Lien vers le site internet de l'Organisation internationale de la Francophonie. Lien vers le site internet de l'Organisation internationale de la Francophonie. Lien vers le site internet de l'Organisation internationale de la Francophonie.

Accueil : Domaines d'intervention : Axe : Projet : Activité : Opération

[+] Pour en savoir plus sur la programmation de l'IFDD relative à cette opération

Formation intensive destinée aux équipes nationales chargées de la mise en œuvre de l'APA

Dernière mise-à-jour: 27 novembre 2012
Responsable du projet : CHAFIL, Rajae

Début de l'opération : 27 novembre 2012
Fin de l'opération : 30 novembre 2012
Lieu de l'opération : Paris [France]
Responsable de l'opération : CHAFIL, Rajae

Description

Donner corps aux processus multi-parties-prenantes de l'APA : architecture et dynamique des processus dans le contexte national et régional

 Du 27 au 30 novembre 2012

Organisation internationale de la Francophonie (OIF) Paris - France

La formation intensive destinée aux équipes nationales chargées de la mise en œuvre de l'APA a débuté le mardi 27 novembre 2012 au siège de l'OIF à Paris par un mot de bienvenue de la Directrice de la Planification Stratégique de l'OIF, Mme Hary Andriamboavonjy, assurant l'intérim de l'Administrateur de l'Organisation internationale de la Francophonie, Mr Clément Duhaime.

mme_andriamboavonjy_apa_2012 

L'APA, qui signifie l'Accès aux ressources génétiques et le Partage juste et équitable des Avantages découlant de leurs utilisations, constitue le principal objectif du Protocole de Nagoya adopté par les Parties à la Convention sur la Diversité Biologique lors de sa 10ème Conférence tenue à Nagoya au Japon en octobre 2010.

Les ressources génétiques sont à la base de plusieurs produits pharmaceutiques, agroalimentaires et cosmétiques grâce à l'intervention de la recherche scientifique et de la  biotechnologie qui leur octroient une valeur économique. Ces ressources génétiques ont aussi une valeur sociale dans certains pays où leur utilisation est souvent associée à des connaissances, innovations et pratiques traditionnelles développées par des communautés locales et autochtones.

Compte tenu des intérêts souvent divergents entre utilisateurs de ressources génétiques, fournisseurs, propriétaires de technologies et détenteurs de connaissances traditionnelles, le Protocole de Nagoya a pour ambition d'encadrer juridiquement l'accès et l'utilisation des ressources génétiques, mais aussi la recherche, le transfert de technologies, la valorisation des connaissances traditionnelles et le partage juste et équitable des avantages monétaires et ou non monétaires associés à l'utilisation des ressources génétiques.

Le Protocole de Nagoya exige des parties prenantes, le développement de règles claires et transparentes de coopération qui répondent aux préoccupations de toutes les parties prenantes. L'adoption de cet instrument juridique à caractère contraignant, après six années de négociation internationale a été motivée aussi par le constat fait auparavant de plusieurs cas d'accès légal sans partage mais aussi par des exemples flagrants de bio-piraterie et sources de sérieux contentieux.

Les équipes nationales des pays chargées de la mise en œuvre du Protocole de Nagoya ont à conduire des processus nationaux multi-acteurs, c'est à dire une démarche qui consiste à travailler avec de multiples acteurs qui sont parfois de différents niveaux de pouvoir et de compétences, et avec des préoccupations divergentes afin d'arriver à des ententes qui concilient leurs intérêts. Ces processus nationaux doivent aboutir à la ratification du Protocole de Nagoya, à la définition de politiques et stratégies générales relatives à l'APA, à la mise en place de règlementations nationales et de mécanismes institutionnels, à la prise en compte des connaissances traditionnelles et leur valorisation et enfin, à la prise en compte des questions transfrontalières.

L'objectif de la formation est de donner des outils techniques et méthodologiques à ces équipes nationales participantes afin qu'elles accomplissent leur mandat correctement et de façon dynamique et participative. La formation leur enseigne les compétences requises pour mener à bien leurs démarches.

Le contenu de la formation d'une durée de 4 jours est organisé en trois séquences. La première séquence consiste à la mise à niveau des connaissances de base sur le processus de mise en œuvre de l'APA. La seconde séquence porte sur la compréhension de l'importance des relations entre les parties prenantes; et cela va de l'analyse des attitudes et pratiques de ces parties prenantes jusqu'à l'identification des forces qui favorisent une meilleure communication et une coopération entre elles. La troisième séquence conduira les participants à mieux définir le processus de mise en œuvre de l'APA dans leurs pays respectifs, notamment les rôles et responsabilités des acteurs, les canaux de communication utiles, les types de messages à porter et le calendrier de réalisation.

prog_atelierapa_2012 

La formation s'adresse à 22 participants issus de 6 pays d'Afrique francophones : Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d'Ivoire, Madagascar, Maroc et Sénégal. Ces pays pilotes sont choisis en priorité en raison des processus importants de bio prospection actuellement en cours sur leurs terrains. Les participants sont des points focaux nationaux des ministères en charge de la question de l'APA et autres responsables clés concernés par le processus national, notamment des chercheurs universitaires, des juristes de l'environnement et agents de communication, etc... Des formations similaires sont envisagées ultérieurement par l'Initiative APA et cibleront d'autres pays.

Il est à rappeler que l'Initiative APA est une initiative multi-bailleurs de fonds pour le renforcement des capacités. Elle œuvre depuis 2005 pour soutenir les pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique dans leurs efforts visant à concrétiser l'accès aux ressources génétiques et le partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation. Le Protocole de Nagoya, adopté après un long processus de négociation internationale entrera en vigueur 90 jours après la date de dépôt du cinquantième instrument de ratification, d'acceptation, d'approbation ou d'adhésion. En date du 27 novembre 2012, 9 pays seulement ont ratifié ce Protocole.

L'Initiative est financée par les Coopérations allemandes, norvégiennes et néerlandaises, l'Union européenne et l'Organisation internationale de la Francophonie. Elle est mise en œuvre par la GIZ, qui est la branche technique de la Coopération allemande.

Faouzia Abdoulhalik, Spécialiste de programme IEPF\OIF.

 

Pour plus d'information sur l'Initiative, rendez-vous à l'adresse : http://www.abs-initiative.info

Vidéo de vulgarisation concernant le Protocole de Nagoya sur l'accès aux ressources génétiques et le partage juste et équitable des avantages résultant de leur utlisation (APA)

Contact à l'IEPF\OIF rajae.chafil@francophonie.org

56, RUE SAINT-PIERRE - 3e étage - QUÉBEC G1K 4A1 CANADA TÉLÉPHONE 1 418 692 5727
TÉLÉCOPIE 1 418 692 5644 COURRIEL ifdd@francophonie.org
© Organisation internationale de la Francophonie.