Lien vers le site internet de l'Organisation internationale de la Francophonie. Lien vers le site internet de l'Organisation internationale de la Francophonie. Lien vers le site internet de l'Organisation internationale de la Francophonie.

Accueil : Programmation : Programme

Programmation 2004-2005 Retour

2005 - APPUI AUX STRATÉGIES ET POLITIQUES NATIONALES DE DÉVELOPPEMENT DURABLE EN ÉNERGIE ET ENVIRONNEMENT

Dernière mise-à-jour: 17 janvier 2005

Directeur adjoint chargé de la programmation : BONFILS, Sibi

Enjeux

La décennie écoulée a été marquée par une modification profonde des relations internationales, liée notamment à l'accélération de la mondialisation et à l'émergence des questions environnementales et du développement durable.

La Conférence de Rio sur l'environnement et le développement (1992), avec l'adoption d'une déclaration de 27 principes, de l'Agenda 21 et des 3 conventions mondiales (biodiversité, changements climatiques, lutte contre la désertification), a généré un processus dense de négociations autour de ces questions et de la mise en oeuvre du développement durable, tant aux niveaux international et régional, qu'aux niveaux national et local.

Pour le secteur énergétique, les relations internationales ont été également marquées, de manière concomitante et quelque peu liée aux négociations environnementales, par de nouvelles régulations au niveau mondial, des changements technologiques et techniques donnant lieu à des révisions des politiques énergétiques aux plans institutionnel, juridique ainsi que financier.

En dépit de la dynamique créée par la Conférence de Rio et des acquis notables en terme de prise de conscience des problèmes environnementaux à tous les niveaux, force est de constater que la pression exercée sur l'environnement, les écosystèmes et les ressources naturelles s'est accrue. Les modes de production et de consommation n'ont cessé de porter atteinte à ces ressources, avec leurs impacts sur l'érosion de la biodiversité, les gaz à effet de serre et les changements climatiques, ainsi que sur l'accélération de la désertification.

Les inégalités se sont partout accentuées, non seulement entre les pays du Nord et ceux du Sud, mais aussi à l'intérieur même des pays, y compris les plus nantis. La pauvreté s'est approfondie et atteint actuellement près d'un être humain sur quatre. Face à cette évolution, le Sommet mondial pour le développement durable a réaffirmé l'engagement de la Communauté internationale en faveur des principes de Rio et de la mise en oeuvre complète de l'Agenda 21. Le Plan d'action de Johannesbourg, qui vise à asseoir les bases de ce développement durable, a fait de la lutte contre la pauvreté, de l'adoption de modes de production et de consommation viables, ainsi que de la protection et de la gestion durable des ressources naturelles, des conditions préalables et des objectifs primordiaux de ce développement. En réaffirmant, à Johannesbourg, son engagement pour le développement durable, la Francophonie a rappelé son attachement à une mondialisation maîtrisée, à la lutte contre la pauvreté, à la bonne gouvernance, à la diversité culturelle et à la promotion de l'éducation et de la formation. C'est dans cet esprit, que nos Chefs d'Etat et de gouvernement ont décidé de centrer le Sommet de novembre 2004 sur «la Francophonie solidaire pour le développement durable». Dans ce contexte, et s'agissant de l'énergie et de l'environnement pour le développement durable, l'enjeu pour l'Agence réside dans sa capacité à inscrire l'action au coeur de cette dynamique, en accompagnant les efforts de ses pays membres pour :

- contribuer à la mise en oeuvre du Plan d'action de Johannesbourg et à l'atteinte des Objectifs de développement du Millénaire, notamment ceux relatifs à la réduction des inégalités et à la lutte contre la pauvreté ;
- participer activement aux divers forums de négociation où s'élaborent les concepts et les nouvelles pratiques;
- induire et conduire les mutations nécessaires dans les modes de production et de consommation, ainsi que dans la gestion des ressources naturelles, en aidant à la maîtrise des outils d'analyse, d'évaluation et d'appui aux mutations ;
- élaborer des politiques sectorielles conformes aux mutations et aux impératifs du développement durable.

Stratégie

Par la veille stratégique, les réflexions prospectives et l'analyse des politiques, l'Agence, par le biais de son Institut de l'énergie et de l'environnement (IEPF), développera sa compréhension des enjeux et facteurs qui déterminent les évolutions de ces domaines d'intervention et adaptera en conséquence sa stratégie d'appui aux pays. Les réseaux d'experts et autres communautés de pratique que son action devra contribuer à développer sont au coeur de la dynamique. Les résultats de ces processus de veille, de réflexion et d'analyse des politiques seront mis à la disposition des pays sur différents supports (revues, guides, CD Rom, site Internet, séminaires de restitution...) comme outils d'aide à la définition de leurs propres stratégies de développement. Par la formation et les appuis institutionnels appropriés, l'IEPF contribuera au développement des capacités dont les pays ont besoin pour bâtir les politiques énergétiques et environnementales conformes à leurs engagements internationaux et aux objectifs globaux du développement durable. Ces engagements et objectifs concernent l'élaboration de stratégies nationales de développement durable pour 2005, la réorientation des politiques énergétiques, l'amélioration des taux d'accès à l'énergie pour les populations les plus vulnérables et, enfin, la gestion attentive des ressources naturelles, notamment par la mise en oeuvre des dispositions des conventions sur la lutte contre la désertification, la biodiversité et la lutte contre les changements climatiques. Les actions de formation initiées au cours des derniers biennums, seront menées, comme par le passé, selon une double approche de formation de formateurs et de mise en place de modules de formation spécialisée dans des centres de formation basés dans des pays du Sud. Ces centres seront outillés dans une perspective visant à en faire des pôles d'excellence capables de conduire des activités de recherche-développement, de conseil et de mise en réseaux.

L'énergie et l'environnement nécessitent, pour des raisons de paramètres écosytémiques et de complémentarités régionales au niveau des ressources, une approche régionale dans la conception et la mise en oeuvre des actions. Ils peuvent de ce fait constituer des facteurs déterminants pour les processus d'intégration régionale. C'est autour de ces idées, d'une part, que se sont développées des actions de coopération avec des organismes régionaux comme l'UEMOA et la Commission de l'Océan Indien, et d'autre part, qu'est envisagée une plus forte implication dans l'initiative «Euro-méditerranée» et en Afrique centrale au niveau de la Cemac. La collaboration envisagée en appui aux actions du Nepad s'inscrit dans la même perspective.

La recherche de synergies externes destinées à renforcer les moyens de l'IEPF pour élargir l'impact de ses actions, sera poursuivie avec la consolidation des partenariats déjà noués et le développement d'autres.

De manière générale, il s’agira d’appuyer les efforts des pays membres en matière d’élaboration de stratégies sectorielles qui soient conformes aux impératifs du développement durable, et d’encourager ainsi l’intégration des dimensions environnementales, économiques, sociales et culturelles de ce concept dans les politiques globales des Etats. C’est dans cet esprit que l’Agence veillera, pour sa part, à ce que les actions prévues dans l’ensemble des chantiers de sa programmation, répondent à ces préoccupations. Ce programme sera déployé autour de trois volets :

Prospective et mobilisation de l'expertise pour le développement durable
Politiques environnementales et mise en œuvre des Conventions
Politiques énergétiques

56, RUE SAINT-PIERRE - 3e étage - QUÉBEC G1K 4A1 CANADA TÉLÉPHONE 1 418 692 5727
TÉLÉCOPIE 1 418 692 5644 COURRIEL ifdd@francophonie.org
© Organisation internationale de la Francophonie.