Lien vers le site internet de l'Organisation internationale de la Francophonie. Lien vers le site internet de l'Organisation internationale de la Francophonie. Lien vers le site internet de l'Organisation internationale de la Francophonie.

Accueil : Domaines d'intervention : Axe : Projet : Activité : Opération

[+] Pour en savoir plus sur la programmation de l'IFDD relative à cette opération

APPEL À CANDIDATURES - Renforcement des capacités des décideurs et des professionnels du secteur de l’aménagement urbain, de la construction et du bâtiment, pour la mise en œuvre du Nouvel agenda urbain - 8ème session régionale

INSCRIPTION POSSIBLE

APPELS À CANDIDATURES

Dernière mise-à-jour: 27 janvier 2020
Responsable du projet : KONE, Mamadou

Début de l'opération : 27 janvier 2020
Fin de l'opération : 6 mars 2020
Lieu de l'opération : Lomé [Togo]
Responsable de l'opération : BENABDALLAH, Boufeldja

Description

Programme 8ème session régionale, villes durables (PDF, 184 Ko).

INSCRIPTIONS EN LIGNE EN CLIQUANT ICI.

Le module de Formation des professionnels du secteur de l'aménagement urbain, de la construction et du bâtiment aux défis de la transition énergétique s'inscrit dans le cadre de l'Initiative de la Francophonie pour des villes durables portée par l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), à travers son organe subsidiaire l'Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD), et par ses partenaires.

Il est réalisé à l'initiative de l'École Africaine des Métiers de l'Architecture et de l'Urbanisme (EAMAU) et de l'IFDD, en partenariat avec l'Association ENERGIES 2050.

 

Le module présentiel unique se déroulera pendant 9 jours calendaires du 19 au 29 mai 2020.

Tous les travaux auront lieu dans les locaux de l’EAMAU.

Modalités d'inscriptions :

  • Le nombre de places est limité à 20 participants.

Les candidats sont invités à s’inscrire en ligne sur le site Internet de l’IFDD à fournir toutes les informations requises par l’outil d’inscription en ligne au plus tard le 6 mars 2020.

Les candidatures mises en ligne après cette date et les dossiers incomplets seront susceptibles d’être rejetés sans examen.

Date limite de dépôt des candidatures le 6 mars 2020.

Notification de l’acceptation : avant le 27 mars 2020.

  • Prise en charge des participants par L’IFDD

Les participants non-résidents du Togo sont pris en charge par le budget de la formation pour :

-  le transport aérien ou routier de leur pays de résidence, à Lomé au Togo ;

-  l'accueil et le retour à l'aéroport de Lomé ;

-  le séjour à l'hôtel à Lomé, petit déjeuner inclus (hors extras);

-  les pauses café pendant l'atelier et le repas de midi pendant les jours de formation ;

-  l'allocation journalière forfaitaire d'un montant de 35000 FCFA par nuitée passée à Lomé.

Les autres frais non compris dans cette liste, sont à la charge des participants.

Partenaires

Le contexte

Le système énergétique mondial actuel se caractérise par une grande dépendance aux énergies fossiles, une part importante de l'humanité qui n'a pas accès aux services énergétiques modernes et une importante augmentation de la demande énergétique sachant que cette tendance devrait encore s'accélérer dans les prochaines décennies.

Un tel système fait, de plus, courir à l'économie mondiale, à l'environnement et au climat, des risques majeurs de plus en plus préoccupants. Les projections du Groupe Intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (GIEC) comme celles de l'Agence Internationale de l'Energie ou du Conseil Mondial de l'Energie indiquent, qu'à moins d'un changement radical de paradigme, il conduira vers une impasse en termes de sécurité, de climat et d'équité sociale.

L'unanimité est aujourd'hui faite sur la nécessité de changer de système et d'amorcer immédiatement une transition énergétique vers une nouvelle approche plus durable, plus respectueuse de l'équilibre écologique de la planète, et de l'équité entre les différentes régions du monde et entre les générations.

L'environnement construit (bâtiment et villes), au cœur des enjeux et des défis que rencontrent nos sociétés, est au nœud des changements souhaités. Les villes abritent aujourd'hui plus de 50% de la population mondiale, consomment les 2/3 de l'énergie produite au plan mondial et contribuent pour autant aux émissions de gaz à effet de serre. Cette énergie est en grande partie utilisée pour les besoins de mobilité et de confort dans les bâtiments (bureaux et logements). Le secteur du bâtiment et de la construction représente à lui seul 40 % de l'énergie totale consommée et environ 35 % des émissions de gaz à effet de serre. Ces tendances devraient se maintenir, voire se renforcer. En effet, en 2050, 75 % de la population mondiale vivra dans les villes.

Les choix de développement qui seront faits aujourd'hui à ce niveau, leur organisation spatiale et la façon de les mettre en œuvre, détermineront les quantités et la qualité de l'énergie à fournir pour relever les énormes défis de l'accès aux services de base qui se poseront à cet horizon dans les villes, qu'elles soient petites, moyennes ou de grandes tailles.

Le public visé

Les participants seront en priorité :

  • des professionnels de l'aménagement urbain ;
  • des professionnels de la construction et du bâtiment (architectes, urbanistes, gestionnaires urbains...) ;
  • des professionnels d'autres corps de métiers en relation avec l'environnement construit (ingénieurs, aménageurs, sociologues, juristes...).

Les participants pourront également venir de structures de formation intervenant sur les mêmes thématiques (corps enseignant et élèves en Master de l'EAMAU et d'autres écoles travaillant sur les mêmes thématiques). Les participants pourront aussi provenir des institutions et administrations publiques, des représentants élus des gouvernements locaux et des industriels concernés par l'environnement construit et l'énergie ainsi que par les politiques et les mécanismes de mise en œuvre. Sans être limitatif, on citera notamment :

  • les administrations publiques (Ministères de l'habitat, de l'urbanisme, de l'énergie, du plan; de l'économie et des finances; de l'environnement,...);
  • les institutions et organismes publics spécialisés (Agences de l'environnement,...);
  • les communautés économiques régionales (UA, CEDEAO, CEEAC, CEMAC, UEMOA....)
  • les banques nationales et régionales de développement (BAD, BOAD, BDEAC) ainsi que des banques centrales (BCEAO, BEAC);
  • les industriels, entrepreneurs et bureaux d'études du milieu de la construction, de l'aménagement et de la gestion urbaine;
  • les associations professionnelles, chambres de l'industrie et du commerce;
  • les collectivités territoriales décentralisées;
  • les organisations non gouvernementales...

Afin d'équilibrer les promotions, les candidats seront sélectionnés par l'EAMAU, l'IFDD et les formateurs, sur la base de leur secteur d'activité, de leur motivation et de la pertinence de leur dossier.

Les objectifs

La formation a pour objectif de développer chez les architectes, urbanistes et gestionnaires urbains ainsi que chez les différents professionnels, publics ou privés, en activité ou en formation, concernés par ces thématiques, une bonne maîtrise des défis à relever ainsi que des stratégies et des actions à mettre en œuvre pour construire ou rénover des bâtiments, des infrastructures et aménagements urbains et d'une manière générale des villes répondant aux exigences et aux défis de la transition énergétique.

Il s'agit de donner à ces professionnels les clés pour comprendre et prendre en compte les enjeux de la transition énergétique (accès universel et équitable aux services énergétiques, réduction des risques de changement climatique par la sobriété énergétique, l'efficacité énergétique et les énergies renouvelables...) dans leurs métiers. L'objectif est également d'identifier les stratégies, les outils, les techniques et les méthodes d'intégration de ces enjeux afin que chacun puisse adapter en conséquence ses pratiques professionnelles et agir en faveur de l'amélioration du cadre de vie dans la mise en œuvre d'un mieux vivre ensemble dans un environnement durable.

La formation s'articule autour de deux axes complémentaires :

  • des apports théoriques complétés et illustrés par des cas concrets ;
  • un projet d'application réel réalisé par chacun des participants et suivi par des membres de l'équipe pédagogique.

Le contenu

Pour plus d'informations sur la sélection des participants, les différentes phases de la formation, la démarche pédagogique, le contenu des enseignements, les frais d'inscription... , télécharger le programme d'inscriptions ci-dessous :

Programme 8ème session régionales, villes durables (PDF, 184 Ko)

56, RUE SAINT-PIERRE - 3e étage - QUÉBEC G1K 4A1 CANADA TÉLÉPHONE 1 418 692 5727
TÉLÉCOPIE 1 418 692 5644 COURRIEL ifdd@francophonie.org
© Organisation internationale de la Francophonie.