Lien vers le site internet de l'Organisation internationale de la Francophonie. Lien vers le site internet de l'Organisation internationale de la Francophonie. Lien vers le site internet de l'Organisation internationale de la Francophonie.
Profil
À propos de l'IFDD
Organigramme
Nouvelles
Actions de l'IFDD à travers le monde
Réalisations
Emplois
Conseil d'orientation
Statuts de l'IFDD
 

 Écrivez-nous
 Plan du site
Accueil : Profil : Nouvelles : L’IFDD présélectionne 10 innovations sur la prévention et la gestion de catastrophes naturelles
L’IFDD présélectionne 10 innovations sur la prévention et la gestion de catastrophes naturelles

Dans le cadre de la Journée internationale de la prévention des catastrophes naturelles, l'Institut de la Francophonie pour le développement durable(IFDD), organe subsidiaire de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), présélectionne dix innovations à l'issue d'un concours sur la prévention et la gestion de catastrophes naturelles organisé du 15 mars au 25 avril 2018.

67 innovateurs issus de 17 pays francophones ont proposé des solutions innovantes dans les secteurs de la gestion de l'eau, de l'engagement citoyen, de la lutte contre la sécheresse, de la pollution, de la gestion des sinistres, des technologies de l'information et de la communication, de la gestion des déchets, de l'agriculture, de l'énergie, du reboisement, des brigades anti-catastrophes, de la gestion des sols et de la protection du patrimoine historique.

Dix solutions pertinentes pour la prévention et la gestion des catastrophes ont été retenues pour participer à la sélection finale. Il s'agit des dix innovations suivantes, présentées par ordre alphabétique des pays et non classées par ordre de mérite :

  • Josias Steve Adjassin (Bénin) propose une solution aux récurrentes inondations qui engendrent chaque année d'importants dégâts matériels et humains au sein des populations pauvres de l'île de Sô-Ava au Bénin. Son innovation consiste à mettre en place un modèle résilient qui servira d'outil de décision dans la gestion durable des risques et catastrophes naturelles à travers une approche de modélisation participative (Systèmes Multi-Agents).
  • Gbènato Pélagie Houenou (Bénin) avec le projet « HydrOuémé » de l'ONG «Les Flammes de l'Espoir» vise à créer une plateforme web de diffusion d'information pouvant permettre la prévention et la gestion des inondations liées aux crues du fleuve Ouémé. Des données locales et satellitaires seront collectées, traitées, analysées et seront diffusées par représentations cartographiques et graphiques.
  • Yannick Christian Amba Oyon et Fritz Noel Bayong Momha (Cameroun) proposent une solution pour un paysage mal aménagé augmentant l'importance du risque de catastrophes naturelles. La Matrice Paysagère d'Analyse des Risques (MPAR) est un tableau qui résume l'étude et la prise en compte des risques sur le paysage par l'aménagement paysager. Partant de l'élément paysager sujet au risque, et couplé aux facteurs aggravants, elle présente le danger, sa criticité, les études paysagères et propose l'aménagement adéquat.
  • Laurentin Evariste Dong A Tiati, Duck de Pascal Safokou Kamayi, Ivan Mendomo et Johny Clint Kwekem (Cameroun) proposent une solution pour la zone sahélienne confrontée à une fréquence élevée des inondations et, en même temps, à un important phénomène de désertification. Face à ce contraste lié à la distribution spatio-temporelle de l'eau, le présent projet se base sur les noues paysagères, en utilisant l'eau des importantes précipitations que connaissent certains territoires pour supporter le reboisement et fournir de l'eau potable aux communautés. Cette solution novatrice se veut efficace sur le plan économique, environnemental et social dans l'optique de promouvoir le développement durable.
  • Eric Marcel Tsayem, Joseph Andermann Minlend Simb et Jean Luc Ndongo Ndongo (Cameroun) proposent un système numérique de conception d'un plan d'urgence pour la prévention et la gestion des catastrophes adapté en cas d'inondation pour le secours des sinistrés. Cette innovation permet de transmettre des informations fiables aux autorités et aux populations afin d'améliorer l'image des localités à basse terre ou à risque. La cartographie établie offrira aux autorités compétentes les stratégies d'évacuation d'eau et de gestion de bassin versant afin de réduire le niveau de pollution des eaux et du sol.
  • Richard Guillande (France) et Demba Gaye (Sénégal) et Boby Emmanuel Piard (Haïti), représentant la société privée SIGNALERT sarl, proposent l'application de téléphone intelligent, Signalert, comme capteur de surveillance des nuisances environnementales et des risques naturels ou d'origine humaine. Le citoyen devient acteur de la gestion des risques de catastrophes naturelles, de l'adaptation aux changements climatiques et de l'effort global pour les objectifs de développement durable. L'application appuie également la prise de conscience individuelle ou collective face aux dangers potentiels. Les services web permettent d'assurer la détection et l'alerte précoce face aux évènements prévus ou imprévus de même que l'avertissement sur le terrain des utilisateurs.
  • Polin Aleandre, Jean René Monpremier et Jezuska Jean Baptiste (Haïti) de Radyo Natif Natal Akildinò 89.7 propose le Concept «CORRECT» qui consiste à mettre en œuvre un réseau synergique d'Information, d'Éducation et de Communication (IEC) de prévention et de gestion des risques de catastrophes combinant les technologies de l'information et de communication et les moyens du bord traditionnels des communautés (lambi, tambour, sifflet, cloche etc...).
  • Mamisoa Randriamparany et Fetra Rabarinjaka (Madagascar), proposent d'élaborer des modèles numériques d'inondations «outils de prédiction et d'aide à la prise de décision» sur les inondations dans deux zones de Madagascar:autour des fleuves Sambirano (au niveau de la ville d'Ambanja) et Fierenana (au niveau de la ville de Tuléar). Le projet consiste à mettre en place des instruments de mesure sur le terrain et un centre de traitement des données à Antsiranana afin de produire des cartes de danger pour les deux zones concernées.
  • Mohamed Hamouch (Maroc) propose Flood Observatory qui vise à mettre en place un système d'information intelligent et automatique pour la prévention et la protection des zones vulnérables aux inondations. Le projet adopte une approche scientifique et technique se basant sur les nouvelles technologies géo-spatiales et les systèmes d'informations géographiques.
  • Marichatou Amadou Samira (Niger) et Ismael Moussa Harouna (Sénégal) avec leur solution « Mon milieu », une application mobile qui permet aux populations d'être informées en temps réel en cas de phénomènes générateurs de risques d'inondations liés à leurs zones. L'application permet également aux utilisateurs d'être conseillés sur l'attitude à adopter avant, pendant et après les inondations tout en se conformant aux consignes et actions engagées par les autorités. Les différentes informations seront disponibles en langues locales.

Les porteurs de ces projets seront contactés en janvier 2019 pour la phase de sélection finale.

Téléchargez la liste des 10 innovations présélectionnées (PDF, 142 Ko).



Pour en savoir plus sur le concours

:: haut de la page
 
:: IFDD

Profil | Domaines d'intervention | Réseaux | Documentaires | Agenda


56, RUE SAINT-PIERRE - 3e étage - QUÉBEC G1K 4A1 CANADA TÉL. 1 418 692 5727
TÉLÉCOPIE 1 418 692 5644 COURRIEL ifdd@francophonie.org
© Organisation internationale de la Francophonie.

Site conçu et réalisé par