Formations en présentiel 3 mai 2024 Tunisie
Partager Facebook

Prospective stratégique et formation sur l’accès à la finance durable

Opportunités, compétences et actions dans l’espace francophone

Description de la formation

La lutte contre les changements climatiques, la préservation de la biodiversité et la restauration des terres sont des enjeux majeurs de notre temps. La majorité des États et gouvernements membres de la Francophonie ont ratifié plusieurs accords multilatéraux sur l’environnement afin de protéger et restaurer l’environnement mondial tout en contribuant au développement durable. L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), à travers l’Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD) a joué un rôle majeur pour la participation des pays francophones aux négociations universelles sur l’environnement que ce soit pour l’Accord de Paris sur le climat ou le cadre mondial de la biodiversité de Kunming-Montréal. L’Organisation travaille depuis plus de 35 ans à aider ses États membres, les collectivités locales, les organisations interétatiques ou non-étatiques et les populations, à planifier, à mettre en œuvre et à suivre des actions transformatrices pour la planète et l’humanité.

Ces engagements internationaux ont été transcrits à des degrés divers dans plusieurs textes législatifs et mesures nationales contribuant à les mettre en œuvre. C’est le cas des lois, des institutions et des politiques publiques qui permettent de ralentir ou inverser la dégradation de l’environnement. Ce progrès s’effectue aussi grâce aux programmes et projets mis en œuvre sur le climat, la biodiversité et la dégradation des terres. Cependant, la limitation des émissions des gaz à effets de serre, la réduction de la vulnérabilité de même que le renforcement de la résilience des systèmes naturels et humains aux effets néfastes des changements climatiques requièrent des ressources financières considérables qui sont difficilement mobilisables par les pays en développement. Selon l’analyse des besoins de financements réalisée par la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques en 2022, les pays en développement auront besoin d’au moins 6 000 milliards de dollars d’ici 2030 pour couvrir moins de la moitié de leurs engagements nationaux. En effet, la mobilisation des ressources financières sur le climat et la biodiversité est essentielle pour lutter contre le changement climatique et préserver la biodiversité mondiale. Sans ces financements, l’effectivité et l’opérationnalisation des accords universels sur l’environnement ne seront pas possibles dans un contexte qui nécessite pourtant plus d’actions transformatrices pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, éviter l’augmentation de la température moyenne et se prémunir de l’extinction massive de la biodiversité d’ici la fin de ce siècle.

Plusieurs mécanismes internationaux des financements multilatéraux dédiés à la lutte contre les changements climatiques et à la préservation de la biodiversité se distinguent par leur ampleur, leur universalité et leur impact. Pourtant essentiels pour soutenir les efforts des pays en développement dans leur lutte contre les changements climatiques et pour la préservation de la biodiversité, ces mécanismes ne sont pas toujours inclusifs avec d’énormes barrières linguistiques, techniques ou administratives. Celles-ci ont des incidences sur l’accès aux financements pour les pays déjà très vulnérables aux changements climatiques et à la perte d’une biodiversité exceptionnelle.

Afin de favoriser la clarté et l’inclusivité du système de financement sur le climat et la biodiversité, l’OIF souhaite apporter dans le cadre de son projet « Accompagnement des transformations structurelles en matière d’environnement et de climat », un appui technique à ses États et gouvernements membres en développement pour un meilleur accès aux financements sur le climat et la biodiversité. Pour y parvenir, une triple approche stratégique, pédagogique et opérationnelle est indispensable pour un accès plus juste aux financements des pays membres tout en exhortant la promotion de la solidarité francophone pour améliorer l’accès à la finance climatique et celle de la biodiversité..

En Afrique du Nord, le Centre International des Technologies de l’Environnement de Tunis (CITET), est un acteur majeur en matière de déploiement des outils de transition écologique, de montage et de mise en œuvre de projets de coopération innovants valorisant les résultats de la recherche pour les besoins des différents secteurs économiques, de développement des capacités, d’organisation de manifestations régionales et internationales, de promotion des mécanismes de financement appropriés, d’interface d’échange de savoir et savoir-faire entre le monde de la recherche et le milieu socio-économique, et de promotion de la coopération Sud-Sud.

C’est dans ce cadre que l’OIF en partenariat avec le Centre International des Technologies de l’Environnement de Tunis (CITET), organisera du 25 au 28 juin 2024, un « Atelier de prospective stratégique et de formation sur l’accès à la finance durable : opportunités, compétences et actions dans l’espace francophone » pour soutenir une opérationnalisation optimale de l’accompagnement des pays francophones en développement sur l’accès à la finance climatique et de la biodiversité.

 

Rejoindre le forum en ligne et prenez part aux discussions

Forum

Rejoindre le forum en ligne et prenez part aux discussions

Forum en ligne sur l’accès à la finance climat et biodiversité

Résultats attendus

Les participants travaillent en groupe sur les processus à favoriser pour la mobilisation des financements climat et biodiversité à court et à moyen termes. À l’issue de ce premier atelier, les participants vont traduire les enjeux hiérarchisés en objectifs, en moyens d’actions et actions à entreprendre.

  • Établissement d’un diagnostic de la disparité du financement du climat et de la biodiversité pour les pays francophones, des besoins en compétences tout en présentant les opportunités, les contraintes et les défis du financement climatique et de la biodiversité pour les pays francophones du Sud.
  • Établir une compilation et une capitalisation de bonnes pratiques et des outils pour soutenir l’accès à la finance climatique et de la biodiversité. Un forum en ligne préliminaire a été organisé pour recueillir des contributions sur les opportunités, compétences, expériences, bonnes pratiques et outils à examiner dans le cadre du processus participatif d’élaboration d’une feuille de route.
  • Identifier un réseau de partenaires stratégiques, des sources de financement potentielles et des parties prenantes à mobiliser pour un déploiement à court terme du pôle francophone de la finance durable.
  • Établissement d’une feuille de route stratégique et validation des plans d’action nationaux pour la facilitation de l’accès à la finance sur le climat et la biodiversité dans les régions ciblées.
  • Formulation d’un programme de formation sur la finance durable (ciblage des modules et des formateurs pertinents).

 

Phases de la formation

Atelier virtuel BAD - IFDD du 20 mai

Autre formation à découvrir

Modalités et procédures d’accès du Fonds pour les changements climatiques en Afrique

Atelier virtuel En savoir plus

L’infolettre de l’IFDD

Abonnez-vous !

Tree illustration

Ce site web utilise les cookies

ATTENTION : toutes nos formations sont gratuites.

L’IFDD-OIF ne demandera jamais de frais ou de dépôt pour s’inscrire et participer à une formation ou toute autre activité. Nous vous informons que ce site utilise des cookies pour assurer que notre site est conviviale et pour garantir une expérience optimale. En poursuivant sur ce site, vous déclarez accepter l’utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité.