Lien vers le site internet de l'Organisation internationale de la Francophonie. Lien vers le site internet de l'Organisation internationale de la Francophonie. Lien vers le site internet de l'Organisation internationale de la Francophonie.

Accueil : Programmation : Programme : Projet

Programmation 2006-2009 Retour

Accroître les capacités institutionnelles pour l'élaboration et la mise en oeuvre des stratégies nationales de développement durable

Dernière mise-à-jour: 3 décembre 2008
Responsable du projet : KIRI, Tounao

Responsable du projet : KIRI, Tounao

 

Le Sommet de Johannesbourg organisé en septembre 2002, a réaffirmé l'importance du développement durable en tant que vision et pratique partagées par l'ensemble de la communauté internationale. Il a adopté un Plan d'action dans lequel ont été consignés les orientations retenues, les stratégies envisagées et les engagements pris. L'un de ces engagements appelle les pays à se doter de stratégies nationales de développement durable (SNDD) dès 2005.

La Francophonie, qui a activement pris part à ce Sommet, a réaffirmé à cette occasion sa volonté d'oeuvrer en faveur du développement durable. Au cours de leur Xème Sommet organisé en 2004 à Ouagadougou, les chefs d'État et de gouvernement ont adopté une Déclaration, qui réaffirme l'importance que la Francophonie attache à une vision globale et non parcellaire du développement durable dans ce qu'elle considère comme ses cinq piliers : l'environnement, l'économie, "la démocratie, l'État de droit et les droits de l'Homme", le développement social, et enfin, la diversité culturelle et linguistique. Le Cadre stratégique décennal issu du Sommet de Ouagadougou, appelle notamment à l'adoption de stratégies nationales de développement durable, leur rapprochement au niveau régional et la valorisation des démarches exemplaires réalisées pour ce faire.

Une SNDD est un cadre d'intervention de tous les acteurs en faveur du développement durable. Elle permet de mobiliser et d'impliquer les diverses parties prenantes, de développer les connaissances et les synergies utiles, de réunir les moyens et les ressources nécessaires à la réalisation des objectifs poursuivis.

Il est important de noter que la réalisation du développement durable nécessite à la fois de modifier les modes de production, de faire évoluer les pratiques de consommation globales à long terme... mais aussi pour chacun, d'adapter ses actes au quotidien.

L'élaboration et la mise en oeuvre des stratégies nationales de développement durable recouvrent ainsi des enjeux complexes tenant à la fois de l'intégration des politiques et programmes sectoriels, de la gestion participative (implication de tous les acteurs nationaux), du changement des modes de production et de consommation, voire des modes de vie.

Peu de pays ont aujourd'hui une expérience concrète des approches et des outils nécessaires. C'est le cas pour la plupart des pays membres de la Francophonie et surtout pour ceux en développement. En effet, seulement 16 de nos pays membres disposent actuellement d'une stratégie nationale de développement durable ou d'un document de stratégie en cours d'élaboration ; et seul un petit nombre de pays est passé au stade de mise en oeuvre.

Le présent projet se propose de créer les dynamiques nécessaires pour développer les savoirs et savoir-faire de nature à appuyer l'élaboration et la mise en oeuvre des stratégies et à améliorer les conditions d'échanges d'expérience entre les pays.

Pour le quadriennum 2006-2009, le projet ciblera, dans un premier volet, trois pays qu'il accompagnera sur tout le processus allant de la conception jusqu'à la mise en place de leurs stratégies nationales de développement durable. Le choix de ces pays se fera par appel à candidatures. Afin de respecter le principe de subsidiarité, le projet aura pour rôle de catalyser et de stimuler le processus de planification stratégique en apportant un appui au plan méthodologique, en diffusant les bonnes pratiques et en favorisant le partage d'information et d'expérience. Il privilégiera ainsi les actions constituant une valeur ajoutée (ce que les pays ne peuvent pas faire individuellement ou feront difficilement sans l'intervention de la Francophonie), notamment la mise en réseau des compétences et le développement de guides méthodologiques.

Parallèlement à ce volet pilote centré sur trois pays, le projet mettra en place une plate-forme d'échanges d'information et d'expérience, notamment à travers la mise en réseau des Commissions nationales de développement durable -CNDD, et conduira des actions de formation ouvertes à tous les pays membres en développement.

Il s'appuiera pour le déploiement de toutes ces actions sur les pays qui ont développé des savoir-faire dans ce domaine et recherchera des jumelages enrichissants. La revue par les pairs, de pratique récente, sera mise à contribution comme outil de sensibilisation des décideurs politiques mais aussi de partage d'expérience et de formation par la pratique. Deux sessions de revue par les pairs seront organisées.

La collaboration des autres Directions de l'OIF sera recherchée en priorité pour proposer, autant que possible à leur niveau, des actions complémentaires au projet et de nature à renforcer les objectifs visés (choix de la zone géographique d'intervention, les bénéficiaires, les approches etc..). A titre d'exemple, le projet fera appel à la Direction de la coopération juridique et judiciaire quand il s'agira de préparer les textes instituant un Conseil national de développement durable, ou encore à la Direction de la culture quand il s'agira d'animer un atelier spécifique sur le rôle de la diversité culturelle dans le développement durable, etc.

La Responsabilité sociétale des organisations (RSO) ainsi que le Processus de Marrakech sur les modes de production et de consommation durables (conduit sous la direction du Département des affaires économiques et sociales des Nations unies et du PNUE), éléments importants pour la mise en oeuvre des stratégies de développement durable, feront l'objet d'une veille stratégique pour mettre à niveau les connaissances développées dans ces secteurs, produire et diffuser l'information pertinente dont les professionnels ont besoin pour agir.

Lors de la rencontre internationale organisée par la Francophonie en décembre 2005 à Marrakech, un réseau francophone a été constitué sur la RSO qui sera animé par un noyau d'experts dont le rôle sera d'assurer un suivi des réflexions qui se conduisent ici et là, et notamment au niveau des organismes internationaux de normalisation. Un groupe de travail sera également mis sur pied pour faire le suivi du Processus de Marrakech (PNUE) sur les modes de production et de consommation durables, processus dans lequel le rôle des jeunes et des femmes sera prépondérant.

La démarche de mise en commun des compétences francophones (dans la perspectives d'élaboration des SNDD) engagée ici aura aussi pour objectif de mieux assurer l'adhésion de l'entreprise et des autres institutions concernées aux valeurs globales de la société, à ses normes formelles ou informelles, et aux attentes d'un large groupe de parties prenantes, locales qui tiennent compte des générations montantes des jeunes et de l'apport du genre. À partir de l'expérience acquise dans ce contexte, une activité d'appui aux organismes nationaux de normalisation sera élaborée et mise en oeuvre. Cette action utilisera les technologies de l'information et de la communication, de même qu'elle privilégiera une approche de mise en réseau.

C'est à travers ces réseaux et groupe de travail que plusieurs partenaires seront mis à contribution, notamment le PNUE, le PNUD, le Département économique et social de l'Onu, l'UNESCO, l'ISESCO, l'Iso (Organisation internationale de normalisation), les organismes régionaux (ex. : UEMOA, CEMAC, etc.) et certains organismes nationaux chargés de la coopération (ex. : ACDI, ADEME, etc.).

56, RUE SAINT-PIERRE - 3e étage - QUÉBEC G1K 4A1 CANADA TÉLÉPHONE 1 418 692 5727
TÉLÉCOPIE 1 418 692 5644 COURRIEL ifdd@francophonie.org
© Organisation internationale de la Francophonie.