Rapport d’activités 2020 de l’IFDD

Rapport d’activités 2020 de l’IFDD

Sommaire

Résumé du rapport d’activités 2020


Programme 14 : Intégration des Objectifs de développement durable (ODD) dans les politiques et les stratégies

Composante Stratégies nationales et cadres institutionnels du développement durable (SNCIDD)

  • 6050 bénéficiaires de deux formations en présentiel et deux cours en ligne ouverts et massifs (CLOM) respectivement sur la planification et la mise en œuvre des ODD (cadres de ministères, fonctionnaires, agents des collectivités décentralisés, cadres des organismes sous-régionaux, etc., et grand public);
  • 50 participants aux concertations francophones sur le développement durable en marge des travaux en mode virtuel du Forum politique de haut niveau des Nations Unies.
  • 2 communes francophones (Union des Comores et Sénégal) soutenues dans l’élaboration et la mise en œuvre de leur plan local de développement durable (avec un potentiel de 300 000 personnes qui seront bénéficiaires des projets à impacts rapides issus de ces plans);
  • 1 projet de promotion de tourisme durable dans 3 collectivités rurales dans l’Océan Indien (Madagascar), au bénéfice de 15 000 personnes;
  • 2 ouvrages édités

Plus de 40 États et gouvernements membres de la Francophonie, touchés par les opérations du programme sous diverses formes (formations, concertations, outils, manuels, publications, etc.).

Composante Économie verte (EV)

Les principales réalisations de cette composante pour l’année 2020 sont :

  • 2 281 participants aux séminaires en ligne (taux de satisfaction moyen : 81 %);
  • 11 pays en développement accompagnés dans les négociations ISO sur l’économie circulaire.


Programme 15 : Accès à l’énergie durable

Composante Politique de l’énergie (POLEN)

Les principaux faits saillants du programme pour l’année 2020

  • 10 séminaires en ligne totalisant 15 000 inscriptions dont 6700 participations effectives avec une moyenne de 32 à 55 pays représentés à chaque séminaire;
  • 13 % à 19 % de participation féminine en moyenne ;
  • 23 experts provenant de 21 institutions partenaires mobilisées ;
  • Les pays les plus assidus : Cameroun, Togo, Bénin, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Sénégal, Congo, Niger et RDC ;
  • L’UEMOA et ses 8 États-membres disposent d’un outil d’aide à la décision dans le secteur de l’énergie ainsi que d’une plateforme avec des statistiques énergétiques récentes (http://sie.uemoa.int/) ;
  • 60 experts de la Commission de l’UEMOA et des 8 États-membres formés à la comptabilité énergétique, au renseignement et à l’utilisation de la plateforme à travers 7 séminaires en ligne;
  • 22 experts de haut niveau en provenance de 8 pays (Bénin, Burkina Faso, Burundi, Côte d’Ivoire, Guinée, Niger, RDC, Sénégal) ont poursuivi en décembre 2020 leur formation (2e session) sur la régulation de l’énergie dans le cadre du programme « BADGE » en partenariat avec l’École des mines de Paris.


Composante Utilisation durable de l’énergie (UDE)

  • 16 professionnels (urbanistes et architectes) de l’Afrique subsaharienne formés par 7 experts-formateurs (4 de l’EAMAU et 3 externes) ;
  • Sensibilisation à l’efficacité énergétique de 156 points focaux de développement du nord du Cameroun ;
  • Formation au diagnostic énergétique des magistrats de 93 communes du nord du Cameroun ;
  • Une étude a pu être terminée en 2020 auprès des compagnies d’électricité du Bénin et du Togo et une stratégie MDE de même qu’un plan d’action ont pu être validés ;
  • Deux « Directives communes dans l’espace UEMOA relatives à l’efficacité énergétique des appareils électroménagers (lampes et réfrigérateurs) et des bâtiments neufs » ont été adoptées par les 8 pays de l’UEMOA ;
  • Une étiquette d’efficacité énergétique commune retenue pour l’ensemble des pays UEMOA ;
  • Modalités fixées pour les 8 campagnes nationales d’information et de sensibilisation du public à l’efficacité énergétique ;
  • Cinq laboratoires sont équipés pour réaliser les tests énergétiques sur les appareils électroménagers et les matériaux de construction des 8 pays de l’UEMOA.


Programme 16a : Transformations structurelles en environnement

Composante Négociations internationales et mise en œuvre des engagements et accords multilatéraux sur l’environnement

En 2020, cette composante a pu réaliser les résultats suivants :

  • 180 femmes issues de 23 pays francophones ont été formées en préparation de leur participation à la 26e Conférence des Nations Unies sur le climat (CdP26);
  • Plus de 50 décideurs et négociateurs francophones se sont concertés sur les défis communs liés au multilinguisme dans le processus de prise de décision internationale sur le climat, le renforcement des capacités pour l’appropriation des priorités nationales et l’accès à la finance climat;
  • Plus de 1400 acteurs francophones ont bénéficié de renforcement des capacités en ligne sur les enjeux environnementaux (biodiversité et santé, formations collaboratives, finance climat, etc.);
  • Quatre pays francophones ont bénéficié de l’expertise de l’IFDD en matière de mobilisation de la finance climat;
  • 239 acteurs au niveau local (femmes et jeunes) ont bénéficié d’un appui financier à leurs projets et au bénéfice indirect de 25 000 membres de leurs communautés;
  • Une version 2020 du Guide des négociations a été rendue disponible en amont des dialogues sur le climat de novembre 2020.

Composante Maîtrise des outils de gestion de l’environnement (MOGED)

Les chiffres clés de la composante sont :

  • 6 ouvrages édités ;
  • 9 événements organisés ou soutenus (4 concertations et 5 formations) ;
  • 73 643 personnes formées en ligne avec 36 785 attestations[1] délivrées (19 % femmes, 85 % jeunes, 64 pays, 50 % de taux de réussite et 96 % de taux de satisfaction) ;
  • 50 personnes ont bénéficié d’une formation pratique en présentiel ;
  • 8 projets citoyens mis en œuvre en faveur de plus de 12 000 francophones ;
  • 8 webreportages produits et diffusés en ligne ;
  • En 2020, 249 178 visiteurs ont consulté 8 393 587 pages de la plateforme Objectif 2030 ;
  • Budget de 463 159 euros (98,47 % de taux de réalisation), dont 12,99 % de ressources externes.

[1] 59 642 attestations délivrées depuis le début d’Objectif 2030 soit 61,7 % d’attestations en 2020 seulement.

Partenaires

Il n'y a pas de partenaires pour cette publication.

Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD)

Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD)

Publication : 2020

Pages : 50