Retourner aux articles

Conférences internationales pour le climat – L’OIF déterminée à renforcer la présence des femmes francophones aux tables des négociations

Télécharger le billet au format PDF

Québec, le 7 octobre 2021 Résolu à accroître la place et le rôle des femmes francophones lors des négociations internationales pour le climat, l’Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD), organe
subsidiaire de l’OIF, tient du 4 au 8 octobre une session de formation à distance à leur intention.

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) estime que les femmes, qui représentent aujourd’hui 70% des 1,3 milliard de personnes vivant dans des conditions de pauvreté à l’échelle mondiale, sont parmi les plus vulnérables face aux changements climatiques. C’est la raison pour laquelle l’IFDD travaille à renforcer leurs compétences : les femmes peuvent agir efficacement à la promotion des méthodes d’adaptation et d’atténuation en prenant une part active au processus international de prise de décisions sur le climat.

La formation qui se déroule cette semaine vise le renforcement des capacités de 180 femmes, désignées par 23 pays membres de la Francophonie*, afin de constituer un bassin d’actrices prêtes à œuvrer au développement de politiques nationales favorables à la lutte contre les changements climatiques et à intégrer, à terme, leur délégation lors des négociations sur le climat.

L’atelier virtuel fait intervenir une dizaine d’experts internationaux et doit permettre aux participantes, qui en sont majoritairement à leur deuxième session de formation, d’enrichir leurs acquis de 2020. Ce programme d’apprentissage soutenu porte notamment sur les processus et acteurs des négociations sur les changements climatiques, les outils et bonnes pratiques de négociation, les enjeux prioritaires des négociations, les aptitudes et la pratique de négociation ainsi que les synergies en matière de préservation de la biodiversité et de la lutte contre les changements climatiques.

La formation au titre de l’année 2021 a été développée en partenariat avec les Gouvernements de la France et du Canada, lesquels comptent également soutenir la participation active de cinq négociatrices francophones lors de la 26e Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (CdP26), en novembre prochain, à Glasgow (Écosse).

* Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, République centrafricaine, Union des Comores, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée-Conakry, Haïti, Liban, Madagascar, Mali, Maroc, Mauritanie, Niger, République du Congo, République Démocratique du Congo, Rwanda, Sénégal, Tchad, Togo et Vanuatu.

L’OIF compte 88 États et gouvernements: 54 membres, 7 membres associés et 27 observateurs. www.francophonie.org

L’IFDD a été créé en 1988 et est basé à Québec. Il a pour mission de contribuer au renforcement des capacités beachyspharmacy.com des pays de l’espace francophone, notamment dans les secteurs de l’énergie et de l’environnement, pour le développement durable. www.ifdd.francophonie.org


Contacts presse:

OIF: media@francophonie.org

IFDD: sic.ifdd@francophonie.org



Photos de la 1ère journée de formation :

Ouverture officielle de la formation
L’ensemble des participantes, en ligne.