Lien vers le site internet de l'Organisation internationale de la Francophonie. Lien vers le site internet de l'Organisation internationale de la Francophonie. Lien vers le site internet de l'Organisation internationale de la Francophonie.

Accueil : Domaines d'intervention : Axe : Projet : Activité : Opération

[+] Pour en savoir plus sur la programmation de l'IFDD relative à cette opération

Accompagnement technique de la commune rurale de Djirnda dans les îles Saloum au Sénégal, pour la mise en œuvre expérimentale d’une filière durable de pêche artisanale

Dernière mise-à-jour: 15 avril 2018
Responsable du projet : NGO-SAMNICK, E. Lionelle

Début de l'opération : 15 avril 2018
Fin de l'opération : 1er juin 2020
Lieu de l'opération : Îles Saloum [Sénégal]
Responsable de l'opération : NGO-SAMNICK, E. Lionelle

Description

fiche_peche_durable_400

L'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), à travers son organe subsidiaire, l'Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD), avec le soutien de la Fondation MAVA, en partenariat avec Enda Energie, et avec la collaboration avec le service de conservation de l’Aire marine protégée de Gandoul, met en œuvre le projet « Accompagnement technique de la commune rurale de Djirnda dans les îles Saloum au Sénégal, pour la mise en œuvre expérimentale d’une filière durable de pêche artisanale » du 15 avril 2018 au 1er juin 2020.

Le contexte

Les mers du Sénégal sont connues comme faisant partie des eaux les plus poissonneuses au monde. Classé au patrimoine mondial de l'Unesco, le delta du Saloum au Sénégal est l'un des plus grands réservoirs de mangrove en Afrique.

La pêche artisanale joue un rôle social et économique de premier plan dans la région du Sine-Saloum. Si l'exploitation se fait de manière à minimiser la dégradation de l'environnement tout en maximisant les bénéfices économiques et sociaux, elle peut offrir l'un des meilleurs exemples d'utilisation durable des ressources. La pêche non durable est une menace directe sur la quantité de ressources halieutiques disponibles et sa capacité à se renouveler. Le manque de données scientifiques, la mauvaise gestion et la pêche illégale non déclarée et non réglementée constituent les principales causes de la réduction du potentiel de la pêche à fournir de la nourriture et des emplois sur le long terme. L'épuisement des stocks halieutiques entraîne des conséquences économiques et sociales de grande ampleur. Or les tendances actuelles de l'évolution des stocks montrent des signes inquiétants, dont la diminution de la taille moyenne des poissons capturés et la réduction des prises par unité d'effort de plusieurs espèces sont des exemples latents.

La mangrove constitue un élément vital pour le renouvellement des ressources halieutiques et la résilience des communautés riveraines. Elle abrite un écosystème particulier et une richesse faunique et floristique unique dont les communautés riveraines dépendent directement. Zone à haute biodiversité, elle sert de lieu de croissance et de reproduction pour de nombreuses espèces de poissons et de coquillages mais également de lieu de refuge pour des espèces menacées. Enfin, elle constitue un outil d'atténuation des changements climatiques, notamment par la séquestration du carbone. La disparition progressive de la mangrove provoque des effets écologiques, environnementaux et socio-économiques néfastes considérables sur la biodiversité et sur les populations insulaires qui en dépendent.

L'adoption de méthodes de pêche destructrices, le non-respect de la réglementation en vigueur régissant la gestion des ressources halieutiques, l'augmentation de l'effort de pêche et la surexploitation des ressources, entravent la gestion durable des pêcheries. Par ailleurs, des coupes abusives de mangrove pour couvrir les besoins énergétiques lors de la transformation des produits halieutiques (fumage, braisage, etc.) constituent des problématiques qui viennent aggraver la situation.

Un effort concerté est donc nécessaire afin que les meilleures pratiques deviennent des pratiques courantes. A ce titre, la mise en œuvre expérimentale d'une filière de pêche artisanale durable répond à l'Objectif de Développement Durable 14 « Conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources aux fins de développement durable », inscrit à l'Agenda 2030.

Les objectifs

La problématique de la pêche artisanale reste un enjeu majeur au Sénégal, en particulier dans les zones insulaires de Foundiougne, Djirnda et Basoul qui sont très vulnérables aux variations climatiques.

Le projet vise à mettre en œuvre une filière durable de pêche artisanale, garantissant la pérennité des stocks pour les générations futures, participant à la sécurité alimentaire de la région, assurant des emplois décents et des revenus durables, tout en prenant en compte la durabilité de toute la chaîne de valeur locale des produits de la pêche.

Pour cela, plusieurs objectifs sont poursuivis : 

  • l'élaboration d'un diagnostic basé sur les données de la pêche artisanale, tout en identifiant les pratiques irresponsables qui occasionnent de lourds dommages à l'environnement, aux pêcheries et détériorent les habitats marins;
  • le soutien au service de conservation de l'Aire marine protégée de Gandoul pour l'élaboration du règlement intérieur de l'Aire Marine Protégée de Gandoul;
  • le renforcement des capacités des usagers structurés, des organes locaux de gouvernance et des cadres de concertation promouvant la cogestion locale des pêches;
  • la mise en place d'une filière durable de pêche artisanale en synergie avec les structures communautaires existantes et avec le concours de Sooretul;
  • le soutien à la recherche appliquée sur la durabilité de la pêche artisanale dans le cadre d'un partenariat avec l'Institut des sciences environnementales;
  • l'amélioration de l'utilisation des connaissances sur l'état des ressources pour la gestion durable de la pêche;
  • l'accompagnement de la commune de Djirnda vers la réduction de sa dépendance à la pêche par la diversification de son économie locale;
  • l'accompagnement éventuel de la commune de Djirnda pour la prise en compte de la pêche durable dans le processus de révision du plan local de développement, en lien avec les Conseils Locaux de Pêche Artisanale (CLPA).

Le contenu

La résilience de la filière pêche est un défi qu'il faudra relever avec des approches innovantes, efficaces et durables. À ce titre, le projet adopte une méthode d'intervention globale et intégrée dans la mise en œuvre des actions permettant l'atteinte des objectifs du projet.

  • Une approche filière, intégrant tous les maillons de la chaîne de valeur de la pêche artisanale et impliquant les différentes catégories d'acteurs concernés.
  • Une approche genre, accordant une attention particulière à la prise en charge des activités réalisées par les femmes.
  • Une approche participative et inclusive, promouvant le principe de participation à toutes les étapes, favorisant une cogestion participative qui implique toutes les parties prenantes, notamment la participation effective des communautés traditionnelles dans les décisions.
  • Une approche technologique, par l'introduction et l'utilisation, dans le cas où les données relative au stock de poissons seraient régulièrement mises à disposition, d'une application mobile pour relever le défi de l'utilisation des données disponibles pour la gestion durable des pêcheries artisanales.

56, RUE SAINT-PIERRE - 3e étage - QUÉBEC G1K 4A1 CANADA TÉLÉPHONE 1 418 692 5727
TÉLÉCOPIE 1 418 692 5644 COURRIEL ifdd@francophonie.org
© Organisation internationale de la Francophonie.