Lien vers le site internet de l'Organisation internationale de la Francophonie. Lien vers le site internet de l'Organisation internationale de la Francophonie. Lien vers le site internet de l'Organisation internationale de la Francophonie.

Accueil : Programmation : Programme : Projet

Programmation 2006-2009 Retour

Accroître les capacités des pays francophones en développement à participer aux négociations internationales sur l'environnement et le développement durable

Dernière mise-à-jour: 1er septembre 2009

Responsables du projet : CHAFIL, Rajae

La communauté internationale se prépare à d'autres rounds de négociation aux enjeux planétaires :

  • au niveau du climat, sur le nouveau régime climatique, au-delà de 2012, et la deuxième période d'engagements, au-delà de Kyoto
  • dans le cadre de la Commission du développement durable dont les activités se sont renforcées depuis Johannesburg, et qui va se pencher d'ici 2009 successivement sur le climat et l'énergie, la désertification, l'agriculture et le développement rural
  • au niveau de la lutte contre la désertification et la gestion durable des sols avec un accent particulier sur la lutte contre la pauvreté
  • au niveau de la biodiversité, sur le Protocole de Carthagène et les enjeux liés à l'accès aux ressources génétique et au partage équitable des bénéficies (APA), enjeux autour desquels se discute l'idée d'un autre Protocole
  • sur les questions relatives à l'eau et aux forêts, objets d'intenses débats depuis Rio quant à l'opportunité d'un instrument juridique contraignant pour en régir la gestion
  • dans le cadre du Conseil d’administration du PNUE/Forum ministériel mondial sur l'environnement (FMME) autour de la mise en oeuvre du Plan d'action de Bali sur le développement des Capacités, de la gouvernance mondiale l'environnement et de l'élargissement des mandats du PNUE

Les chefs d'État et de Gouvernement de la Francophonie, conscients de la nécessité d'apporter une contribution aux grandes décisions mondiales concernant l'environnement et la gestion des ressources naturelles, ont souhaité, dans la Déclaration de Ouagadougou (Xe Sommet), renforcer notre concertation dans le cadre des rencontres internationales concernant ces questions.

Les activités du projet Concertation pour l'environnement et le développement durable s'inscrivent dans ce contexte et dans la dynamique définie par le Xe Sommet. Elles s'appuient sur l'expérience acquise sur plus d'une décennie de présence active de la Francophonie à ces réunions, et sur les résultats de la récente évaluation externe de l’activité. Ces activités sont toujours axées vers l’appui aux États à faire valoir leurs intérêts dans les négociations internationales, à s’approprier collectivement les enjeux et la portée de ces négociations et à developer des positions communes lors des grands forums internationaux.

Le projet créera les conditions nécessaires et suffisantes pour réaliser ces objectifs :

  • En amont des sessions, il préparera et diffusera l'information utile aux négociateurs, et centrée sur les enjeux et les ordres du jour des sessions. Ce travail se fera sous forme de fiches techniques et/ou d'ateliers d'échanges adéquatement situés dans le calendrier des évènements. Le projet stimulera par des ateliers d'échange d'expérience et des guides pratiques, les dynamiques locales et sous-régionales de suivi des négociations internationales se traduisant notamment par des approches adaptées pour définir et fixer, sur la base des enjeux locaux, les mandats des négociateurs. Il construira les partenariats utiles, notamment avec l'AUF, pour développer la présence des pays membres et de leurs scientifiques dans les organes scientifiques des structures en charge des négociations.
  • Pendant les sessions, il fera un suivi actif et organisera les concertations nécessaires, notamment au niveau politique, quand les enjeux l'exigent. Il continuera d'appuyer le Bulletin des négociations de la Terre (BNT) dans le cadre du partenariat avec l'IISD (Institut international du développement durable). Le projet organisera des concertations autour des sujets à l’ordre du jour des conférences afin d’assurer une compréhension commune des enjeux et de la portée de la négociation, les positions des différents groupes de négociation. Les concertations visent également à rapprocher les positions politiques quand cela est possible.
  • Entre les sessions, il animera des réseaux et des portails thématiques, des bulletins de liaison (Objectif Terre...) et diffusera des dépêches sur Médiaterre dans une dynamique de réseau et de communauté de pratique.

    Une attention particulière sera accordée aux protocoles (Kyoto, Cartagena…) et aux mécanismes dédiés (MDP, GDS, APA…) mis au point pour renforcer sur le terrain la mise en œuvre des Conventions. Ils seront notamment la base des actions visant à créer les dynamiques locales de concertation d’appropriation de ce processus.et de mobilisation des ressources nécessaires.

    Le projet se déploie selon 4 activités: Information, Formation, Concertation et Implémentation. L’activité d’information porte sur le financement de la version française du Bulletin des négociations de la terre pendant les sessions et l’animation de portails et réseaux spécialisés entre les sessions. Quant à l’activité de formation, elle est axée, en amont des sessions, sur le renforcement des capacités des négociateurs. La concertation se déroule pendant les sessions et porte essentiellement sur une analyse collective des enjeux de la négociation en cours. L’implémentation crée les dynamiques locales de concertation et de mise en œuvre des protocoles et autres mécanismes dédiés.

    L'IEPF s'appuiera sur les 3 secrétariats des Conventions de Rio et la direction des affaires économiques et sociales des Nations Unies ainsi que le PNUE pour l'organisation des concertations d'une part et sur les centres de ressources nécessaires pour assurer à ce travail régularité et pérennité d'autre part. Il s’appuiera également sur son réseau de partenaires institutionnels spécialisés dans les sujets des conventions et de la gouvernance environnementale d’une manière générale pour la réalisation des activités du projet.

  • 56, RUE SAINT-PIERRE - 3e étage - QUÉBEC G1K 4A1 CANADA TÉLÉPHONE 1 418 692 5727
    TÉLÉCOPIE 1 418 692 5644 COURRIEL ifdd@francophonie.org
    © Organisation internationale de la Francophonie.