Boralex

Dernière modification : 18-01-02

 

Données générales
Données énergétiques
Hydro-Québec
Activités internationales

Données générales 

Coordonnées Boralex inc.

770 rue Sherbrooke Ouest
Montréal, Québec
H3A 1G1

Téléphone : 514 284 9890
Télécopieur : 514 284 9895  (00)
  

Direction Jacques Gauthier est président

Bernard Lemaire est président du Conseil. (09-00)
  
Description

Boralex, une filiale à 72 % de Cascades, est le plus important producteur privé d’énergie hydroélectrique et thermique du Québec.
Boralex dispose d’une centrale de cogénération ainsi que de 8 centrales hydroélectriques. (12-97)

À l’exception de celle produite aux installations de Palmer (Massachusetts), toute l’énergie que Boralex produit est vendue à Hydro-Québec. Les deux entreprises sont liées par des contrats d’une durée variant entre 15 et 25 ans. (03-12-97)

L’entreprise possède aussi des intérêts minoritaires dans une centaine de puits de pétrole en Alberta. Boralex a obtenu des contrats d’exploitation pour 5 centrales hydroélectriques appartenant à des tiers. (12-97)  

Données financières
Actif 141 M $ CAN (98)  
Bénéfice net 405 000 $ CAN (98)  
Chiffre d'affaires 26 M $ CAN (98)   

 

Données énergétiques

Production : Hydroélectricité Boralex possède 8 centrales hydroélectriques et en exploite 5 autres. (12-97)
Centrale : Mont-Laurier Boralex construira au coût de 36 M$US une centrale électrique à base de résidus de bois de 20 MW à Mont-Laurier dans les Hautes-Laurentides. La production annuelle d'environ 145 000 KWh sera vendue à Hydro-Québec. (11-12-01) 
Production : Québec Boralex possède au Québec :
  • 6 centrales hydroélectriques (puissance installée combinée : 27 MW)
  • Une usine de cogénération au gaz naturel (31 MW) à Kingsey Falls
  • Une usine de cogénération alimentée en résidus forestiers (28 MW) à Dolbeau (27-07-99)
Centrale : Senneterre Boralex va construire au coût de 50 M $ US une centrale de 34 MW qui sera alimentée en résidus forestiers. La centrale devrait être fonctionelle à l'automne 2001. (01-11-00)
Centrale : Toronto Boralex et Toronto Hydro se sont associés pour la construction d"une centrale de cogénération de vapeur et d'électricité. La puissance installée de cette centrale au gaz naturel sera de 112 MW. (14-11-98)

 

Hydro-Québec 

Tunisie HQ et Boralex ont signé une entente pour développer des petites centrales électriques en Tunisie. Les deux entreprises mettront en commun leur expertise dans le domaine des barrages hydrauliques, des projets de petite et moyenne puissance et des centrales thermiques à gaz torche. (22-09-97)

HQ et Boralex sont associées dans un projet d’usine de cogénération alimentée au gaz naturel (19 MW). Le coût total du projet est évalué à 14 M $. La mise en service est prévue pour la fin de 1999. (22-11-97)

 

Activités internationales 

PRODUCTION
Cuba : Duaba et Toa En novembre 97, Boralex a signé une entente avec Portal Leon, le ministre cubain des industries de base, et la société d’État Union Electrica. Les deux entreprises sont associées à 50-50. L’entente vise la construction de 3 petites centrales hydroélectriques. L’une d’elles sera située sur la rivière Duaba (23 MW), les deux autres (puissance installée combinée de 58 MW) seront construites sur la rivière Toa. Les projets sont évalués à 168 M $ CAN. (22-11-97) 
États-Unis Aux États-Unis, Boralex possède :
  • Une petite centrale de production hydroélectrique à Palmer, Massachussetts
  • 2 centrales de production alimentées en résidus forestiers : une à  Stratton dans le Maine (50 MW) et l'autre à Chateaugay dans l'État de New York (20 MW)
  • Une centrale de 16 MW alimentée aux résidus forestier à Athens, dans le Maine. (20-09-00)

Boralex achète à Alternative Energy Inc.  deux centrales thermiques, Livermore et Ashland (Maine),  de 40 MW chacune (0,48 TWh par an au total, 20 employés chacune)  pour 27 M $ US. Avec ces acquisitions, Boralex devient le plus important producteur d'électricité à partir de résidus de bois en Amérique du Nord : elle exploite 7 centrales aux résidus forestiers dont 5 dans le Maine. (31-05-01) 

Guyana : Tumatumari Le gouvernement de Guyana a confié le développement et la réalisation de la centrale hydroélectrique de Tumatumari (45 MW) à la Corporation Hydro-Énergie-Qué. La valeur du projet est estimée à 75 M $CAN. CHE-Q est propriéte à parts égales d’HQI, de Boralex, d’Hydro-Mécanique Construction et du Fonds de Solidarité des Travailleurs du Québec. Elle a pour mandat d’identifier et de développer des projets hydroélectriques et thermiques de moins de 50 MW en Amérique latine et dans les Caraïbes. (17-03-98)
Guyane française En Guyane, Boralex étudie deux projets de petites centrales hydroélectriques de 30 et 40 MW. Pour ces deux projets, l’entreprises est associée à trois partenaires au sein de la Corporation Hydro-Énergie (Groupe Laperrière-Verrault, HQI et Le Fonds de Solidarité). (22-11-97)
France : Blendecques Boralex Industélec Services S.A.R.L. (coentreprise composée de Boralex et Industélec Services S.A., une filiale de EDF) construira au coût de 12 M $ can une centrale (82 MW) de cogénération au gaz naturel à Blendecques, laquelle devrait entrer en opération en décembre 2001. (11-12-00)
Tunisie : Ezzaouia   En 96, Boralex et la STEG ont signé un contrat d’achat d'électricité dans le but d’implanter une centrale thermique de 25 MW. La gaz naturel proviendra d’un puits de pétrole adjacent sur le champ d’Ezzaouia. (12-97)

 Pour une image plus complète de la situation au Québec, consultez l'index Québec.