Lien vers le site internet de l'Organisation internationale de la Francophonie. Lien vers le site internet de l'Organisation internationale de la Francophonie. Lien vers le site internet de l'Organisation internationale de la Francophonie.

Accueil : Domaines d'intervention : Axe : Projet

Domaines d'intervention 2015-2018 Retour

Appui à l’utilisation durable de l’énergie

Dernière mise-à-jour: 19 avril 2016
Responsable du projet : KONE, Mamadou

L'énergie apparait comme indispensable, notamment dans les pays francophones du Sud où l'accès est des plus faibles au monde et où elle est utilisée dans des formes qui impactent, entre autres, directement l'environnement (gaz à effet de serre,  changements climatiques, déforestation) et la société (émanations nocives du charbon de bois, conditions d'éducation), le secteur économique (ralentissement des activités de production des biens et services). L'énergie est étroitement liée aux principaux défis dont le monde fait face aujourd'hui (développement social et réduction de la pauvreté, protection de l'environnement, lutte contre les changements climatiques et sécurité alimentaire).

Une bonne partie des 1.3 milliards (environ 20% de la population mondiale) n'ayant pas accès à l'électricité vivent dans les pays francophones du Sud. Il faudra en conséquence les accompagner dans la définition et la mise en œuvre de politiques énergétiques de nature à leur permettre de rencontrer les objectifs de développement durables pour lesquels ils se sont engagés.

Par ailleurs, les spécialistes du secteur s'accordent à reconnaître que les « gisements » d'économies sont encore à leur maximum en Afrique. Le simple redressement des factures donne des économies financières minimales de 10% de la facture payée. Combinées avec un programme d'efficacité énergétique, ces économies peuvent aller dépasser 40%.

Les actions menées au niveau du volet "Utilisation durable de l'énergie" dans les pays francophones trouvent leur principale justification dans les  conclusions de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio+20), dans la mise en œuvre des Objectifs du développement durable post 2015 et la Déclaration de Dakar lors du XVe  Sommet de la Francophonie, tenu les 29 et 30 novembre 2014 à Dakar, notamment en ses paragraphes 27  et 48.

L'Institut vise, par les activités qu'il mène en appui aux pays membres de l'OIF à contribuer à la création d'une offre de nouveaux services énergétiques et à la solvabilité de la demande de ces mêmes services, donc à l'émergence d'un marché, qui peut être soutenu par les institutions nationales ou régionales dédiées au développement. Le développement de ce marché se situe au cœur de la Stratégie économique pour la Francophonie.

C'est ainsi que les objectifs du programme de l'OIF/IFDD "Utilisation durable de l'énergie" se confondent avec ceux définis par le projet Énergie durable pour tous des Nations Unies pour la réduction de la pauvreté et le développement durable. De façon spécifique, il s'agira :

  • de renforcer les capacités des différents acteurs (publics et privés) pour le développement du secteur énergétique, en privilégiant le développement des ressources énergétiques renouvelables qui favorisent la promotion de l'accès à l'énergie pour les pauvres à travers en particulier des systèmes décentralisés;
  • de promouvoir l'efficacité énergétique dans les bâtiments, le transport et l'industrie ainsi qu'auprès de l'ensemble de la population;
  • de renforcer les capacités, notamment en matière de maîtrise de l'énergie et d'architecture bioclimatique, en vue de l'émergence de villes durables;
  • de promouvoir les mécanismes institutionnels et de marché qui faciliteront le passage vers des modes de production et de consommation énergétiques plus sobres.

Ces actions font toutes partie du programme "Intégration des ODD dans les politiques et stratégies régionales, nationales et locales" de l'OIF pour le quadriennum 2015-2018 et se retrouvent dans les suivantes étapes de la programmation :

1.    le renforcement des connaissances :

  • Formations nationales et régionales sur l'efficacité énergétique et les énergies renouvelables

2.    l'accompagnement des acteurs dans la mise en pratique des outils et connaissances acquises :

  • Le renforcement des capacités des institutions régionales en matière de maîtrise de l'énergie: ce projet est en cours avec la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), la Banque d'Investissements et de Développement de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) (BIDC), l'Agence pour la Sécurité de la Navigation Aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA);
  • Le renforcement des capacités des administrations nationales en matière de gestion de la facturation de l'énergie électrique: actuellement en cours au Sénégal et au Togo, ce projet a vocation à être étendu à tous les pays membres en développement;
  • Le partenariat avec l'Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) dans le déroulement de son Programme Régional d'Efficacité Énergique. Dans ce cadre l'IFDD conduit deux projets majeurs: un projet d'étiquetage énergétique des appareils électroménagers et un projet de code énergétique pour les nouveaux bâtiments;
  • L'Initiative de la Francophonie pour des Villes Durables (IFVD), menée en partenariat avec ONU-HABITAT et l'ONG ENERGIES 2050. Outre les projets qu'elle va générer et qui seront pilotés par l'IFDD et ses partenaires, cette initiative vise à mutualiser les multiples connaissances et bonnes pratiques que l'on peut répertorier sur le développement urbain durable. Pour sa part l'IFDD a initié une formation régionale sur la transition énergétique et l'enjeu du bâtiment, en partenariat avec l'École Africaine des Métiers de l'Architecture et de l'Urbanisme (EAMAU) sise à Lomé (Togo). Il mène actuellement une démarche de sensibilisation des Ordres nationaux des architectes au concept de ville durable. Dans ce cadre, la 1ère action nationale pilote est menée en Côte d'Ivoire avec le CNOA de ce pays. La 1ère formation "Université d'été sur les bâtiments et les villes durables en vue de la lutte contre le changement climatique", de l'IFVD, aura lieu à Nice (France) en juin 2015. L'Institut se propose également de lancer un programme régional de substitution progressive du chauffe-eau électrique par le chauffe-eau solaire dans les pays de l'Afrique de l'Ouest;
    logoifvd_web_400
       Plaquette de l'intitiative.

  • L'appui aux agences de Maîtrise de l'Énergie, des Énergies renouvelables ou d'Électrification rurale: C'est dans ce cadre que l'IFDD a noué un partenariat fécond avec le Centre pour les Énergies Renouvelables et l'Efficacité Énergétique de la CEDEAO (CEREEC), soutient la toute nouvelle Agence pour l'Économie et la Maîtrise de l'Énergie (AEME) du Sénégal, et représente l'OIF à titre d'observateur lors de l'Assemblée de l'Agence Internationale des Énergies renouvelables (IRENA pour International Renewable Energies Agency). C'est encore dans ce cadre que l'IFDD a contribué, avec l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie (ADEME) de France, à la création d'un Club des Agences et Structures Africaines en charge de l'Électrification rurale (Club-ER - www.club-er.org) ;
  • La participation aux rencontres internationales: celles de l'Agence Internationale des Énergies renouvelables (IRENA), du Centre pour les Énergies renouvelables et l'efficacité énergétique de la CEDEAO (CEREEC) et d'autres partenaires.

3.    la valorisation et la mutualisation de l'expérience et des spécificités francophones dans la mise en œuvre des ODD

  • Ateliers d'échange et sensibilisation des acteurs nationaux sur la maîtrise de l'énergie (Patronat, Ordres des Architectes, opérateurs économiques, associations de consommateurs...) et l'électrification rurale (Club-ER);
  • Publications sur la transition énergétique et Fiches techniques sur les énergies renouvelables et la maîtrise de l'énergie.

56, RUE SAINT-PIERRE - 3e étage - QUÉBEC G1K 4A1 CANADA TÉLÉPHONE 1 418 692 5727
TÉLÉCOPIE 1 418 692 5644 COURRIEL ifdd@francophonie.org
© Organisation internationale de la Francophonie.