d-tchad.gif (975 octets)


Tchad

Dernière modification : 05-03-04A

Situation politique et économique
Situation énergétique
Électricité
Production
Transport
Distribution
Entreprises étrangères

 

Situation politique et économique

Sources : USA.CIA. World Factbook 2002. Site / Chiefs of State and Cabinet Members of Foreign Governments. Site, 2003 ; Flags Of The World. Site, 2003 ; African Top Level Domains Limited, Site 2003 ; Quid. Site, 2002 ;
Capitale N'Djamena
Carte Tchad
Population 8,7 M (2001 ; 01E)
Langues Français (officielle), arabe (officielle), sara, sango 
Alphabétisation 48,1 %  (2001 ; 95E)
Religions Musulmans (51 %), Chrétiens (35 %), Animistes (7 %)
Espérance de vie 50,88 ans (2001 ; 01E)
Fête nationale 11 août
Superficie 1 284 000 km2
Ressources naturelles Pétrole, uranium, natron, kaolin, poisson
PIB 8,9 G$ US (2002 ; 01E)
Croissance 8 % (2002 ; 01E)
Inflation 3 % (2001 ; 00E)
Dette extérieure 1 G$US (2002 ; 00E)
Monnaie Le Franc CFA (XAF)
Chômage nd (2001)
Associations  AIF, BAD, BDEAC, BID, BIRD, CEEAC, FMI, G-77, OMC, ONU, OUA, ZF (Légende)
  
Gouvernement

Président de la République: Idriss Deby

Premier Ministre: Haroun Kabadi
Ministre du Commerce, de l'Industrie et de l'Artisanat: Mahamat Abdoulaye
Ministre de la Promotion économique et du Développement: Ali Mahamat Hassan
Ministre de l'Environnement et des Ressources hydriques: Oumar Kadjallami Boukar
Ministre des Finances : Idriss Ahamat Idriss
Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération : Mahamat Saleh Annadif
Ministre des Mines et de l'Énergie: Lawal Adji Grema
Ministre du Pétrole: Ousmane Mahamat Nour Elimi (2002 ; 22-06-02)

Situation politique

La République du Tchad est un État indépendant depuis le 1er août 1960. C’est un régime parlementaire multipartite. Les dernières élections législatives ont eu lieu le 23 février 1997. Le Parlement tchadien est unicaméral : l’Assemblée Nationale compte 125 députés élus au suffrage universel. Le Président de la République est aussi élu au suffrage universel. Le Premier Ministre est désigné par le Président ; le Conseil des ministres est nommé par le Président de la République sur recommandation du Premier Ministre. Les deux principaux partis politiques tchadiens sont le Mouvement Patriotique du Salut (65 sièges à l’Assemblée Nationale) et l’Union pour le Renouveau et la Démocratie (29 sièges).  Le Gouvernement actuel est issu du coup d’État non-violent du 30 avril 1999. Les prochaines élections législatives auront lieu en 2002, les présidentielles en 2006. (2001 ; 21-10-02)

 
Situation énergétique

Sources : USA. Department of Energy. Energy Information Administration. Site / Office of Fossil Energy. Site, 2003 ; UNDP. Human Development Report. Site, 2003 ; Hydro-Québec. Revue de presse internationale ; Utility Data Institute. Site, 2003 ; Protocole de Kyoto. Site, 2003 ; Banque Mondiale. Site. 2002 ; Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Site, 2002 ; Investir en zone franc. Site, 2002.

Électricité

 

Accès à l'électricité L'électricité est utilisée au Tchad seulement par 1,1 % des ménages. Cette proportion varie de 4,8 % en milieu urbain à 0,1 % en milieu rural. À N'Djaména, seulement 9 % des ménages sont branchés. Sur les 84 agglomérations considérées comme des villes, seules 16 disposent d'un réseau d'électricité.
Il y a bel et bien une demande pour l'électricité au Tchad. Cette demande est satisfaite par des sources d'énergie inefficaces, comme de petits groupes électrogènes qui souvent parviennent illégalement du Nigeria et des batteries de voiture. Une enquête menée en 1997 auprès de 100 ménages à Dourbali a pu trouver 11 groupes et 30 batteries de voiture. Ces sources coûtent très chères au consommateur et à l'État. (2002 ; 24-04-02)
  Augmentation de la demande nd
  Consommation 0,085 TWh (2002 ; 00)
  Consommation par habitant 9,5 KWh/an (2002 ; 00)
  Production
Annuelle (2002 ; 00)

Puissance installée (2002 ; 00)

Totale 0,092 TWh 100 % 29 MW
Combustibles fossiles (total) 0,092 TWh 100 % 29 MW
Charbon nd nd nd
Gaz nd nd nd
Pétrole nd nd nd
Géothermique 0 TWh 0 % 0 MW
Hydroélectricité 0 TWh 0 % 0 MW
Nucléaire 0 TWh 0 % 0 MW
Solaire 0 TWh 0 % 0 MW
Autre 0 TWh 0 % 0 MW
  Exportations 0 TWh/an (2002 ; 00)
  Importations 0 TWh/an (2002 ; 00)
  Historique Consommation, production, puissance installée, exportations et importations de 1991 à 2000, voir tableau
Charbon (2002 ; 00E)
  Consommation 0 Mt (millions de tonnes)
  Production 0 Mt
  Exportation nd
  Importation nd
  Réserve nd
Gaz naturel (2002 ; 99E)
  Consommation nd
  Production nd
  Exportation nd
  Importation  nd
  Réserve  nd
Pétrole (2002 ; 00E)
  Consommation  1 200 barils/jour
  Production  0 barils/jour
  Exportation  nd
  Importation  nd
  Réserve  1 G barils (2002 ; 16-10-02)
Carte  
Déficit énergétique Bien que le Tchad n'importe pas d'électricité, la production d'électricité du pays reste tributaire des produits pétroliers en totalité importés des pays voisins : le Nigeria et le Cameroun. (2002 ; 08-01)
Environnement
Efficacité énergétique nd
Émissions de dioxyde de carbone
 (CO2 issu de combustibles fossiles)
nd
Ratification du protocole de Kyoto Non (2002 ; 16-10-02)
Politique énergétique et situation de l'industrie
Structure de l'industrie

La STEE a été reprise en septembre 2000 par le groupe français Vivendi sous forme d'un contrat de gestion. Il est prévu que Vivendi soit également chargé de l'exploitation à l'issue de la mise en place de la raffinerie de Farcha et de la nouvelle centrale électrique. Jusqu'à cet horizon, Vivendi s'est engagé à ne pas changer les prix de l'électricité, les évolutions ultérieures des tarifs dépendant quant à elles des prix du combustible. (2002 ; 10-01-02)

La production et la distribution d'électricité au Tchad sont assurées par Société Tchadienne d'Eau et d'Electricité (STEE). (2002 ; 07-10-02)

Contexte réglementaire

En septembre 1999, ne disposant plus d'aucun crédit auprès des organismes financiers de la place et auprès de l'État, la STEE a dû se résoudre à se déclarer en cessation de paiement. (2002 ; 10-99)

En mars 2000, les autorités tchadiennes ont choisi le groupe français VIVENDI WATER pour leur programme de privatisation de l'eau et de l'électricité. La gestion des services publics de l'électricité et de l'eau sera assurée par la société tchadienne d'électricité et de l'eau (STEE) dans le cadre d'un contrat de concession de 30 ans entre l'État et la STEE, et le capital de la société sera au début entièrement détenu par l'État. Dans la première phase, Vivendi agira dans le cadre d'un contrat de gestion durant au moins deux ans, puis s'engagera dans la partie exploitation avec la mise en service d'une nouvelle centrale à N'Djamena. Dans la seconde phase,VIVENDI WATER entrera majoritairement dans le capital de la STEE. (2002 ; 03-00)

D'ici 2005, le secteur de la production et de la distribution d'électricité devrait revenir au groupe français Vivendi, qui en assure actuellement la gestion. (2002 ; 13-07-00)

Entreprises nationales Société Tchadienne d'Eau et d'Electricité (STEE)
Ententes de coopération
France En juillet 2000, la France a accordé une subvention de 5,1 M€ à l'État tchadien pour l'aider à préparer la privatisation de son secteur de l'eau et de l'électricité. Après l'échec des tentatives de redressement financier de la Société Tchadienne d'Eau et d'Electricité (STEE) dans un cadre public, les autorités tchadiennes ont opté pour la privatisation de la production et de la distribution d'électricité. D'ici 2005, ce secteur devrait revenir au groupe français Vivendi, qui en assure actuellement la gestion. L'argent français est destiné à couvrir une partie des coûts de la gestion de la STEE, confiée au groupement Vivendi, afin de permettre la mise en oeuvre de la première phase du programme ayant pour but la privatisation de cette société. La première phase du processus de privatisation, prévue pour s'étaler sur deux ans et co-financée par la Banque mondiale (BM) et l'Agence française de développement (AFD), doit permettre de redresser les performances techniques, financières et commerciales de l'entreprise, avant sa transformation en une société concessionnaire qui intègrera l'exploitation des installations de la future centrale thermique à N'Djamena. (2002 ; 13-07-00)
Associations énergétiques nd

 

Production

Sources : USA. Department of Energy. Energy Information Administration / Office of Fossil Energy 2002 ; Hydro-Québec. Revue de presse internationale ; Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC). Site, 2002 ;

Thermique

Le parc de production d'électricité se compose de 4 centrales : la centrale de N'Djamena de 22 MW, la centrale de Sarh de 6,2 MW, la centrale de Moundou de 1,7 MW et la centrale d'Abeché de 0,9 MW. (2001 ; 98)

La production d'électricité au Tchad est assurée uniquement par des centrales thermiques d'un temps révolu fonctionnant à base de gasoil exclusivement importé, et bientôt de fuel lourd. Ces centrales, implantées dans seulement quelques villes, ont une capacité de production en deçà de la demande exprimée par la population. (2002 ; 08-01)

Éolienne Le Tchad possède un potentiel éolien considérable. (2002 ; 08-01)
Géothermique nd
Hydroélectrique Les cours d'eau au Tchad ne renferment pas un potentiel énergétique intéressant. En général, ils ont des débits inconsistants et n'ont pas de dénivelés aménageables. Toutefois, les chutes Gauthiot, au sud du pays, offrent une possibilité d'aménagement hydroélectrique dont la capacité de production annuelle est estimée entre 24 et 45 GWh. (2002 ; 08-01)
Nucléaire nd
Solaire Le Tchad recèle des potentialités non négligeables en énergie solaire. (2002 ; 08-01)

 

Transport

Sources : USA. Department of Energy. Energy Information Administration / Office of Fossil Energy, 2002 ; Hydro-Québec. Revue de presse internationale ; 

Réseau Il n'y a pas de réseau national de transport d'électricité au Tchad. (2001, 98)
Interconnexions
nd
Investissements nd

 

Distribution

Sources : USA. Department of Energy. Energy Information Administration / Office of Fossil Energy, 2002 ; Hydro-Québec. Revue de presse internationale ; Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Site, 2002 ; Banque Mondiale. Site. 2002 ; Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Site, 2002 ; Investir en zone franc. Site, 2002.
Réseau Le réseau de distribution d'électricité est très limité au Tchad. Il se compose de trois petits réseaux qui ne sont pas interconnectés dans les villes de N'Djamena, Shar Mouduo et Abeché. (2001 ; 98)
Nombre de clients Le Tchad compte environ 19 171 abonnés à la STEE ; dont 75 % se retrouvent dans la ville de N'Djaména. (2002 ; 24-04-02)
Service

Le quotidien des entreprises et des populations du Tchad est marqué par de fréquentes coupures d'électricité. (2002 ; 13-07-00)

Les difficultés de la STEE et les problèmes d'approvisionnement en provenance du Cameroun et du Nigeria enregistrées par le Tchad depuis 1998 font que les coûts de l'électricité sont extrêmement élevés dans le pays (0,27 $US le KWh). (2002 ; 10-01-02)

Investissements nd

 

Entreprises étrangères

Sources : Hydro-Québec. Revue de presse internationale ; Rapports annuels d'entreprises ; Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC). Site, 2002 ;
Entreprises des pays membres de la Francophonie
Vivendi Le groupe français Vivendi a repris la STEE en septembre 2000 sous forme d'un contrat de gestion. Il est prévu que Vivendi soit également chargé de l'exploitation à l'issue de la mise en place de la raffinerie de Farcha et de la nouvelle centrale électrique. Jusqu'à cet horizon, Vivendi s'est engagé à ne pas changer les prix de l'électricité, les évolutions ultérieures dépendant quant à elles des prix du combustible. En attendant, les opérateurs économiques souffrent de la fréquence des délestages tandis que la STEE connaît d'importants problèmes de trésorerie. (2002 ; 10-01-02)
Liste Vivendi (France)
Autres entreprises
Liste nd

Note : 
La mention « A » suivant la date inscrite à « Dernière modification » atteste que le contenu de la fiche a été remis à jour et normalisé.     
Les chiffres entre parenthèses indiquent la date de publication suivie de la date de disponibilité des données quand elle est connue.
La lettre E signifie une estimation.
L’étoile suivant la date des données signale que ces données proviennent de la Revue de presse internationale d’Hydro-Québec.