d-burundi.gif (1322 octets)

Burundi

Dernière modification : 03-12-03A

Situation politique et économique
Situation énergétique
Électricité
Production
Transport
Distribution
Entreprises étrangères

 

Situation politique et économique

Sources : USA.CIA. World Factbook 2002. Site / Chiefs of State and Cabinet Members of Foreign Governments. Site, 2003 ; African Top Level Domains Limited, Site 2003 ; Quid. Site, 2002 ;
Capitale Bujumbura
Cartes Burundi
Population 6,373 M (2003 ; 02E)
Langues Kirundi, officiel ; français, officiel ; swahili ;
Alphabétisation 35,3 % (2001 ; 95E)
Religions Catholiques romains (62 %) ; protestants(5 %) ; animistes (23 %) ; musulmans (10 %) ;
Espérance de vie 45,94 ans (2003 ; 02E)
Fête nationale 1er juillet (Fête de l'Indépendance - 1962)
Superficie 27 830 km2
Ressources naturelles Uranium, nickel, oxydes de terres rares, tourbe, cobalt, cuivre, platine, vanadium, terres arables, potentiel hydroélectrique,
PIB 3,7 G$US (2003 ; 01E) 
Croissance 1,4 % (2003 ; 01E) 
Inflation 14 % (2003 ; 01E) 
Dette extérieure 1,12 G$US (2003 ; 01E) 
Monnaie Le Franc burundais (BIF)
Chômage nd
Associations  AIF, BAD, BIRD, CEEAC, CEPGL, FMI, G-77, OMC, ONU, OUA. (Légende)
  
Gouvernement

Président de la République : Domitien Ndayizeye

Ministre de la Planification du développement et de la Reconstruction : Séraphine Wakana
Ministre de l'Énergie et des Mines : André Nkundikije
Ministre des Relations extérieures et de la Coopération : Terence Sinunguruza
Ministre des Finances : Athanase Gahungu
Ministre du Bon gouvernement et de la Privatisation : Didace Kiganahe
Ministre du Développement territorial , de l'Environnement et du Tourisme : Barnabé Muteragiranwa
Ministre de l'Industrie et du Commerce : Charles Karikurubu
(2003 ; 19-05-03)

Situation politique

La République du Burundi est un État indépendant depuis le 1er juillet 1962. C'est une démocratie parlementaire. Les dernières élections législatives ont eu lieu 29 juin 1993. Le Parlement burundais est bicaméral : l'Assemblée Nationale compte 140 membres élus au suffrage universel sur une base proportionnelle. L'actuel Président de la République dirige un Gouvernement de transition et a remplacé l'ex-président Pierre Buyoya en mai 2003 selon les termes de l'accord de paix entre Hutus et Tutsis. Le Conseil des ministres est nommé par le Président de la République. Les deux principaux partis politiques burundais sont l'Unité pour le Progrès national et le Front démocratique du Burundi. La date des prochaines élections législatives et présidentielles n'est pas connue. (2003 ; 29-05-03)

 
Situation énergétique

Sources : USA. Department of Energy. Energy Information Administration. Site / Office of Fossil Energy. Site, 2003 ; UNDP. Human Development Report. Site, 2003 ; Hydro-Québec. Revue de presse internationale ; Utility Data Institute, 2002 ; Protocole de Kyoto, 2002 ; Centre Français du Commerce Extérieur (CFCE). Site, 2002 ; Ligue Burundaise des droits de l'Homme Iteka. Site, 2002 ; International small-hydro atlas. Site, 2002 ;

Électricité

 

Accès à l'électricité

Le taux d'électrification au Burundi est de 1,8%. (2002 ; 04-01)

La REGIDESCO dessert 5 % de la population urbaine du Burundi. (08-08-02)*

  Augmentation de la demande

La croissance annuelle de la consommation d'électricité au Burundi est de 8 % par an. (2002 ; 04-01)

Sans support extérieur, la REGIDESCO n'est plus capable de répondre à la demande des populations urbaines grandissantes. (08-08-02)*

  Consommation 0,163 TWh (2003 ; 00)
  Consommation par habitant 23 k Wh/an (2002 ; 04-01)
  Production
Annuelle (2003 ; 00)

Puissance installée (2003 ; 00)

Totale 0,148 TWh
100 %
49 MW
Combustibles fossiles (total) 0,001 TWh
0,68 %
6 MW
Charbon nd
nd
nd
Gaz nd
nd
nd
Pétrole nd
nd
nd
Géothermique 0 TWh
0 %
0 MW
Hydroélectricité 0,147 TWh
99,32 %
43 MW
Nucléaire 0 TWh
0 %
0 MW
Solaire 0 TWh
0 %
0 MW
Autre 0 TWh
0 %
0 MW
  Exportations 0 TWh/an (2003 ; 00)
  Importations 0,025 TWh/an (2003 ; 00)
  Historique Consommation, production, puissance installée, exportations et importations de 1991 à 2000, voir tableau
Charbon (2003 ; 00)
  Consommation  0 Mt (millions de tonnes)
  Production  0 Mt
  Exportation 0 Mt
  Importation 0 Mt
  Réserve 0 Mt (2003 ; 02E)
Gaz naturel (2003 ; 00)
  Consommation 0 Gm3 (milliards de m3)
  Production 0 Gm3
  Exportation 0 Gm3
  Importation 0 Gm3
  Réserve 0 Gm3 (2003 ; 02E)
Pétrole (2003 ; 00)
  Consommation 2 640 barils/jour
  Production 0 barils/jour
  Exportation 0 barils/jour
  Importation 2 640 barils/jour
  Réserve nd
Carte  
Déficit énergétique Le bois de chauffe représente 97 % du bilan énergétique Burundi. Le secteur de l'électricité occupe pour sa part 0,47% de ce bilan et nécessite de lourds investissements pour faire face à un déficit énergétique imminent. Le Burundi importe de 30 % à 40 % de sa consommation électrique des centrales communautaires de la CEPGL. (2002 ; 04-01)
Environnement
Efficacité énergétique nd
Émissions de dioxyde de carbone
 (CO2 issu de combustibles fossiles)
nd
Ratification du protocole de Kyoto Oui (2002 ; 18-10-01)
Politique énergétique et situation de l'industrie
Structure de l'industrie

La régie de production et de distribution des eaux (REGIDESO) détient le monopole sur l'eau et l'électricité au Burundi. (2002 ; 26-04-01)

Le Ministère de l'Énergie et des Mines à travers la Direction Générale de l'Eau et de l'Energie est responsable du secteur de l'énergie au Burundi.
Le parc de production d'électricité du pays est principalement hydroélectrique (95 %) et est constituée de centrales régionales et nationales. Le reste de la production d'électricité est le fruit de l'énergie thermique et des énergies renouvelables, mais le développement de ces dernières est encore marginal.
Le Burundi importe de 30 % à 40 % de sa consommation électrique des centrales communautaires de la CEPGL. (2002 ; 04-01)

Il y a deux entités responsables de la production et de la distribution d'électricité au Burundi. La régie de production et de distribution des eaux (REGIDESO) exploite les centrales thermiques qui sont situées pour la plupart dans la capitale Bujumbura et ses environs de même que de petites centrales hydroélectriques situées dans les milieux ruraux. La Société Internationale d'Énergie des Grands Lacs (Sinelac) fondée par le Burundi, le Rwanda et la République démocratique du Congo est responsable du développement de projets internationaux comme la centrale hydroélectrique de Rusizi localisée au Burundi, mais exploitée par la RDC. Pour le reste, la REGIDESCO possède toutes les centrales du pays au dessus de 0,15 MW. Il n'y a pas de centrale privée au Burundi.
La REGIDESCO exploite le réseau de transport d'électricité et est responsable de la distribution dans les villes de Bujumbura et Gitega, ainsi que dans les régions rurales adjacentes. La Direction générale de l'hydraulique et des énergies rurales (DHER) développe de façon indépendante des projets d'électrification rurale. (2002 ; 13-06-02)

Contexte réglementaire Le gouvernement burundais va prochainement privatiser la Régie de Production et de Distribution d'Eau et d'Électricité (Regideso). (28-02-02)*
Entreprises nationales Régie de Production et de Distribution d'Eau et d'Électricité (REGIDESCO), La Direction générale de l'hydraulique et des énergies rurales (DHER)
Ententes de coopération
Communauté Économique des pays des Grands Lacs (CEPGL) Au sein de la CEPGL, la centrale hydroélectrique communautaire de Ruzizi II entre le Burundi, le Rwanda et la RDC fournit de l'électricité aux trois pays. (2002 ; 04-01)
   
East African Power Pool (EAPP) Les États de l'est de l'Afrique (Burundi, Kenya, Rwanda, Éthiopie, Tanzanie, République Démocratique du Congo et Ouganda) ont signé un protocole d'entente sur une mise en commun des installations de production (power pool) sur une échelle régionale. Le but du East African Power Pool (EAPP) est de canaliser les ressources énergétiques de la région pour créer un cadre facilitant les échanges d'électricité entre les membres. (21-11-03)*
   
Organisation de l'Aménagement du Bassin de la Kagera (OBK) Dans le cadre de l'OBK (dont les membres sont le Burundi, le Rwanda, la Tanzanie et l'Ouganda), il était prévu de construire la centrale de Rusumo Falls, mais la situation politique et sécuritaire du Burundi a fait avorter le projet. (2002 ; 04-01)
Associations énergétiques Communauté Économique des pays des Grands Lacs (CEPGL) ; East African Power Pool (EAPP) ; Organisation de l'Aménagement du Bassin de la Kagera (OBK) ; Société Internationale d'Énergie des Grands Lacs (SINELAC) ;

 

Production

Sources : USA. Department of Energy. Energy Information Administration / Office of Fossil Energy 2002 ; Hydro-Québec. Revue de presse internationale ; Centre Français du Commerce Extérieur (CFCE). Site, 2002 ;

Thermique nd
Éolienne nd
Géothermique nd
Hydroélectrique

La production est principalement de type hydroélectrique (95%) au Burundi grâce à 24 microcentrales totalisant une puissance installée de 32 MW. Les centrales les plus importantes sont Rwegura (18MW), Mugere (8 MW) et Nyemara (1,4 MW). (2002 ; 04-01)

Le potentiel hydroélectrique du Burundi a été évalué en 1994 à 1 371 MW pour une production annuelle de 6 TWh. En 1995, le potentiel techniquement et économiquement viable a été estimé à 300 MW pour une production de 1,5 TWh par année. (2002 ; 13-06-02)

Nucléaire nd
Solaire

Avant la crise de 1993 , les installations photovoltaïques du Burundi totalisaient une puissance installée de plus de 0,05 MW, mais présentement, plus de 70 % des équipements sont hors d'usage à cause du vandalisme ou du manque d'entretien. (2002 ; 04-01)

 

Transport

Sources : USA. Department of Energy. Energy Information Administration / Office of Fossil Energy, 2002 ; Hydro-Québec. Revue de presse internationale ; Centre Français du Commerce Extérieur (CFCE). Site, 2002 ; ABS Energy and Power. The Electrical Utilities of the World 2001, 2001 ;

Réseau Le transport de l'électricité au Burundi se fait par des lignes haute tension de 110 kV sur 322 Km et de 70 kV sur 1 157 Km. (2002 ; 04-01)
Interconnexions
Ouganda Le Burundi et l'Ouganda sont interconnectés. (2001 ; 01)
 
République démocratique du Congo Le Burundi et la RDC possèdent une interconnexion. (2001 ; 01)

 

Distribution

Sources : USA. Department of Energy. Energy Information Administration / Office of Fossil Energy, 2002 ; Hydro-Québec. Revue de presse internationale ;  ABS Energy and Power. The Electrical Utilities of the World 2001, 2001 ;
Réseau Le système de distribution d'électricité du Burundi est très limité, il est constitué 750 Km de lignes à 15 et 6,6 kV (2001 ; 01)
Nombre de clients À la fin de 2001, la RÉGIDESCO comptait 28 426 abonnés. (08-08-02)*
Service nd

 

Entreprises étrangères

Sources : Hydro-Québec. Revue de presse internationale ; Rapports annuels d'entreprises ; 
Entreprises des pays membres de la Francophonie
Liste nd
Autres entreprises
Liste nd

Note : 
La mention « A » suivant la date inscrite à « Dernière modification » atteste que le contenu de la fiche a été remis à jour et normalisé.     
Les chiffres entre parenthèses indiquent la date de publication suivie de la date de disponibilité des données quand elle est connue.
La lettre E signifie une estimation.
L’étoile suivant la date des données signale que ces données proviennent de la Revue de presse internationale d’Hydro-Québec.