d-cote d'ivoire.gif (1132 octets)

Côte d'Ivoire


Dernière modification :
19-02-04A

Situation politique et économique
Situation énergétique
Électricité
Production
Transport
Distribution
Entreprises étrangères

 

Situation politique et économique

Sources : USA.CIA. World Factbook 2002. Site / Chiefs of State and Cabinet Members of Foreign Governments. Site, 2003 ; Flags Of The World. Site, 2003 ; African Top Level Domains Limited, Site 2003 ;
Capitale Yamoussoukro
Carte Côte d'Ivoire
Population 16,962 M (2003 ; 03E)
Langues Français, officiel ; Dioula ;
Alphabétisation 50,9 % (2003 ; 03E)
Religions Musulmans (37 %) ; animistes (32 %) ; chrétiens (25 %) ; (2003 ; 01)
Espérance de vie 42,65 ans (2003 ; 03E)
Fête nationale 7 août (Fête de l'Indépendance - 1960)
Superficie 322 460 km2
Ressources naturelles Pétrole, gaz naturel, diamants, manganèse, fer, cobalt, bauxite, cuivre, potentiel hydraulique
PIB 24,5 G$US (2001 ; 02E) 
Croissance -1,7 % (2003 ; 02E) 
Inflation 3,2 % (2001 ; 00E)
Dette extérieure 10,3 G$US (2001 ; 02E) 
Monnaie Le Franc CFA (XOF)
Chômage 13 % (2003 ; 98E) 
Associations  ACP ; AIEA ; BAD ; BID ; BIRD ; BOAD ; ECOWAS ; FMI ; ISO ; OCI ; OMC ; OMM ; OMPI ; ONU ; OUA ; UEMOA ; ZF. (Légende)
  
Gouvernement

Président de la République : Laurent Gbagbo

Premier ministre : Seydou Diarra
Ministre de la Culture et des Affaires francophones : Malan Messou
Ministre de l'Infrastructure économique : Patrick Achi
Ministre de l'Économie et des Finances : Paul Bohoun Bouabre
Ministre de l'Environnement : Angèle Gnonsoa
Ministre des Affaires étrangères : Mamadou Bamba
Ministre de l'Industrie et du Développement du secteur privé : Jeannot Ahoussou Kouadio
Ministre des Mines et de l'Énergie : Léon Emmanuel Monnet
Ministre des Eaux et Forêts : Adou Assoa
(2003 ; 01-04-03)

Situation politique La République de Côte d'Ivoire est un État indépendant depuis le 7 août 1960. C'est une démocratie parlementaire. Les dernières élections législatives ont eu lieu le 14 janvier 2001. Le Parlement ivoirien est monocaméral : l'Assemblée Nationale compte 225 membres élus au suffrage universel. À la suite des accords de Marcoussis, un Sénat sera créé en 2005. C'est un vote populaire qui élit le Président de la République. C'est le Président qui nomme le Premier Ministre et le Conseil des ministres. Les principaux partis politiques ivoiriens sont le Front populaire ivoirien et le Parti démocrate ivoirien - Ralliement démocratique africain. Les prochaines élections législatives et présidentielles auront lieu en 2005. (2003 ; 13-11-03)

 
Situation énergétique

Sources : USA. Sources : USA. Department of Energy. Energy Information Administration. Site / Office of Fossil Energy. Site, 2003 ; UNDP. Human Development Report. Site, 2003 ; Hydro-Québec. Revue de presse internationale ; Utility Data Institute, 2002 ; Protocole de Kyoto, 2002 ; Gouvernement du Canada. Le Service des Délégués Commerciaux du Canada, 2002 ; Nations Unies. Afrique Relance en ligne, 2001 ;

Électricité

 

Accès à l'électricité La moitié de la population rurale a accès à l'électricité. Un peu plus de la moitié des Ivoiriens vivent dans les campagnes. (2001 ; 04-99)
  Augmentation de la demande L'augmentation de la demande en électricité est évaluée actuellement à 7 % par an, mais devrait atteindre 10 % annuellement à partir de 2002. (2002 ; 07-01)  
  Consommation 2,747 TWh (2003 ; 00)
  Consommation par habitant nd
  Production
Annuelle (2003 ; 00)

Puissance installée (2002 ; 99)

Totale 4,62 TWh
100 %
892 MW
Combustibles fossiles (total) 2,875 TWh
62,21 %
278 MW
Charbon nd
nd
nd
Gaz nd
nd
nd
Pétrole nd
nd
nd
Géothermique 0 TWh
0 %
0 MW
Hydroélectricité 1,746 TWh
37,79 %
614  MW
Nucléaire 0 TWh
0 %
0 MW
Solaire 0 TWh
0 %
0 MW
Autre 0 TWh
0 %
0 MW
  Exportations 1,55 TWh/an (2003 ; 00)

Bénin, Burkina Faso, Ghana, Togo  Le Bénin, le Burkina Faso, le Ghana et le Togo importent de l'électricité de la Côte d'Ivoire. (2001)  
  Importations 0 TWh/an (2003 ; 00)
  Historique Consommation, production, puissance installée, exportations et importations de 1991 à 2000, voir tableau
Charbon (2003 ; 00)
  Consommation 0 Mt (millions de tonnes)
  Production 0 Mt
  Exportation 0 Mt
  Importation 0 Mt
  Réserve nd
Gaz naturel (2003 ; 00)
  Consommation 1,35 Gm3 (milliards de m3)
  Production 1,35 Gm3
  Exportation 0 Gm3
  Importation 0 Gm3
  Réserve 29,733 Gm3 (2003 ; 02)
Pétrole (2003 ; 00)
  Consommation 32 900 barils/jour
  Production 12 500 barils/jour (01E)
  Exportation 47 290 barils/jour
  Importation 66 890 barils/jour 
  Réserve 100 M de barils (2003 ; 02)
Carte nd  
Déficit énergétique

La production électrique en Côte d'Ivoire est suffisante pour répondre à la demande intérieure et exporter de l'électricité chez ses voisins. (2002 ; 07-01)

La construction de centrales électriques au gaz a fait de la Côte d'Ivoire un exportateur net d'électricité. En 2000, le pays a exporté au Bénin, au Ghana et au Togo 1,236 TWh. (26-12-03)*

Environnement
Efficacité énergétique nd 
Émissions de dioxyde de carbone
 (CO2 issu de combustibles fossiles)
nd
Ratification du protocole de Kyoto Non (2002 ; 18-02-02)
Politique énergétique et situation de l'industrie
Structure de l'industrie Le parc de production ivoirien est essentiellement constitué de 9 centrales (6 hydroélectriques et 3 thermiques) dont l'État est propriétaire, à l'exception des deux plus grandes centrales thermiques qui font l'objet de contrats de type BOOT (Vridi et Azito). Les infrastructures de transport et de distribution appartiennent entièrement à l'État. 
La Compagnie Ivoirienne d'Électricité (CIE) est un consortium franco-ivoirien responsable des opérations de production (mis à part pour les centrales Vridi et Azito), de transport et de distribution. (2002 ; 07-01)
Contexte réglementaire Depuis la privatisation de la gestion du secteur de l'électricité en 1990, la production est libéralisée alors que la Compagnie Ivoirienne d'Électricité détient jusqu'en 2005 un monopole par concession sur l'achat, le transport et la distribution d'électricité. 
L'Autorité Nationale de Régulation de l'Électricité (ANARE) est l'organisme - mis sur pied par le gouvernement - auquel incombe la responsabilité de surveiller et de réglementer les activités de l'industrie électrique. (2002 ; 07-01)  

EDF
et Saur détiennent 51 % des parts de la Compagnie Ivoirienne d'Électricité (CIE) qui opère les infrastructures de production appartenant à l'État. La CIE est aussi chargée du transport et de la distribution de l'électricité. L'État conserve 20 % des parts de la CIE tandis que le secteur privé local et les employés possèdent 29 % de l'entreprise. (2002 ; 26-07-01)
Entreprises nationales Compagnie Ivoirienne d'Électricité (CIE), Compagnie Ivoirienne de Production d'Électricité (CIPREL)  
Ententes de coopération
Pool d'Électricité ouest-africain (WAPP)  Le WAPP est un regroupement de coopération énergétique comprenant les 15 pays de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO). Son objectif est d'assurer la disponibilité de l'électricité, faciliter les investissements dans le secteur et réduire les coûts de production par une intégration graduelle des systèmes électriques des pays membres. (10-04-01)*
Associations énergétiques Pool d'Électricité ouest-africain (WAPP) ; Union des Producteurs, Transporteurs et Distributeurs d'Énergie électrique d'Afrique (UPDEA ) ; 

 

Production

Sources : USA. Department of Energy. Energy Information Administration / Office of Fossil Energy 2002 ; Hydro-Québec. Revue de presse internationale ; Gouvernement du Canada. Le Service des Délégués Commerciaux du Canada, 2002 ; ABS Energy and Power. The Electrical Utilities of the World 2001, 2001 ;

Thermique La filière thermique ivoirienne est principalement composée de 3 centrales, dont les deux plus puissantes sont des producteurs indépendants : Vridi (210 MW), exploitée par la CIPREL, et Azito (420 MW lorsque terminée), exploitée par un autre consortium européen. Ces deux centrales sont alimentées au gaz naturel marin ivoirien et sont soumises à des ententes de type BOOT. (2002 ; 07-01) 

Le raccordement progressif de différentes localités ivoiriennes au réseau de distribution national rend désuètes plusieurs petites génératrices au diesel, autrefois isolées et nécessaires. (2001 ; 01)
  Azito : Construction 

Un consortium composé d'ABB, de l'IFC (une branche de la Banque Mondiale) et d'EDF a remporté en 1997 le contrat de type BOOT pour la construction de la centrale au gaz d'Azito (420 MW, 225 M$US). La première phase a été complétée en juin 99 et la centrale devrait fonctionner à plein régime en 2000. (2002 ; 26-07-01)

Éolienne nd
Géothermique nd
Hydroélectrique Environ le 3/4 de la puissance installée ivoirienne est hydroélectrique. Les principaux ouvrages sont ceux d'Ayame I, d'Ayame II, Buyo, Grah, Kossou et Taabo. (2002 ; 26-07-01)
  Soubré : Contrat  La construction et la mise en service du barrage de Soubré (320 MW) nécessitera des investissements estimés à 320 M$US. (2002 ; 07-01)

Le gouvernement souhaite que le projet hydroélectrique de Soubré fasse l'objet d'un contrat de type BOOT. La construction du complexe prendra de 6 à 10 ans. (2002 ; 26-07-01)
  Aboisso : Micro-barrages Plusieurs projets de petits ouvrages hydroélectriques de 5 MW ou plus sont à l'étude dans la région  d'Aboisso, au sud-est du pays. (2002 ; 07-01)
Nucléaire La Côte d'Ivoire ne possède pas de réacteur nucléaire et ne prévoit pas s'en doter à court terme. (2002 ; 26-07-01)
Solaire nd

 

Transport

Sources : USA. Department of Energy. Energy Information Administration / Office of Fossil Energy, 2002 ; Hydro-Québec. Revue de presse internationale ; Gouvernement du Canada. Le Service des Délégués Commerciaux du Canada, 2002 ; Centre de Promotion des Investissements en Côte d'Ivoire (CEPECI). Site, 2002 ; ABS Energy and Power. The Electrical Utilities of the World 2001, 2001 ; Université de Purdue. Site, 2002 ;

Réseau En 2001, le réseau ivoirien de transport comptait 4 000 Km à haute tension (220 kV) et 15 000 Km de lignes en moyenne tension (90 kV). (2001)
Interconnexions
Burkina Faso

L'interconnexion entre la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso est longue de 223 Km (73 Km en Côte d'Ivoire), elle fonctionne à 225 kV et peut soutenir une puissance de 200 MW. Les pertes sur cette ligne sont évaluées à 12 %. (2002 ; 20-09-00)

En avril 2001, l'interconnexion entre le Burkina Faso et la Côte d'Ivoire est entrée en service, ce qui permet au Burkina d'importer de l'électricité. (2002 ; 07-01) 

Cette ligne de 150 Km a coûté environ 30 M$US. (2001 ; 01)

Ghana, Togo et Bénin La Côte d'Ivoire est reliée au Ghana depuis 1984 et y exporte de l'électricité. En 1994, une prolongation de cette interconnexion a raccordé les réseaux togolais et béninois. La Côte d'Ivoire peut maintenant exporter de l'électricité dans ces deux pays. (2002 ; 07-01)

Cette ligne a une tension de 225 kV. (2001 ; 01)
Guinée La Côte d'Ivoire projette la construction d'une interconnexion de 225 kV avec la Guinée dans la perspective d'une intégration progressive des réseaux ouest africains. Le choix de la ligne (entre 220 et 340 Km) n'est pas encore arrêté et la réalisation de l'interconnexion est conditionnelle à l'intégration nationale du réseau guinéen.  (2002 ; 22-01-02)
Libéria Une ligne de 225 kV d'à peu près 250 Km reliera Man en Côte d'Ivoire à la capitale libérienne Monrovia dans le cadre d'une intégration éventuelle des réseaux de transport d'électricité ouest-africains. (2002 ; 07-01)
   
Mali Ferkéssédougou en Côte d'Ivoire et Ségou, ville malienne, seront raccordées au moyen d'une ligne de 225 kV s'étendant sur plus de 500 Km et qui alimentera en passant Sikasso et Koutiala, toujours au Mali. Le sud-est de ce pays est actuellement dépendant de vieilles centrales au diesel. Les pays d'Afrique de l'ouest veulent intégrer leurs réseaux. (2002 ; 22-01-02)

 

Distribution

Sources : USA. Department of Energy. Energy Information Administration / Office of Fossil Energy, 2002 ; Hydro-Québec. Revue de presse internationale ; Gouvernement du Canada. Le Service des Délégués Commerciaux du Canada, 2002 ; ABS Energy and Power. The Electrical Utilities of the World 2001, 2001 ;
Réseau Plus de 1 700 localités sont électrifiées. (2002 ; 07-01)

Le réseau de distribution ivoirien représente 15 000 Km de lignes à 33 kV et 15 kV. (2001)
Nombre de clients 750 000 (2002 ; 01-01)
Service nd  
Électrification rurale

L'entreprise française Clemessy détient une concession sur l'électrification de 100 localités au coût de 19 M$US. (2002 ; 07-01)

Le gouvernement ivoirien veut connecter 200 districts ruraux par année au réseau national de transport d'électricité.
Selon les chiffres officiels, moins de 15 % de la population rurale a accès à l'électricité alors que la proportion est de 77 % pour la population urbaine en générale et de 88 % spécifiquement pour celle de la ville d'Abidjan. (26-03-03)*

 

Entreprises étrangères

Sources : Hydro-Québec. Revue de presse internationale ; Rapports annuels d'entreprises ; USA. Department of Energy. Energy Information Administration / Office of Fossil Energy, 2002 ; Gouvernement du Canada. Le Service des Délégués Commerciaux du Canada, 2002 ;
Entreprises des pays membres de la Francophonie
ABB Un consortium composé d'ABB, de l'IFC (une branche de la Banque Mondiale) et d'EDF a remporté en 1997 le contrat de type BOOT pour la construction de la centrale au gaz d'Azito (420 MW, 225 M$US). La première phase a été complétée en juin 99 et la centrale devrait fonctionner à plein régime en 2000. (2002 ; 26-07-01) 
Clemessy L'entreprise française Clemessy détient une concession sur l'électrification de 100 localités au coût de 19 M$US. (2002 ; 07-01)
EDF Un consortium composé d'EDF, de l'IFC (une branche de la Banque Mondiale) et d'ABB a remporté en 1997 le contrat de type BOOT pour la construction de la centrale au gaz d'Azito (420 MW, 225 M$US). La première phase a été complétée en juin 99 et la centrale devrait fonctionner à plein régime en 2000. (2002 ; 26-07-01) 
EDF et SAUR EDF et Saur détiennent 51 % des parts de la Compagnie Ivoirienne d'Électricité (CIE) qui exploite les infrastructures de production appartenant à l'État. La CIE est aussi chargée du transport et de la distribution de l'électricité. L'État conserve 20 % des parts de la CIE tandis que le secteur privé local et les employés possèdent 29 % de l'entreprise.

EDF
et Saur participent en coentreprise à la Compagnie Ivoirienne de Production d'Électricité (CIPREL) mise sur pied en 1993, un des premiers projets indépendants de production électrique en Afrique sub-saharienne. Les 210 MW de la  centrale au gaz de Vridi sont en service depuis mars 98. (2002 ; 26-07-01)
 
Liste  Asea Brown Boveri (ABB, Suisse), Clemessy (France), Électricité de France (EDF, France), Saur (France).
Autres entreprises
Liste  nd

Note : 
La mention « A » suivant la date inscrite à « Dernière modification » atteste que le contenu de la fiche a été remis à jour et normalisé.     
Les chiffres entre parenthèses indiquent la date de publication suivie de la date de disponibilité des données quand elle est connue.
La lettre E signifie une estimation.
L’étoile suivant la date des données signale que ces données proviennent de la Revue de presse internationale d’Hydro-Québec.