d-rep tcheque.gif (1121 octets)

République tchèque


Dernière modification :
24-10-03A 

Situation politique et économique
Situation énergétique
Électricité
Production
Transport
Distribution
Entreprises étrangères

 

Situation politique et économique

Sources : USA.CIA. World Factbook 2001 / Chiefs of State and Cabinet Members of Foreign Governments, 2002 ; Quid, 2002 ; 
Capitale Prague
Carte République tchèque
Population 10 256 760 (2002 ; 07-02E)
Langues Tchèque
Alphabétisation 99,9 % (2001 ; 99E) 
Religions Athées, 39,8 % ; Catholique, 39,2% ; Protestants, 4,6% ; Orthodoxes, 3%.
Espérance de vie 74,95 ans (2002 ; 02E)
Fête nationale 28 octobre
Superficie 78 866 km2
Ressources naturelles Charbon, lignite, kaolin, argile, graphite, bois
PIB 147,9 G$US (2002 ; 01E)
Croissance 3,4 % (2002 ; 01E)
Inflation 4,7 % (2002 ; 01E)
Dette extérieure 24,6 G$US (2002 ; 01)
Monnaie La Couronne Tchèque (CZK)
Chômage 8,5 % (2002 ; 01E)
Associations  AEN, AIE, AIEA, AIF (observateur), BERD, BIRD, FMI, OCDE, OEA (observateur), OMC, ONU, UE (candidat)  (Légende)
  
Gouvernement

Président de la République : Vaclav Havel

Premier Ministre : Vladimir Spidla
Ministre de l'Environnement : Libor Ambrozek
Ministre des Finances : Bohuslav Sobotka
Ministre des Affaires étrangères : Cyril Svoboda
Ministre de l'industrie et du Commerce : Jiri Rusnok
(2002 ; 22-10-02)

Situation politique

La République tchèque est un État indépendant depuis le 1er janvier 1993. C'est une démocratie parlementaire. Les dernières élections législatives ont eu lieu le 20 juin 2002. Le Parlement tchèque est bicaméral : la Chambre des Députés (Poslanecka Snemovna) compte 200 sièges ; les députés sont élus au suffrage universel; le Sénat compte 81 sièges; les sénateurs sont également élus au suffrage universel. Le Président de la République est élu par le Parlement. Le Premier Ministre est nommé par le Président. Le Conseil des Ministres est nommé par le Président sur recommandation du Premier Ministre. Les principaux partis politiques tchèques sont le Parti Social Démocrate Tchèque, le Parti Civique Démocratique et le Parti Communiste de Bohème et Moravie. Les prochaines élections législatives auront lieu en juin 2006 et les présidentielles en janvier 2003. (2002 ; 22-10-02)

 
Situation énergétique

Sources : USA. Department of Energy. Energy Information Administration / Office of Fossil Energy,  2002 ; UNDP. Human Development Report 2001 ; Hydro-Québec. Revue de presse internationale ; Utility Data Institute, 2002 ; Protocole de Kyoto, 2002 ; Centre Français du Commerce Extérieur (CFCE). Site, 2002 ; Ceske Energeticke Zavody (CEZ). Site, 2002 ;

Électricité

 

Accès à l'électricité nd
  Augmentation de la demande

De 1993 à 1999, la production d'électricité en République tchèque a augmenté de 9,2 %. Au cours de la même période, la demande a connu une hausse de 7 %. (2002 ; 27-03-02)

En 2001, la production d'électricité en Roumanie a atteint 53,65 TWh une hausse de 3,3 % par rapport à l'année précédente. C'est la première augmentation enregistrée depuis 1989. Toujours en 2001, la consommation d'électricité est estimée à 45,36 TWh, une croissance de 2,7 % par rapport à 2000. (20-12-02)*

  Consommation 53,7 TWh (05-02-03 ; 02)*
  Consommation par habitant 5 006 kWh par année (05-02-03 ; 02)*
  Production
Annuelle (2002 ; 00)

Puissance installée (2002 ; 00)

Totale 69,59 TWh 100 % 14 076 MW
Combustibles fossiles (total) 54,11 TWh 77 % 11 303 MW
Charbon nd nd nd
Gaz nd nd nd
Pétrole nd nd nd
Géothermique nd nd nd
Hydroélectricité 1,74 TWh 3 % 1 008 MW
Nucléaire 12,91 TWh 19 % 1 760 MW
Solaire nd nd nd
Autre 0,83 TWh 1 % 5 MW
  Exportations 12,2 TWh/an (18-12-02 ; 01)

Allemagne  En 2000, la République tchèque a exporté essentiellement vers l'Allemagne, mais depuis, le volume des exportations a diminué de 30 % parce que l'entreprise allemande E.ON a annulé ses contrats commerciaux avec la CEZ en juillet 2001 à cause des pressions des environnementalistes à propos de la centrale nucléaire de Temelin. (2002 ; 27-03-02)
   
Autriche L'Autriche n'importe plus d'électricité tchèque pour protester contre l'ouverture prochaine de la centrale nucléaire de Temelin. (2002 ; 08-01)
  Importations 8,73 TWh/an (2002 ; 00)
  Historique Consommation, production, puissance installée, exportations et importations de 1991 à 2000, voir tableau
Charbon (2002 ; 00E)
  Consommation  60,71 Mt (millions de tonnes)
  Production  64,15 Mt
  Exportation 6,81 Mt
  Importation 1,7 Mt
  Réserve 5 676,84 Mt
Gaz naturel (2002 ; 00E)
  Consommation  9,23 Gm3 (milliards de m3)
  Production  0,22 Gm3
  Exportation 0 Gm3
  Importation  9,21 Gm3
  Réserve  3,96 Gm3 (2002 ; 01-01-01)
Pétrole (2002 ; 00)
  Consommation  163 803 barils/jour
  Production  6 000 barils/jour
  Exportation  223 barils/jour
  Importation  112 630 barils/jour
  Réserve  2,3 M barils (2002 ; 01-01-01)
Carte Réseau de transport d'électricité en basse définition et en haute définition ; répartition des centrales
Déficit énergétique La République tchèque est un exportateur net d'électricité. (2002 ; 27-03-02)
Environnement

De 1992 à 1998, la CEZ s'est lancée dans un ambitieux programme environnemental. L'entreprise a installé des unités de désulfuration ainsi que des chaudières à lit fluidisé dans ses centrales au charbon. De plus, on a reconstruit les décomposeurs de cendres et modernisé les systèmes de contrôle. On a aussi fermé les centrales jugées obsolètes. Du point de vue des émissions polluantes, l'entreprise prétend maintenant que ses centrales au charbon se comparent avantageusement aux autres centrales européennes du même type. (2002 ; 02)

Efficacité énergétique nd
Émissions de dioxyde de carbone
 (CO2 issu de combustibles fossiles)
28,35 tonnes/an (2002 ; 00)
Ratification du protocole de Kyoto Oui (2002 ; 15-11-01)
Politique énergétique et situation de l'industrie
Structure de l'industrie

La République Tchèque est un des plus importants producteurs d'électricité d'Europe centrale. La CEZ produit près de 70% de l'électricité tchèque ; elle est l'une des premières exportatrice d'électricité d'Europe après EDF (France). Le deuxième producteur en importance du pays est Elektrarny Opatovice, une société privée appartenant au groupe britannique International Power qui génère moins de 5% de l'électricité du pays. Le reste du marché se divise entre un grand nombre de producteurs indépendants qui sont souvent des grandes entreprises qui produisent pour elles-mêmes. En 1998, la CEZ s'est séparée de ses activités de transport d'électricité en créant l'entreprise CEPS qui gère le réseau de transport d'électricité et voit à son entretien ainsi qu'à sa croissance. Pour ce qui est de la distribution d'électricité, 8 sociétés se partagent géographiquement le pays. (2002 ; 08-01)

La société par actions Ceske Energeticke Zavody (CEZ) a été fondée en 1992 suite à la dissolution de l'ancien monopole d'État responsable du secteur de l'électricité, elle exploite 10 centrales thermiques, 13 centrales hydroélectriques, une centrale nucléaire (une autre est en construction), trois centrales éoliennes et une centrale solaire pour une puissance installée totale de 10 146 MW. L'entreprise est aussi propriétaire du réseau de transport d'électricité à haute tension de 220 kV et 400 kV. L'entreprise ne distribue pas d'électricité, sauf aux gros consommateurs industriels et la plus grande partie de sa production est vendue aux 8 distributeurs régionaux. CEZ est aussi responsable de l'importation et de l'exportation de l'électricité.
Par l'intermédiaire du Fonds du patrimoine national (FNM), l'État possède 67,61 des parts de la CEZ. (2002 ; 02)

En novembre 2001, la CEZ, en collaboration avec quelques entreprises du secteur du charbon, a créé une nouvelle compagnie appelée Coal Energy dédiée exclusivement à la vente d'électricité produite par les centrales thermiques. Grâce à cette entreprise, la République tchèque espère contourner les problèmes reliés à la filière nucléaire et relancer l'exportation d'électricité. (2002 ; 27-03-02)

En vertu d'une décision du bureau tchèque responsable de la libre concurrence prise en décembre 2002, la CEZ devra finalement se débarrasser de son secteur de la distribution en le vendant sous la forme de 4 entreprises. (29-01-03)*

Contexte réglementaire

La loi sur l'énergie, entrée en vigueur le 1er janvier 2001, fixe les termes et le calendrier de la libéralisation du secteur énergétique. En ce qui concerne le secteur de l'électricité, la libéralisation se fera en trois temps sous le contrôle du Bureau de Régulation Energétique créé dans le cadre de cette loi : en 2002, les grandes entreprises consommant plus de 40 GWh/an, qui représentent 40 % du marché, seront libres de choisir leurs fournisseurs, ensuite, en 2003, les entreprises qui consomment plus de 9 GWh/an, soit 10% du marché, pourront faire de même et, en 2005, les ménages pourront eux aussi choisir leur fournisseur. (2002 ; 08-01)

Le gouvernement a suspendu les appels d'offres reliés à la privatisation de secteur électrique en raison des propositions décevantes des entreprises étrangères intéressées. L'État va réviser sa politique. (09-01-02)* 

Le gouvernement a décidé de suspendre la vente de 68 % des parts de Ceske Energeticke Zavody (CEZ) pour lesquels il exigeait 6 G€, somme que les acheteurs éventuels semblent trouver excessive. (15-02-02)*

La CEZ va fusionner avec 8 distributeurs, tandis que le National Property Fund va acquérir 66 % du Czech Transmission Network, jusqu'ici une filiale de la CEZ. Cela reporte à une date ultérieure les privatisations dans le secteur de l'électricité du pays. (11-03-02)*

Le gouvernement entend procéder à la privatisation du réseau de transport tchèque de même que vendre des parts qu'il détient dans les entreprises nationales de distribution. (11-06-02)*

En vertu d'une décision du bureau tchèque responsable de la libre concurrence prise en décembre 2002, la CEZ devra finalement se débarrasser de son secteur de la distribution en le vendant sous la forme de 4 entreprises. (29-01-03)*

Entreprises nationales Ceske Energeticke Zavody (CEZ) ; Coal Energy ; Elektrarny Opatovice ; Termoelectrica
Ententes de coopération
Turquie Les gouvernements turc et tchécoslovaque se sont mis d'accord pour coopérer en ce concerne la construction de centrales au charbon et d'une centrale nucléaire en Turquie de même que pour l'approvisionnement des centrales biomassiques. (06-10-03)*
Associations énergétiques Centrel ; European Transmission System Operators (ETSO) ; Groupement Européen des Entreprises d’Electricité (EURELECTRIC) ; Conseil International des Grands Réseaux Électriques (CIGRÉ) ; Union pour la Coordination du Transport de l'Électricité (UCTE) ;

 

Production

Sources : USA. Department of Energy. Energy Information Administration / Office of Fossil Energy 2002 ; Hydro-Québec. Revue de presse internationale ; Centre Français du Commerce Extérieur (CFCE). Site, 2002 ; Ceske Energeticke Zavody (CEZ). Site, 2002 ;

Investissements

nd

Thermique

Afin de se conformer aux normes européennes, la République tchèque a commencé à fermer ses centrales les plus vieilles et les plus polluantes. Six centrales ont déjà été fermées et, au terme du programme, c'est plus de 19 centrales qui auront été mises hors service. Cela représente 2 300 MW, soit près de 15 % de la puissance installée du pays. (1999 ; 06-05-99)

En République tchèque, les centrales thermiques comptent pour environ 70 % de la puissance installée de la CEZ. Le carburant de la majorité de ces centrales est le lignite ; les centrales situées dans la région de la Bohème septentrionale sont situées tout près de mines de lignite.
De 1992 à 1998, la CEZ s'est lancée dans un ambitieux programme environnemental. L'entreprise a installé 28 unités de désulfuration ainsi que 7 chaudières à lit fluidisé dans ses centrales au charbon. De plus, on a reconstruit les décomposeurs de cendres et modernisé les systèmes de contrôle. On a aussi fermé les centrales jugées obsolètes : avant le lancement du programme, la puissance installée thermique de l'entreprise était de 8 482 MW et à la fin de 1998, elle était de 6 462 MW. Du point de vue des émissions polluantes, l'entreprise prétend maintenant que ses centrales au charbon se comparent avantageusement aux autres centrales européennes du même type. (2002 ; 02)

Le parc thermique de la République tchèque se compose des centrales suivantes :

Centrale Nombre de turbine(s) et puissance (MW) Année(s) de mise en service Carburant Année(s) du début de la désulfuration
Tisová I 1 x 50
2 x 55
1 x 12
1959-1960 lignite 1996-1997
Tisová II 1 x 100 1961 lignite 1997
Prunérov I 4 x 110 1967-1968 lignite 1995
Prunérov II 5 x 210 1981-1982 lignite 1996
Tusimice II 4 x 200 1974-1975 lignite 1997
Pocerady I 3 x 200 1970-1971 lignite 1994
Pocerady II 2 x 200 1977 lignite 1996
Ledvice II 2 x 110 1966 lignite 1996
Ledvice III 1 x 110 1968 lignite 1998
Melník II (unités 9 & 10) 2 x 110 1971 lignite 1998
Melník III (unité 11) 1 x 500 1981 lignite 1998
Chvaletice 4 x 200 1977-1978 lignite 1997, 1998
Dvur Kralove 1 x 6,3
1 x 12
1955
1963
lignite 1997
Porící 3 x 55 1975-1958 anthracite 1996, 1998
Nachod 1 x 5
1 x 12
1950
1969
lignite 1997
Hodonín 1 x 55
1 x 50
1954
1958
lignite 1996-1997
Detmarovice 4 x 200 1975-1976 anthracite 1998
(2002 ; 20-11-02)        
Éolienne La centrale de Dlouha Louka près d'Osek est la première centrale éolienne pilote de la CEZ ; construite en 1993, elle est d'une puissance de 0,32 MW. Le premier parc éolien est entré en service en novembre 1998 à Mravenecnik près de Dlouhe Strane. Il est composé de trois turbines d'une puissance installée de 0,22 MW, de 0,32 MW et de 0,63 MW respectivement. (2002 ; 02)
Géothermique nd
Hydroélectrique

La production hydroélectrique potentielle de la République tchèque est évaluée à 13 TWh par année, dont le quart (3,4 TWh) pourrait faire l'objet de développement. (2000 ; 00)

Toutes les centrales hydroélectriques de la République tchèque, sauf les centrales de Dalesice et Mohelno situées sur la Jihlava et la centrale Dlouhe Strane qui se trouve sur la Divoká Desná, jalonnent la rivière Vltava. Ces centrales représentent 17 % de la puissance installée de la CEZ.
Le parc hydroélectrique de la CEZ est composé des unités suivantes :

Centrale Nombre de turbine(s) et puissance (MW) Année(s) de mise en service
Conventionnelles
Lipno I 2 x 60 1959
Lipno II 1 x 1.5 1957
Hnevkovice 2 x 4.8 1992
Korensko 2 x 1,9 1992
Orlík 4 x 91 1961-1962
Kamýk 4 x 10 1961
Slapy 3 x 48 1954-1955
Stechovice I 2 x 11,25 1943-1944
Vrane 2 x 6,94 1936
Stvanice 3 x 1.89 1987
Mohelno 1 x 1,2
1 x 0,56
1977
1999
Zelena 2 x 0,315 1994
Réserve pompée
Stechovice II 1 x 45 1947-1948
Dalesice 4 x 11,.5 1978
Dlouhe Strane 2 x 325 1995-1996
(2002 ; 02)    
Nucléaire La République tchèque ne compte qu'une seule centrale nucléaire en opération. La centrale de Dukovany se compose de 4 réacteurs de 440 MW chacun qui ont été mis en service entre 1985 et 1987. En 1995, la centrale représentait environ 20 % de la puissance installée de la CEZ et 30 % de sa production d'électricité. (2002 ; 02)
  Temelin : Construction  Les essais de la centrale nucléaire de Temelin en République tchèque ont débuté à l'été 2000, et n'ont cessé depuis d'aviver les critiques de l'opinion publique, particulièrement dans les pays voisins. Les différentes phases de tests de la centrale se poursuivent et sont ponctuées d'arrêts et de reprise de la turbine. (2002 ; 08-01)
Solaire Le parc éolien de Mravenecnik en République tchèque comprend aussi une unité solaire d'une puissance installée de 0,01 MW. (2002 ; 02)

 

Transport

Sources : USA. Department of Energy. Energy Information Administration / Office of Fossil Energy, 2002 ; Hydro-Québec. Revue de presse internationale ; CEPS. Site, 2002 ;

Réseau Le réseau de transport d'électricité de la CEPS en République tchèque se compose de 3 367 Km de lignes à 400 kV, 1 904 Km de lignes à 220 kV et de 210 Km de lignes à 110 kV, pour un total de 5 481 Km de lignes. (2002 ;12-06-02)
Interconnexions
Allemagne 

L'Allemagne est interconnectée avec la République tchèque. (2002 ; 02)

En 2000, la République Tchèque a exporté de l'électricité essentiellement vers l'Allemagne. (2002 ; 27-03-02)

 
Autriche L'Autriche partage une interconnexion avec la République tchèque. (2002 ; 02)
 
Pologne La République tchèque possède une interconnexion avec la Pologne. (2002 ; 02)
 
Slovaquie La République tchèque et la Slovaquie sont interconnectées. (2002 ; 02)
Investissements nd

 

Distribution

Sources : USA. Department of Energy. Energy Information Administration / Office of Fossil Energy, 2002 ; Hydro-Québec. Revue de presse internationale ; CEPS. Site, 2002 ;
Réseau

Il y a 8 sociétés qui se partagent le territoire tchèque pour la distribution d'électricité :

Distributeurs Régions
   
Prazska energetika (PRE) Ville de Prague
Severoceska energetika (SCE) Bohême du nord
Vychodoceska energetika (VCE) Bohême de l'est
Stredoceska energeticka (STE) Bohême du centre
Jihoceska energetika (JCE) Bohême du sud
Zapadoceska energetika (ZCE) Bohême de l'ouest
Jihomoravska energetiky (JME) Moravie du sud
Severomoravska energetika (SME) Moravie du nord
(2002 ; 02)  
Nombre de clients nd
Service nd
Investissements nd

 

Entreprises étrangères

Sources : USA. Department of Energy. Energy Information Administration / Office of Fossil Energy,  2002 ; Hydro-Québec. Revue de presse internationale ; Rapports annuels d'entreprises ; 
Entreprises des pays membres de la Francophonie
Nom de l'entreprise nd
Liste nd
Autres entreprises
Nom de l'entreprise L'entreprise allemande E.ON a annulé ses contrats commerciaux avec la CEZ en juillet 2001 à cause des pressions des environnementalistes à propos de la centrale nucléaire de Temelin. (2002 ; 27-03-02)
Liste EAG (Autriche) ; EnBW (Allemagne) ; E.ON Energie (Allemagne) ; Fortum (Finlande) ; National Power (Royaume-Uni) ; RWE Energie (Allemangne) ; Vatenfall (Suède) ;

Note : 
La mention « A » suivant la date inscrite à « Dernière modification » atteste que le contenu de la fiche a été remis à jour et normalisé.     
Les chiffres entre parenthèses indiquent la date de publication suivie de la date de disponibilité des données quand elle est connue.
La lettre E signifie une estimation.
L’étoile suivant la date des données signale que ces données proviennent de la Revue de presse internationale d’Hydro-Québec.

 N.B. Pour une image plus complète de la situation en République tchèque, consultez l'index République tchèque.