Francophonie est apparu en premier sur IFDD.

]]>
Nouveau record de participation pour le cours en ligne Évaluation environnementale des politiques et projets de développement https://www.ifdd.francophonie.org/nouveau-record-de-participation-pour-le-cours-en-ligne-evaluation-environnementale-des-politiques-et-projets-de-developpement/ Mon, 26 Oct 2020 00:00:11 +0000 https://www.ifdd.francophonie.org/?p=6995 Du 31 août au 25 octobre 2020 s’est tenue la 2e session de la formation en ligne et ouverte à tous (MOOC ou CLOM) intitulée « Évaluation environnementale des politiques et projets de développement » organisée par l’IFDD et l’Université Senghor d’Alexandrie. Elle a rassemblé 20639 apprenants originaires de 43 états et gouvernements membres de […]

L’article Nouveau record de participation pour le cours en ligne Évaluation environnementale des politiques et projets de développement est apparu en premier sur IFDD.

]]>
Du 31 août au 25 octobre 2020 s’est tenue la 2e session de la formation en ligne et ouverte à tous (MOOC ou CLOM) intitulée « Évaluation environnementale des politiques et projets de développement » organisée par l’IFDD et l’Université Senghor d’Alexandrie.

Elle a rassemblé 20639 apprenants originaires de 43 états et gouvernements membres de l’OIF, qui ont suivi pendant huit semaines les enseignements dispensés sur la plateforme numérique de l’initiative Objectif 2030. 9766 d’entre eux ont également participé l’évaluation des connaissances acquises et obtenu leur attestation de réussite. Un nouveau record pour cette formation qui avait comptabilisé 11 231 apprenants l’année dernière.

Le cours visait à renforcer les capacités des acteurs francophones pour favoriser la maîtrise et l’utilisation des outils d’évaluation environnementale et sociale – notamment en raison de leur grande adaptabilité aux contextes dans lesquels ils s’appliquent et des possibilités d’action qu’ils offrent.

Destinée à un large public, professionnel ou non de l’évaluation environnementale, la formation a rassemblé des participants de tous horizons socio-professionnels qui se déclarent à 95% satisfaits des enseignements reçus et prêts à les appliquer dans leur vie active.

Estelle Marie Chancelle Ewoule Lobe, co-fondatrice d’une ONG camerounaise loue ainsi «
Les cours dispensés et complétés par des supports de qualités, permettant d’intégrer la pratique au fil des différents modules
» ce qui lui offre la perspective d’une nouvelle spécialisation dans sa carrière de juriste environnementaliste. Abdrahamane Traoré, publiciste et gestionnaire en formation au Mali, a découvert la problématique avec ce cours et envisage maintenant de s’investir dans le recyclage. Josias Luhemba, sociologue de formation dans la gestion des conflits environnementaux originaire de RDC, lui, en est déjà à son quatrième CLOM sur la plateforme et l’ensemble des cours le motive à créer son entreprise dans le secteur environnemental et la conservation de la nature.

Avec cette dernière session, l’initiative Objectif 2030 aura en 2020 formé 73643 personnes et délivré 36785 attestations. Les cours reprendront en janvier prochain, en accès libre cette fois-ci, avant de faire place à une nouvelle offre de formation au cours du second semestre 2021.

Plus d’informations sur les formations et projets accompagnés par l’initiative Objectif 2030

L’article Nouveau record de participation pour le cours en ligne Évaluation environnementale des politiques et projets de développement est apparu en premier sur IFDD.

]]>
L’OIF renforce les capacités de planification durable de la commune des Parcelles assainies au Sénégal https://www.ifdd.francophonie.org/loif-renforce-les-capacites-de-planification-durable-de-la-commune-des-parcelles-assainies-au-senegal/ Sat, 24 Oct 2020 20:26:00 +0000 https://www.ifdd.francophonie.org/?p=7000 Dans le cadre du programme «Accompagnement à la réalisation des objectifs de développement durable»et de l’Initiative de la Francophonie pour les villes durables, l’Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD) et la Représentation pour l’Afrique de l’Ouest de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) soutiennent la commune des Parcelles assainies de la ville […]

L’article L’OIF renforce les capacités de planification durable de la commune des Parcelles assainies au Sénégal est apparu en premier sur IFDD.

]]>
Dans le cadre du programme «
Accompagnement à la réalisation des objectifs de développement durable
»
et de l’Initiative de la Francophonie pour les villes durables, l’Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD) et la Représentation pour l’Afrique de l’Ouest de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) soutiennent la commune des Parcelles assainies de la ville de Dakar (Sénégal) à élaborer son Plan de développement communal (PCD) durable 2021-2025.

Le lancement du processus d’élaboration du PDC durable s’est déroulé le mardi 20 octobre 2020, à l’hôtel de ville, sous la double présidence du Maire de la commune et du Sous-Préfet de l’arrondissement des Parcelle assainies. Il a réuni plus d’une centaine de personnes dont les élus locaux, les représentants des services techniques déconcentrés, des services techniques de la Mairie et des responsables des organisations de la société civile.

Le lancement a été suivi, les 21 et 22 octobre, de l’atelier de priorisation des cibles des Objectifs de développement durable (ODD). L’atelier est la première activité de la phase diagnostic du processus d’élaboration du PDC durable. Il a permis aux 38 participants d’être mieux informés sur les ODD, d’échanger sur les enjeux de développement de leur commune et d’identifier parmi les 169 cibles, celles qui seront prises en compte dans le PDC durable des Parcelles assainies.

La grille de priorisation des cibles des ODD (GPC-ODD) l’outil utilisé au cours de l’atelier. La GPC-ODD est un outil d’information sur les ODD et de priorisation participative de leurs cibles, dans une perspective visant la réalisation des objectifs de développement durable aux niveaux local, national ou régional.

Le soutien de l’OIF au renforcement des capacités de la planification durable de la commune des Parcelles assainies s’inscrit dans le cadre d’une initiative co-construite avec la Mairie dont l’objectif est de soutenir les Parcelles Assainies à initier une démarche de Commune durable.

L’article L’OIF renforce les capacités de planification durable de la commune des Parcelles assainies au Sénégal est apparu en premier sur IFDD.

]]>
APPEL À PROPOSITIONS : recrutement d’un consultant chargé d’élaborer une boîte à outils pour les jeunes entrepreneurs engagés sur les actions climatiques https://www.ifdd.francophonie.org/appel-a-propositions-recrutement-dun-consultant-charge-delaborer-une-boite-a-outils-pour-les-jeunes-entrepreneurs-engages-sur-les-actions-climatiques/ Thu, 15 Oct 2020 20:27:51 +0000 https://www.ifdd.francophonie.org/?p=6948 Dans le cadre de l’Initiative jeunesse de lutte contre les changements climatiques, l’Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD), en collaboration avec l’Institut de la Francophonie pour l’éducation et la formation (IFEF), recrute un consultant chargé de l’élaboration d’une boîte à outils visant à accompagner les jeunes entrepreneurs, âgés de 18 à 35 […]

L’article APPEL À PROPOSITIONS : recrutement d’un consultant chargé d’élaborer une boîte à outils pour les jeunes entrepreneurs engagés sur les actions climatiques est apparu en premier sur IFDD.

]]>
IFEF

Dans le cadre de l’Initiative jeunesse de lutte contre les changements climatiques, l’Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD), en collaboration avec l’Institut de la Francophonie pour l’éducation et la formation (IFEF), recrute un consultant chargé de l’élaboration d’une boîte à outils visant à accompagner les jeunes entrepreneurs, âgés de 18 à 35 ans, engagés dans la lutte contre les changements climatiques.

Ces termes de référence s’adressent aux consultants, entreprises, cabinets d’études ou agences privées œuvrant dans les domaines de l’accompagnement aux entreprises et ayant de l’expérience dans l’intégration des technologies de l’information et de la communication (TIC) et des aspects environnementaux à l’entrepreneuriat à l’échelle internationale.

Les consultants souhaitant soumettre une offre technique et financière doivent avoir leur siège dans un des pays membres de la Francophonie et ayant un statut légal d’entreprise.

Une expérience antérieure dans l’accompagnement des jeunes entrepreneurs en Afrique francophone est un atout.

Processus de sélection

Les offres devront être rédigées en langue française et comprendre:

  • Un document présentant la proposition technique
  • Un document présentant la proposition financière
  • Un calendrier d’exécution pour la période octobre – décembre 2020.

Les prestataires intéressés sont priés d’envoyer leur offre en version électronique
à l’adresse suivante: ifdd@francophonie.org avec copie à
issa.bado@francophonie.org, tout en indiquant en objet: «Offre :
Boîte à outils pour jeunes entrepreneurs climat»
.

La date limite de réception des offres est le 30 octobre 2020 à 23:59 GMT.

Les prestataires présélectionnés pourront être contactés par l’IFDD afin d’effectuer une analyse approfondie de leurs offres (proposition technique et financière) avant la sélection finale.

L’article APPEL À PROPOSITIONS : recrutement d’un consultant chargé d’élaborer une boîte à outils pour les jeunes entrepreneurs engagés sur les actions climatiques est apparu en premier sur IFDD.

]]>
«RECONSTRUIRE EN MIEUX»: AGRICULTURE, PERTES ET GASPILLAGE ALIMENTAIRES https://www.ifdd.francophonie.org/reconstruire-en-mieux-agriculture-pertes-et-gaspillage-alimentaires/ Wed, 30 Sep 2020 19:59:53 +0000 https://www.ifdd.francophonie.org/?p=6921 NOUVEAU SÉMINAIRE EN LIGNE 7 OCTOBRE 14H TU

Une approche d'économie circulaire tout au long de la filière permettrait certainement de réduire les pertes et le gaspillage alimentaires.

L’article «RECONSTRUIRE EN MIEUX»: AGRICULTURE, PERTES ET GASPILLAGE ALIMENTAIRES est apparu en premier sur IFDD.

]]>
Le choc de la COVID-19 offre une occasion de se remettre en question, de repenser notre modèle économique. Le Secrétaire général de Nations Unies, Antonio Guterres, a d’ailleurs appelé les gouvernements à « reconstruire en mieux » une fois passée la crise actuelle, en créant des sociétés plus durables, résilientes et inclusives.

La réduction des pertes et du gaspillage alimentaires, intimement liée à l’ODD 2 – Faim zéro – est littéralement pris en compte par la cible 12.3 de l’ODD 12, relatif aux modes de consommation et de production durables: «D’ici à 2030, réduire de moitié à l’échelle mondiale le volume de déchets alimentaires par habitant au niveau de la distribution comme de la consommation et réduire les pertes de produits alimentaires tout au long des chaînes de production et d’approvisionnement, y compris les pertes après récolte».

Le 29 septembre dernier était la toute première journée internationale de la prise de conscience de la perte et du gaspillage alimentaires.

Selon la FAO, plus de 1,3 milliard de tonnes de nourriture serait ainsi gaspillées chaque année. «Les pertes d’après récolte peuvent atteindre jusqu’à 20% pour les céréales, 30% pour les produits laitiers et le poisson et 40% pour les fruits et les légumes». Dans la recherche d’un modèle économique qui entraîne une amélioration du bien-être humain et de l’équité sociale, tout en réduisant de manière significative les risques environnementaux et la pénurie de ressources (économie verte), la filière agricole actuelle doit être améliorée.

D’une part, il est inconcevable qu’environ 1/3 de la production alimentaire mondiale soit gaspillée ou perdue à cause de pratiques inadéquates, alors que «le monde n’est pas en voie d’atteindre l’objectif Faim zéro d’ici à 2030, selon le plus récent rapport sur l’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde, de la FAO. «Si les tendances récentes se poursuivent, le nombre de personnes touchées par la faim dépassera les 840 millions d’ici à 2030». De surcroît, «le nombre de personnes touchées par la faim dans le monde est en lente augmentation depuis 2014», et les États réunis au Forum politique de haut niveau sur les objectifs de développement durable 2020 reconnaissent que la pandémie de COVID-19 exacerbera encore plus l’insécurité alimentaire.

En plus des impacts évidents sur la sécurité alimentaire, les pertes et le gaspillage alimentaires ont des conséquences directes sur l’économie et l’environnement. Toujours selon la FAO, les impacts économiques seraient de l’ordre de 750 milliards de dollars par an pour les producteurs, en plus de hausser significativement les coûts des aliments, aggravant d’autant l’insécurité alimentaire chez les populations vulnérables. Sur le plan environnemental, à titre d’exemple, «chaque année, la nourriture produite sans être consommée engloutit un volume d’eau équivalant au débit annuel du fleuve Volga en Russie et est responsable du rejet dans l’atmosphère de 3,3 gigatonnes de gaz à effet de serre». D’autres impacts incluent le gaspillage d’énergie et d’engrais, les frais de mise en décharge, la perte de biodiversité, ou encore la déforestation associée à l’augmentation des espaces cultivables.

GASPILLER LA NOURRITURE, C’EST AUSSI GASPILLER LES RESSOURCES NÉCESSAIRES À SA PRODUCTION

Les pertes et le gaspillage alimentaires tout au long de la filière agricole ont plusieurs causes, telle que l’exposition à des conditions climatiques défavorables, les pratiques de récolte et de manutention, ainsi que les difficultés de commercialisation. La faiblesse des prix sur le marché, l’inadéquation des prévisions de l’offre et de la demande, ou la faiblesse des infrastructures y contribuent également. Au niveau de la distribution et le vente, d’autres facteurs tels que les dommages liés au transport, les retards d’inspection aux frontières, la sursaturation du marché et certaines pratiques commerciales sont à prendre en compte.

Plusieurs pistes de solutions permettraient de réduire les pertes et le gaspillage, en plus de réduire le coût des aliments, tout au long de la filière alimentaire, par exemple, « l’amélioration des technologies et des infrastructures de manutention, de stockage et de transformation (systèmes de stockage au froid, chaînes du froid, techniques de séchage, amélioration des emballages) […]. Un autre élément important de l’infrastructure de marché est la qualité et l’efficacité globales du réseau routier et de transport national, essentiel pour acheminer les produits du producteur au consommateur à un coût raisonnable.» (FAO, 2020)

Par ailleurs, la Commission de coopération environnementale (CCE) développe depuis 2015 de vastes études, outils et initiatives de formation, accessibles ici, conçus pour aider la chaine d’approvisionnement à réduire la perte et le gaspillage d’aliments en Amérique du Nord. En plus, la CCE a lancé récemment une campagne de sensibilisation ciblant les jeunes, qui sont des acteurs clé dans la protection environnementale, intitulée «Réduisons la montagne de gaspillage alimentaire», afin de s’attaquer à ce grave problème à l’échelle de la région avec une série de vidéo et une trousse d’action, disponible ici.

Une approche d’économie circulaire tout au long de la filière permettrait certainement de réduire les pertes et le gaspillage alimentaires. L’économie circulaire, peut se définir comme un «système de production, d’échange et de consommation visant à optimiser l’utilisation des ressources à toutes les étapes du cycle de vie d’un bien ou d’un service, dans une logique circulaire, tout en réduisant l’empreinte environnementale et en contribuant au bien-être des individus et des collectivités
» (Pôle québécois de concertation sur l’économie circulaire). En matière de production et de transformation de produits agricoles, il y a certainement place à optimisation. Il faut remettre en question les «maillons de la chaîne alimentaire pour éviter les gaspillages et, quand ce n’est pas possible, à réutiliser ou recycler la nourriture», déclarait déjà en 2013 le Directeur général de la FAO.

Quelle entreprise ou secteur économique peut se permettre de jeter le tiers de sa production annuellement? Sachant que le secteur de l’agriculture et de l’alimentation est l’un des principaux pourvoyeurs d’emplois dans l’espace francophone, en particulier en Afrique, il est urgent de réfléchir, dans une approche d’économie verte et circulaire, à réduire les pertes et le gaspillage alimentaires, créer des emplois locaux décents, réduire l’insécurité alimentaire, réduire les impacts environnementaux, et favoriser une répartition plus équitables des revenus.

À ce titre, l’IFDD organise, le 7 octobre prochain, le séminaire en ligne «RECONSTRUIRE EN MIEUX»: AGRICULTURE, PERTES ET GASPILLAGE ALIMENTAIRES, dont l’objectif est de discuter des opportunités offertes par l’économie verte et circulaire pour réduire les pertes et le gaspillage alimentaires, stimuler l’entrepreneuriat, et offrir aux entreprises de l’espace francophone des pistes de solutions afin de «reconstruire en mieux» leur modèle économique et s’adapter au contexte induit par la crise de la COVID-19. Tous les détails ici.

L’article «RECONSTRUIRE EN MIEUX»: AGRICULTURE, PERTES ET GASPILLAGE ALIMENTAIRES est apparu en premier sur IFDD.

]]>
Nouveau cours en ligne Mooc/Clom https://www.ifdd.francophonie.org/nouveau-cours-en-ligne-mooc-clom/ Thu, 17 Sep 2020 15:42:52 +0000 https://www.ifdd.francophonie.org/?p=6888 Un nouveau cours en ligne gratuit est accessible et portera sur « les Objectifs de développement durable (ODD) dans les politiques publiques ».Il a été développé en partenariat avec l’École nationale d’administration publique du Québec (ENAP-Québec).Les partenaires ont aussi pu compter sur la collaboration de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le […]

L’article Nouveau cours en ligne Mooc/Clom est apparu en premier sur IFDD.

]]>
Un nouveau cours en ligne gratuit est accessible et portera sur « les Objectifs de développement durable (ODD) dans les politiques publiques ».
Il a été développé en partenariat avec l’École nationale d’administration publique du Québec (ENAP-Québec).
Les partenaires ont aussi pu compter sur la collaboration de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement. Il se tiendra du 02 au 29 novembre 2020.

L’objectif de la formation est de diffuser de la connaissance autour des concepts du développement durable, des enjeux liés à son opérationnalisation et de familiariser le public à des outils pratiques qui permettent de planifier et de concevoir de meilleures politiques.
La formation mettra également en lumière les bonnes pratiques pour faciliter la collaboration avec plusieurs parties prenantes qui doivent être associées à cette démarche, à savoir les collectivités locales, la société civile et le secteur privé. Elle s’adresse aux étudiants et aux enseignants des écoles nationales d’administration, aux cadres de l’administration publique, aux décideurs et gestionnaires. Elle est cependant ouverte à tous et peut intéresser un public plus large souhaitant acquérir des connaissances sur la prise en compte des ODD dans les politiques publiques de développement.

Au terme de cette formation, le participant sera en mesure d’expliquer les enjeux liés à la prise en compte des ODD par les administrations publiques et de différencier les outils et les démarches qui favorisent l’intégration des ODD dans la planification et la mise en œuvre des politiques de développement.

Pour vous inscrire et en savoir plus


L’article Nouveau cours en ligne Mooc/Clom est apparu en premier sur IFDD.

]]>
Atelier de pré-validation du guide méthodologique sur les changements climatiques dans les évaluations environnementales https://www.ifdd.francophonie.org/atelier-de-pre-validation-du-guide-methodologique-sur-les-changements-climatiques-dans-les-evaluations-environnementales/ Wed, 09 Sep 2020 01:05:12 +0000 https://www.ifdd.francophonie.org/?p=6856 L’Institut de la Francophonie pour le Développement Durable (IFDD) et le Bureau National d’Évaluation Environnementale (BNEE) du Niger coordonnent le processus d’élaboration d’un guide méthodologique sur la prise en compte des changements climatiques dans les évaluations environnementales. A l’issue d’un processus conjoint de sélection, DrAmadou Idrissa Bokoye, consultant international en changements climatiques a été recruté […]

L’article Atelier de pré-validation du guide méthodologique sur les changements climatiques dans les évaluations environnementales est apparu en premier sur IFDD.

]]>
L’Institut de la Francophonie pour le Développement Durable (IFDD) et le Bureau National d’Évaluation Environnementale (BNEE) du Niger coordonnent le processus d’élaboration d’un guide méthodologique sur la prise en compte des changements climatiques dans les évaluations environnementales.

A l’issue d’un processus conjoint de sélection, Dr
Amadou Idrissa Bokoye, consultant international en changements climatiques a été recruté en janvier 2020 pour élaborer un l’avant-projet du guide.

En mars 2020, un groupe d’experts a été mis en place par arrêté ministériel n°0070/MESU/DD/SG/BNEE du 19 mars 2020. Ce comité national est composé des structures publiques y compris l’université Abdou Moumouni de Niamey ainsi que deux (2) représentants de la société civile œuvrant dans le domaine des changements climatiques et des évaluations environnementales et sociale. Il a pour mandat de
:

  • coordonner et/ou faciliter l’accès à l’information nécessaire dans le cadre de l’élaboration du guide ;
  • fournir la liste des risques et enjeux climatiques significatifs au niveau national en lien avec l’EE (exemple : inondation, sécheresses, tempête de poussières…) ;
  • faciliter l’accès à l’information sur les Accords Multilatéraux sur l’Environnement, notamment la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques, la convention sur la diversité biologique (CDB), la Convention des Nations Unies sur la Lutte contre la Désertification, .. . de même que la Contribution Déterminée au Niveau National ; le Plan d’Investissement Climat pour la Région du Sahel, etc.
  • donner au Consultant chargé de l’élaboration du guide les orientations, les directives et toutes autres informations légales et réglementaires en matière d’Évaluation Environnementale prenant en compte la dimension Changements Climatiques;
  • fournir, le cas échéant, de l’information sur une ou des étude(s) de cas d’EE prenant en compte les CC ;
  • examiner et approuver les livrables produits par le consultant chargé de l’élaboration du guide ;
  • assurer la liaison entre le consultant et les institutions nationales concernées par les questions d’Évaluation Environnementale.

Conformément à son mandat, le groupe sous la supervision du Colonel Major Souley Aboubacar, Secrétaire Général du Ministère en charge de l’Environnement du Niger secondé par Dr Kamayé Mâazou, Secrétaire Exécutif du Conseil National de l’Environnement pour un Développement Durable, du Cabinet du Premier Ministre du Niger, a examiné en télétravail, dans le contexte de la pandémie à la COVID-19, l’avant-projet de guide élaboré. Les travaux étaient coordonnés par Dr Hassane Djibrilla Cissé, Directeur Général du Bureau National d’Évaluation Environnementale, secondé par le Lieutenant Colonel Moussa Yacoubou, Directeur National Adjoint des Études d’Impacts Environnementaux et Sociaux.

Conformément au chronogramme prévisionnel de l’étude, un projet de guide a été soumis au BNEE et à l’IFDD pour pré-validation.

C’est ainsi que se sont tenus du 8 au 9 septembre 2020 à Dosso, chef-lieu de la région éponyme situé à environ 140 Km de la Capitale Niamey, les travaux de l’atelier national de pré-validation au Niger. Les travaux se sont déroulés sous la présidence effective du Secrétaire Général du Ministère en Charge de l’Environnement, Président du Comité National.

Les travaux ont permis au comité d’examiner le document sur le fond et la forme.

Les participants, après avoir souligné l’importance de l’outil au regard du défi que pose la prise en compte effective des sauvegardes climatiques dans les évaluations environnementales, surtout dans le contexte actuel de la série d’inondations dans plusieurs pays d’Afrique francophone et d’autres régions du monde, avaient apprécié
la qualité du document soumis à leur évaluation.

À l’issue des travaux, plusieurs observations ainsi que des recommandations ont été formulées en vue de l’amélioration de l’avant-projet de guide par le consultant.

Il est actuellement attendu une version mise à jour qui sera soumise à l’appréciation des pays francophones ayant pris part au processus. A cet effet, un atelier international sera organisé en fin octobre 2020 à Niamey au Niger. Il regroupera les représentants d’une vingtaine d’Agences en charge de l’EE dans l’espace francophone.

Séance de travail de l’atelier national de pré-validation du guide

L’article Atelier de pré-validation du guide méthodologique sur les changements climatiques dans les évaluations environnementales est apparu en premier sur IFDD.

]]>
Appel à contribution Liaison Énergie-Francophonie : COVID-19 et développement durable https://www.ifdd.francophonie.org/appel-a-contribution-liaison-energie-francophonie-covid-19-et-developpement-durable/ Fri, 04 Sep 2020 16:38:59 +0000 https://www.ifdd.francophonie.org/?p=6831 « La Covid-19, une opportunité pour développer des sociétés plus durables, justes, et résilientes » Le présent appel est une invitation à contribuer à ce numéro par un article ayant un rapport avec le thème choisi. Cet appel s’adresse à tous les experts souhaitant partager leur connaissance et expertise sur ces enjeux. Il est possible […]

L’article Appel à contribution Liaison Énergie-Francophonie : COVID-19 et développement durable est apparu en premier sur IFDD.

]]>
« La Covid-19, une opportunité pour développer des sociétés plus durables, justes, et résilientes »

Le présent appel est une invitation à contribuer à ce numéro par un article ayant un rapport avec le thème choisi. Cet appel s’adresse à tous les experts souhaitant partager leur connaissance et expertise sur ces enjeux. Il est possible de consulter les éditions antérieures du LEF en cliquant ici .

Envoi de votre article à : liaison-energie@francophonie.org (mentionner dans l’objet de votre email « LEF Covid-19 » )
Date limite: 5 octobre 2020

La pandémie de la Covid-19 qui secoue la planète depuis décembre 2019 entraîne des impacts socio-économiques sans précédent dans tous les pays du monde. D’un pays à l’autre, ces impacts sont majeurs, allant d’une récession économique à un surendettement pour répondre aux besoins les plus urgents. De nombreuses pertes en vies humaines, la faillite des entreprises, surtout les micros, petites et moyennes qui forment le tissu de nos communautés, l’augmentation du taux de chômage, l’accroissement des inégalités sociales, font parties des impacts qui pourraient perdurer pendant plusieurs années.

Plus globalement, cette crise aura des impacts sur les accords multilatéraux relatifs à l’environnement ainsi que sur plusieurs agendas internationaux de développement durable, notamment le Plan d’Action d’Addis-Abeba, l’Accord de Paris sur le climat, le cadre d’action de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe et le Programme des Nations Unies sur le développement durable à l’horizon 2030.

Pendant que nombre de pays se préparent à faire face à une seconde, voir une énième vague de la pandémie, il se pose la question de savoir comment sera le monde de demain et surtout comment pourra-t-on se relever de cette crise? Doit-on rechercher à revenir à tout prix à un contexte d’avant-crise sans avoir eu à tirer des leçons de cette pandémie? Cette crise n’est-elle pas l’occasion de nous questionner sur la durabilité de nos modes de consommation et de production? Quelle serait la place d’une économie circulaire ou encore d’un Pacte vert (ou Green new Deal)? Chose certaine, la Covid-19 a montré la fragilité de notre modèle socio-économique actuel et nous appelle à réfléchir à la prise en compte des inégalités systémiques pour éviter d’autres pandémies et sur les voies et moyens devant nous permettre de bâtir des sociétés plus durables, justes et résilientes.

L’IFDD souhaite offrir un cadre de réflexion et de partage de bonnes pratiques sur les mesures et mécanismes qui pourraient permettre d’apporter des solutions durables aux nombreux impacts de la pandémie de la Covid-19 et ainsi bâtir des sociétés plus résilientes, et durables. C’est l’objet du présent numéro de la revue Liaison-Énergie-Francophonie (LEF) autour du thème « La Covid-19, une opportunité pour développer des sociétés plus durables, justes, et résilientes ».

L’article Appel à contribution Liaison Énergie-Francophonie : COVID-19 et développement durable est apparu en premier sur IFDD.

]]>
Séminaire en ligne: Comment mettre en pratique les synergies d’action entre les conventions environnementales de Rio ? https://www.ifdd.francophonie.org/seminaire-en-ligne-comment-mettre-en-pratique-les-synergies-daction-entre-les-conventions-environnementales-de-rio/ Fri, 14 Aug 2020 03:10:12 +0000 https://www.ifdd.francophonie.org/?p=6804 Pour en savoir plus et pour s’inscrire au séminaire en ligne La mise en oeuvre des trois Conventions de Rio sur les changements climatiques, la diversité biologique et la lutte contre la désertification reste majoritairement sectorielle. Pourtant, une synergie d’action faciliterait l’atteinte des engagements environnementaux des pays. En ce sens, la complexité des interactions entre […]

L’article Séminaire en ligne: Comment mettre en pratique les synergies d’action entre les conventions environnementales de Rio ? est apparu en premier sur IFDD.

]]>
Pour en savoir plus et pour s’inscrire au séminaire en ligne

La mise en oeuvre des trois Conventions de Rio sur les changements climatiques, la diversité biologique et la lutte contre la désertification reste majoritairement sectorielle.

Pourtant, une synergie d’action faciliterait l’atteinte des engagements environnementaux des pays. En ce sens, la complexité des interactions entre le climat, la dégradation des terres et la diversité biologique doit être simplifiée par une approche bien coordonnée à tous les niveaux.

Ce séminaire en ligne décrypte les opportunités et les outils de mise en oeuvre de la synergie entre les trois Conventions de Rio.

L’article Séminaire en ligne: Comment mettre en pratique les synergies d’action entre les conventions environnementales de Rio ? est apparu en premier sur IFDD.

]]>
Formation sur les concepts clés de l’économie bleue et du tourisme durable dans les petits États insulaires en développement – Vanuatu https://www.ifdd.francophonie.org/formation-sur-les-concepts-cles-de-leconomie-bleue-et-du-tourisme-durable-dans-les-petits-etats-insulaires-en-developpement-vanuatu/ Fri, 17 Jul 2020 01:45:56 +0000 https://www.ifdd.francophonie.org/?p=6739 Dans le cadre de l’Initiative de la Francophonie sur la promotion du tourisme durable dans les petits États insulaires en développement, l’Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD), le Bureau régional de l’OIF pour les pays de l’Asie et le Pacifique (BRAP), en partenariat avec l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) et l’Université […]

L’article Formation sur les concepts clés de l’économie bleue et du tourisme durable dans les petits États insulaires en développement – Vanuatu est apparu en premier sur IFDD.

]]>
Dans le cadre de l’Initiative de la Francophonie sur la promotion du tourisme durable dans les petits États insulaires en développement, l’Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD), le Bureau régional de l’OIF pour les pays de l’Asie et le Pacifique (BRAP), en partenariat avec l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) et l’Université nationale du Vanuatu, ont organisé le mercredi 15 juillet 2020, une formation virtuelle sur les concepts clés de l’économie bleue et du tourisme durable dans les petits États insulaires en développement (PEID). Cette formation faisait suite à une requête du Ministère de la formation et de l’éducation de Vanuatu qui souhaitait sensibiliser et renforcer les connaissances des étudiants de la Licence tourisme-hôtellerie de l’Université du Vanuatu sur les enjeux spécifiques à l’économie bleue et au tourisme dans les PEID. La formation se plaçait dans un contexte où le Vanuatu est doublement fragilisé d’une part par le cyclone Harold et d’autre part par la Covid-19. Les autorités du pays ont adopté un plan de relance centré sur le tourisme durable, capable d’assurer la régénération économique.

Objectifs de la formation :

  • Faire une mise en contexte des enjeux et des défis des PEID face aux changements climatiques (de façon générale mais également tenant compte du contexte spécifique à Vanuatu);
  • Expliquer le tourisme durable (nuances avec le tourisme traditionnel) et sa place dans les différents agendas internationaux sur l’environnement (Programme 2030 des Nations Unies);
  • Expliquer l’économie bleue et la contribution du tourisme durable à la promotion d’une économie bleue;
  • Présenter l’initiative de la Francophonie sur le tourisme durable en faveur des petits États insulaires en développement;
  • Présenter des exemples pratiques de projets en matière de tourisme durable;
  • Présenter quelques effets de la crise sanitaire de la Covid19 sur le tourisme et les conséquences socio-économiques pour les PEID.

Public cible :

Cette formation s’adressait aux étudiants en Licence (parcours tourisme-hôtellerie) de l’Université nationale du Vanuatu. Elle marquait le début d’une série de deux formations dont la seconde s’adressera aux professionnels du secteur du tourisme de Vanuatu.

Résultats :

Cette première session de formation à distance a réuni une trentaine d’étudiants de l’Université nationale de Vanuatu. On notait la présence à cette rencontre de Monsieur Chékou Oussouman, Représentant régional de l’OIF pour l’Asie et le Pacifique, de Monsieur Chandra Maisonnier, Directeur de l’Antenne de l’AUF pour le Pacifique au Vanuatu, des représentants du Ministère de la Formation et de l’éducation du Vanuatu ainsi qu’une représentante de l’Office de tourisme de Vanuatu.

Madame Diana Körner, l’experte-formatrice a, dans son intervention, expliqué le concept du tourisme durable (nuances avec le tourisme traditionnel), le lien avec le Programme 2030 des Nations Unies sur le développement durable et son importance pour les PEID. Elle a illustré ces éléments par des vidéos et des présentations de bonnes pratiques au sein de la Francophonie. Enfin les effets de la crise sanitaire pour les PEID ainsi que les opportunités pour la survie du secteur du tourisme dans les destinations insulaires, ont été discutés avec les étudiants.

Durant la période de discussion qui a suivi la présentation de l’experte, Monsieur Oussouman a exprimé la grande volonté de l’OIF de renforcer l’inter-régionalité et les perspectives pour un tourisme durable et une économie bleue dans l’espace francophone, et a souligné l’importance de former des (jeunes) experts dans ces domaines au niveau des îles, afin de transformer les larges espaces maritimes et zones économiques exclusives en Francophonie. Il a suggéré d’intégrer dans le contenu de la session en présentiel une présentation des opportunités de la Francophonie qui permettraient aux participants de mieux contribuer aux processus de coopération économique et d’emplois dans l’espace francophone.

Tous les participants ont exprimé leur désir de poursuivre les échanges durant la seconde session de formation en présentiel, afin d’approfondir les concepts et notions qui ont été présentés. Il s’agira également à cette occasion d’identifier les meilleures voies de coopération régionale pour soutenir l’entrepreneuriat et le co-investissement dans le secteur du tourisme durable et de l’économie bleue.

Cette série de formations sera rendue possible grâce à l’appui financier de la Principauté de Monaco.

Formation Vanuatu - Tourisme durable 2020 - 2
Formation Vanuatu - Tourisme durable 2020 - 1

L’article Formation sur les concepts clés de l’économie bleue et du tourisme durable dans les petits États insulaires en développement – Vanuatu est apparu en premier sur IFDD.

]]>