Liaison Énergie-Francophonie – L’IPBES : la science au service de la biodiversité et du développement durable

Liaison Énergie-Francophonie – L’IPBES : la science au service de la biodiversité et du développement durable

Numéro 111 - 2019

Sommaire

Les 88 États et gouvernements membres de la Francophonie abritent une diversité biologique très riche. La Francophonie est notamment présente dans une dizaine de « Points chauds » de la biodiversité.

Face aux nombreux défis liés à la perte croissante de la biodiversité, il est essentiel que les décideurs fondent leurs politiques et leurs actions sur les meilleures connaissances disponibles. C’est cette idée qui a guidé la création, en 2011 par la communauté internationale, de la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES).

L’IPBES se veut la plateforme de tous les acteurs jugeant nécessaire de renforcer l’interface science-politique dans le domaine de la biodiversité et des services écosystémiques, en vue de la conservation et de l’utilisation durable de la biodiversité, du bien-être de l’humanité et de la promotion du développement durable. Ses évaluations régionales et mondiale ont commencé à être très utilisées.

La plateforme est d’une grande utilité pour les pays francophones. Elle peut représenter pour eux une source importante de connaissances crédibles à l’appui de la prise de décisions dans le domaine de la biodiversité.

« Cette forme de gouvernance, que représente l’IPBES, mobilisant les sphères de la politique, mais aussi la recherche et la société, permettra-t-elle de réveiller les consciences ? Donnera-t-elle plus de poids aux conventions internationales, aux politiques nationales et locales et à l’investissement public et privé sur la biodiversité ? »

C’est à ces questions, entre autres, selon les rédacteurs en chefs invités,  » que ce numéro de la revue Liaison Énergie-Francophonie tente de répondre, en faisant intervenir une grande variété d’auteurs. On y trouvera des articles d’acteurs, penseurs ou observateurs de l’interface science-politique, entre nature et société, à l’IPBES ou ailleurs. De cette interface naît le dialogue pouvant entraîner une action acceptée de tous en faveur de la biodiversité. Cette diversité d’auteurs, ce sont autant de points de vue à explorer, discuter, adopter, en fonction des sensibilités de chacun des lecteurs de ce numéro spécial de LEF et des rôles qu’ils jouent dans la société. »

Ce numéro de LEF a été édité en partenariat avec la Fondation pour la recherche sur la biodiversité.

Partenaires

Il n'y a pas de partenaires pour cette publication.

Sous la coordination scientifique de d’Agnès Hallosserie (Fondation pour la recherche sur la biodiversité) et de Mariteuw Chimère Diaw (Réseau africain des forêts modèles) et le coordination technique d’Issa Bado.

Jean-Pierre Ndoutoum
Jean-François Silvain
Agnès Hallosserie
Mariteuw Chimère Diaw
Sir Robert Watson
Anne Larigauderie
Sélim Louafi
William Armand Mala, Hindou Oumarou Ibrahim et Mariteuw Chimère Diaw
José Romero
Mylor Ngoy Shutcha
Philippe Guizol
Anne Teller
Jean-Luc Chotte et Mariam Akhtar-Schuster
Kristina Raab
Souleymane Konaté, Sié Sylvestre Da et Jan Henning Sommer
Prudence Galega et Éric Bertrand Fokam
Fred Kizito
Luis Tito de Morais
Yasmina El Bahloul et Houda Ghazi
Véronique Dham

Publication : 2019

Pages : 201972

Tirage : 2400 exemplaires

ISSN : 0840-7827

Dépôt légal : Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque et Archives du Canada

Prix de vente : 40,00 $CAD