d-burkina.gif (1050 octets)


Burkina Faso

Dernière modification : 30-01-04A

Situation politique et économique
Situation énergétique
Électricité
Production
Transport
Distribution
Entreprises étrangères

 

Situation politique et économique

Sources : USA.CIA. World Factbook 2002. Site / Chiefs of State and Cabinet Members of Foreign Governments. Site, 2003 ; African Top Level Domains Limited, Site 2003 ; Yahoo! Encylopédie. Site, 2004 ;
Capitale Ouagadougou 
Carte Burkina Faso
Population 12,603 M (2003 ; 02E)
Langues Français (officielle) et langues africaines (famille soudanaise)
Alphabétisation 36 % (2002, 01E)
Religions Musulman (50 %) ; animiste (40 %) ; chrétien (10 %) ;
Espérance de vie 46,11 ans (2002 ; 02E)
Fête nationale 11 décembre
Superficie 274 200 km2
Ressources naturelles Manganèse, calcaire, marbre, or, antimoine, cuivre, nickel, bauxite, plomb, phosphate, zinc et argent.
PIB 12,8 G$US  (2002 ; 01E) 
Croissance 4,7 % (2002 ; 01E) 
Inflation 3,5 % (2002 ; 01E)
Dette extérieure 1,5 G$US (2001 ; 99) 
Monnaie Franc CFA (XOF)
Chômage nd
Associations  AIEA, AIF, BAD, BID, BIRD, BOAD, CEDEAO, FMI, G-77, OMC, ONU, OUA, UEMOA, ZF.  (Légende)
  
Gouvernement

Président de la République : Blaise Compaoré

Premier Ministre et Ministre du Commerce et des Finances : Paramango Ernest Yonli
Ministre de l'Agriculture, de l'Eau et des Ressources hydriques : Salif Diallo
Ministre de l'Économie et du Développement : Seydou Bouda
Ministre de l'Environnement : Dakar Djibrill
Ministre des Affaires étrangères : Youssouf Ouedraogo
Ministre des Mines et de l'Énergie : Abdoulaye Abdoulkader Cisse (2002 ; 26-06-02)

Situation politique

La République du Burkina Faso est un État indépendant depuis le 5 août 1960. C'est une démocratie parlementaire. Les dernières élections législatives ont eu lieu le 5 mai 2002. Le Parlement burkinabé est bicaméral : l'Assemblée des Députés populaires compte 111 membres et est issue des élections, alors que les membres de la Chambre des représentants, qui compte 178 sièges, sont nommés par le Président. Cette Chambre a un rôle purement consultatif. C'est un vote populaire qui élit le Président de la République. C'est le Président qui nomme le Premier Ministre avec l'approbation de la législature. Le Conseil des ministres est nommé par le Président sous recommandation du Premier ministre. Les principaux partis politiques burkinabés sont le Congrès pour la Démocratie et le Progrès et le Ralliement démocratique africain. Les prochaines élections législatives et présidentielles auront lieu en 2005. (2003 ; 28-05-03)

 
Situation énergétique

Sources : USA. Department of Energy. Energy Information Administration. Site / Office of Fossil Energy. Site, 2003 ; UNDP. Human Development Report 2001 ; Hydro-Québec. Revue de presse internationale ; Utility Data Institute, 2002 ; Protocole de Kyoto, 2002 ; Nations Unies. Site, 2002 ; Le Fonds pour l'environnement mondial (FEM). Site, 2002 ;

Électricité

 

Accès à l'électricité Le taux d'électrification au Burkina Faso est de 7 à 8 %. Suite à des programmes de coopération, certains villages ont été électrifiés grâce à l'énergie solaire et à l'implantation de petits réseaux indépendants alimentés par des petites centrales thermiques. (2002 ; 22-03-01)
  Augmentation de la demande L'augmentation de la demande moyenne annuelle en électricité sur 36 ans au Burkina Faso est estimée à 4,4 %. (2002 ; 27-07-02)
  Consommation

0,262 TWh (2003 ; 00)

La consommation d'électricité en 1998 au Burkina Faso se répartissait comme suit : les ménages 33%, l'industrie 36%, l'administration 12% et les autres besoins majeurs 19%. (2002 ; 27-07-02)

  Consommation par habitant nd
  Production
Annuelle (2002 ; 00)

Puissance installée (2002 ; 00)

Totale 0,282 TWh 100 % 121 MW
Combustibles fossiles (total) 0,2 TWh 70,92 % 89 MW
Charbon nd nd nd
Gaz nd nd nd
Pétrole nd nd nd
Géothermique 0 TWh 0 % 0 MW
Hydroélectricité 0,082 TWh 29,08 % 32 MW
Nucléaire 0 TWh 0 % 0 MW
Solaire 0 TWh 0 % 0 MW
Autre 0 TWh 0 % 0 MW
  Exportations 0 TWh/an (2002 ; 00)
  Importations 0 TWh/an (2002 ; 00)
  Historique Consommation, production, puissance installée, exportations et importations de 1991 à 2000, voir tableau
Charbon (2002 ; 00)
  Consommation  0 Mt (millions de tonnes)
  Production  0 Mt
  Exportation 0 Mt
  Importation 0 Mt
  Réserve nd
Gaz naturel (2002 ; 00)
  Consommation 0 Gm3 (milliards de m3)
  Production 0 Gm3
  Exportation 0 Gm3
  Importation 0 Gm3
  Réserve nd
Pétrole (2002 ; 00)
  Consommation 7 480 barils/jour
  Production 0 barils/jour
  Exportation 0 barils/jour
  Importation 7 480 nd
  Réserve nd
Carte Réseau de transport d'électricité du Burkina Faso
Déficit énergétique nd
Environnement
Efficacité énergétique nd
Émissions de dioxyde de carbone
 (CO2 issu de combustibles fossiles)
nd
Ratification du protocole de Kyoto Non (2002 ; 16-10-02)
Politique énergétique et situation de l'industrie
Structure de l'industrie Le cadre institutionnel de l'approvisionnement du Burkina Faso en électricité comprend le Ministère en charge de l'énergie, le Ministère de l'Economie et des finances, l'Organe de Régulation du Sous-secteur de l'Electricité, la Commission de régulation des prix de l'électricité, et le Conseil national de gestion pour la définition de la politique énergétique et de la planification stratégique de l'électrification.
Le Ministère de l'Economie et des finances intervient principalement dans le recouvrement des droits et taxes. L'Organe de régulation du Sous-secteur de l'Électricité est une institution indépendante qui voit à assurer la juste concurrence des activités de production d'électricité et à protéger les consommateurs. Plus globalement, la future Commission Nationale de l'Énergie sera le cadre de concertation et de coordination entre les joueurs du domaine de l'énergie.
La société d'État SONABEL détient le monopole de la production d'électricité. (2002 ; 27-07-02)
Contexte réglementaire

Le gouvernement du Burkina Faso a l'intention de privatiser la SONABEL. (2002 ; 22-03-01)

Le 17 décembre 1998, le gouvernement adoptait la loi portant sur la réglementation générale de l'approvisionnement du pays en énergie électrique. Cette loi prévoit la suppression du monopole de la production d'électricité que détenait la SONABEL, l'autorisation de distribuer l'électricité dans les zones où aucune société de distribution n'est installée, des règles pour assurer une concurrence saine entre les différents producteurs d'électricité. Pour veiller à l'application de la loi, le gouvernement mettra sur pied un organisme de régulation qui assurera le respect des conditions et principes réglementant la fixation des prix et l'approvisionnement électrique ainsi qu'à la protection des consommateurs. Cet organisme garantira le libre jeu de la concurrence entre les acteurs. Le secteur privé interviendra principalement dans les domaines du transport et de la distribution. (2002 ; 27-07-02)

Entreprises nationales SONABEL
Ententes de coopération
Danemark Le Danemark intervient dans le domaine de l'énergie du Burkina Faso, notamment dans l'électrification des campagnes, par l'intermédiaire de l'Agence danoise d'assistance au développement (DANIDA). (2002 ; 27-07-02)
 
Espagne Le programme de coopération espagnol pour l'électrification des villages au Burkina Faso prévoit l'installation de systèmes photovoltaïques pour alimenter les cliniques, les écoles et assurer l'éclairage extérieur des villages. (2002 ; 22-03-01)
 
France Le programme français d'implantation de l'énergie solaire au Burkina Faso prévoit l'installation d'équipements photovoltaïques dans les villages dans le secteur commercial. (2002 ; 22-03-01)
 
Pays Bas Les Pays Bas coopèrent à l'établissement de systèmes photovoltaïques au Burkina Faso pour alimenter les stations de pompage de l'eau dans le milieu rural. (2002 ; 22-03-01)
Associations énergétiques UPDEA, CIGRE et CSM

 

Production

Sources : USA. Department of Energy. Energy Information Administration / Office of Fossil Energy 2002 ; Hydro-Québec. Revue de presse internationale ; Nations Unies. Site, 2002 ; Le Fonds pour l'environnement mondial (FEM). Site, 2002 ; Université de Purdue. Site, 2002 ;

Thermique Les centrales thermiques du Burkina Faso sont :
  • Ouaga I (diesel) 15,2 MW
  • Ouaga II (diesel) 30 MW
  • Bobo I (diesel) 5,9 MW
  • Bobo II (diesel) 17 MW (2002 ; 20-09-00)
  • Éolienne Les éoliennes au Burkina Faso sont en majorité utilisées pour le pompage de l'eau et seulement quelques unes servent à la production d'électricité. (2002 ; 27-07-02)
    Géothermique nd
    Hydroélectrique Le parc hydroélectrique du Burkina Faso se compose des centrales suivantes :
  • Bagre 16 MW (production : 44 MWh/an)
  • Kompienga 14 MW (44 MWh/an)
  • Niofila 1,5 MW (7 MWh/an)
  • Tourni 0,5 MW (2,6 MWh/an) (2002 ; 20-09-00)

  • Selon les conditions climatiques, la puissance maximum qu'on peut tirer des centrales hydroélectriques du Burkina Faso peut de varier 2 à 20 MW. (2002 ; 22-03-01)
    Nucléaire nd
    Solaire

    Le programme de coopération espagnol pour l'électrification des villages au Burkina Faso prévoit l'installation de systèmes photovoltaïques pour alimenter les cliniques, les écoles et assurer l'éclairage des rues des villages. Le programme français d'implantation de l'énergie solaire prévoit l'installation d'équipements photovoltaïques dans les villages, mais pour le secteur commercial. De leur côté, les Pays Bas coopèrent à l'établissement de systèmes photovoltaïques pour alimenter en électricité les stations de pompage de l'eau dans le milieu rural. (2002 ; 22-03-01)

    Au Burkina Faso, le Projet AIJ-RPTES (Activities Implemented Jointly-Regional Program for the Traditional Energy Sector - Activités Exécutées Conjointement-Programme Régional pour le sous-secteur des Energies Traditionnelles), qui s'inscrit dans la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements climatiques (CCNUCC), comprend entre autre la promotion de systèmes photovoltaïques dans certaines zones.
    Les équipements photovoltaïques dans le pays se concentrent dans les secteurs de la télécommunication, de la santé, de l'eau et de l'éclairage. De 1987 à 1998, on aurait installé pour 0,48 MW de cellules photovoltaïques. (2002 ; 27-07-02)

     

    Transport

    Sources : USA. Department of Energy. Energy Information Administration / Office of Fossil Energy, 2002 ; Hydro-Québec. Revue de presse internationale ; Université de Purdue. Site, 2002 ; ABS Energy and Power. The Electrical Utilities of the World 2001, 2001 ; Centre Français du Commerce Extérieur (CFCE). Site, 2003 ;

    Réseau nd
    Interconnexions
    Côte d'Ivoire

    La construction de l'interconnexion entre le Burkina Faso et la Côte d'Ivoire a coûté environ 30 M$US. (2001, 01)

    L'interconnexion entre la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso est longue de 223 Km (150 Km au Burina Faso), elle fonctionne à 225 kV et peut soutenir une puissance de 200 MW. Les pertes sur cette ligne sont évaluées à 12 %. (2002 ; 20-09-00)

    L'interconnexion entre le Burkina Faso et la Côte d'Ivoire est devenue réalité en avril 2001 par la réalisation de la ligne Ferkessédougou - Bobo-Dioulasso. (2002 ; 09-07-02)

     
    Ghana

    On projette une interconnexion entre le réseau électrique du Burkina Faso (Centre Régional de Consommation de Ouagadougou) avec celui du Ghana à partir de Bolgatanga (avec une liaison au barrage d'Akossombo), par une ligne de 225 kV de 198 km, dont 160 km au Burkina. Le coût de cette interconnexion est évalué par la SONABEL à environ 29 M€, dont 21 M€ pour le Burkina Faso. Le chef de file du groupement des bailleurs de fonds est la Banque ouest africaine de développement (BOAD). La SONABEL prévoit l'entrer en service de la ligne pour 2008. (2003 ; 30-03-03)

    Ligne Ouagadougou - Bobo-Dioulasso : Construction La ligne Ouagadougou - Bobo-Dioulasso de 225 kV permettra au Burkina Faso d'interconnecter ses deux principaux centres urbains. Cette ligne permettrait l'évacuation vers Ouagadougou du surplus d'énergie acheté à la Côte d'Ivoire et non consommé à Bobo-Dioulasso. Le coût du projet est évalué à 36 M€ et le financement sera assuré par plusieurs bailleurs de fonds dont le principal sera l'AFD. L'échéance du projet est prévue pour 2005. (2003 ; 30-03-03)
    Investissements nd

     

    Distribution

    Sources : USA. Department of Energy. Energy Information Administration / Office of Fossil Energy, 2002 ; Hydro-Québec. Revue de presse internationale ; The Electrical Utilities of the World, 2001 ;
    Réseau Au milieu des années 80, le réseau de distribution du Burkina Faso comprenait 750 Km de lignes et couvrait les 4 villes principales et la capitale. (2001 ; 01-01)
    Nombre de clients nd
    Service nd

     

    Entreprises étrangères

    Sources : Hydro-Québec. Revue de presse internationale ; Rapports annuels d'entreprises ; 
    Entreprises des pays membres de la Francophonie
    Liste nd
    Autres entreprises
    Liste nd

    Note : 
    La mention « A » suivant la date inscrite à « Dernière modification » atteste que le contenu de la fiche a été remis à jour et normalisé.     
    Les chiffres entre parenthèses indiquent la date de publication suivie de la date de disponibilité des données quand elle est connue.
    La lettre E signifie une estimation.
    L’étoile suivant la date des données signale que ces données proviennent de la Revue de presse internationale d’Hydro-Québec.