Voix durables, balado sur l’environnement

L'émission audio à la demande qui explore de nouvelles pistes pour sauvegarder l’environnement

Lionelle Ngo-Samnick

Contexte et enjeux

Ces dernières années, la percée des audios à la demande ou balados (encore appelés podcast en langue anglaise) est vertigineuse. Tout comme les plateformes de vidéo à la demande qui ont fini par se substituer aux programmes de télévision, le balado (audio à la demande) est en passe de détrôner la radio traditionnelle avec une audience importante, fidèle et attentive. Contraction de ipod et broadcast, le terme « podcast », inventé en 2004 se réfère à un programme audio à écouter à la demande depuis un téléchargement internet ou une plateforme. On distingue les podcasts natifs des rediffusions radio (ou replay radio). La rediffusion radio concerne un programme existant sur une grille de programmation radio mis à disposition sur une plateforme ou site internet de la radio.  Le « podcast natif » est un programme audio gratuit, spécialement enregistré pour sa diffusion en ligne, sans émission en direct sur une onde radio. L’offre de podcasts natifs s’est élargie ces dernières années et est venue compléter, voire supplanter, la très grande offre proposée par les radios traditionnelles. Ils sont plus nombreux et entretiennent un lien plus direct avec l’audience. Selon l’agence Harris Multimedia, en France, l‘écoute de podcasts progresse de +52 % par an. En France, plus de 85 millions de podcasts seraient écoutés tous les ans, soit une moyenne de 16,5 podcasts par personne. Environ 5,8 millions de français écoutent des podcasts natifs au moins 1 fois par semaine ! La progression du podcast natif est de +48 % en France pour l’année 2019. Le phénomène est mondial : aux États-Unis, en 2019, plus de la moitié des foyers américains ont écouté au moins une fois un podcast dans le mois. En France comme au Québec, ils sont environ 30 % sur la même période. Non seulement l’écoute de podcast progresse, mais il s’agit d’un média de qualité pour sensibiliser et toucher un public francophone. Toujours selon Harris, 8 podcasts sur 10 seraient ainsi écoutés intégralement. L’auditeur de balado (audio à la demande) est non seulement attentif aux messages véhiculés par le balado, mais reste aussi fidèle au programme. Dans le domaine du développement durable et de l’environnement, de nombreuses émissions en rediffusions sont citées comme étant la référence de ce type de format. Si de nombreuses initiatives intéressantes ont vu le jour souvent de façon indépendante, il n’existe pas encore de podcast natif de référence dans les domaines de l’environnement et du développement durable. [embed]https://youtu.be/4L-EFe1t8nA[/embed]  

Résumé

Cette initiative de production d'une émission audio à la demande (balado) qui complète l'offre de services publics de l'IFDD sur l'environnement  consiste spécifiquement à:
  • Sensibiliser un public francophone via un canal à forte pénétration: les auditeurs de balado écoutent ces derniers en intégralité et sont particulièrement fidèles à l’écoute.
  • Proposer une alternative numérique plus adaptée aux pays faisant face à une connectivité limitée ou instable. Le format audio, plus léger que le format vidéo, est également plus facilement téléchargeable et s’écoute essentiellement sur smartphone (55%).
  • Proposer un format particulièrement adapté à la jeunesse des pays francophones. D’après de récentes études, la grande majorité des auditeurs de podcasts ont entre 18 et 24 ans.
  • Faire interagir des acteurs du Nord et du Sud au travers de discussions autour de concepts, de projets et de solutions pratiques.
  • Accroître l'audience de l'IFDD dans les pays du Nord. Comme en témoigne les statistiques, l’écoute de balado est devenu un réel phénomène de société, notamment en France et au Québec.
  • Donner des clés pour dupliquer des expériences vertueuses
  • Produire une série d'émissions balados de référence sur les thématiques de l’environnement et du développement durable. Si le format du balado a connu une véritable envolée ces dernières années, l’offre dans le domaine de l’environnement et du développement durable est encore assez limitée et permet d’imaginer une démarche fédératrice capitalisant sur le savoir-faire, l'expérience et la diversité francophone.

Résultats attendus

Les résultats escomptés sont:
  • Créer une identité visuelle et sonore du balado en phase avec le code couleur de l’identité visuelle de l’IFDD
  • Développer une émission mensuelle d’environ 15 à 20 minutes pour sensibiliser et informer autour de concepts clés de l‘environnement et du développement durable. Un échange au travers d’exemples et de solutions concrètes ainsi que de mise en dialogue d’experts et de projets dans tout l’espace francophone.
  • Produire et diffuser, tous les ans, douze (12) émissions audio à la demande sur des thèmes environnementaux pertinents.
  • Générer plus de 10 000 écoutes par émission en 2021.
  • Réaliser un taux de complétion de plus de 90%.

Activités réalisées

Les épisodes produits et diffusés à ce jour sont:
  • Épisode 1 : "Comment sauver l'Océan ?", avec comme invitée la navigatrice et députée européenne Catherine Chabaud. Nous emmenons également l'auditeur au Sénégal, à la découverte d’un projet de filière de pêche durable dans la Commune Rurale de Djirnda. Comment agir pour sauvegarder les océans ? Comment protéger la mer et sa biodiversité ? Quels projets pour sauvegarder le poumon bleu de la planète ?
  • Épisode 2 : '' Comment réduire la pollution numérique?" avec comme invité le journaliste et documentariste Guillaume Pitron.  Nous vous conduisons ensuite au Togo où une imprimante 3 D a été créée à partir de déchets numériques, avec Ousia Assiongbon Foli-Bebe, fondateur fondateur du Maker Space EcoTec Lab. Florian Revaz de l’Association "Institut du Numérique Responsable suisse" vous donne des conseils et des bonnes pratiques.
  • Épisode 3 : '' Comment nourrir la planète sans la détruire?". Il s'agit de repenser l'agriculture de demain avec comme invitées quatre femmes francophones résilientes: Faouziath Sanoussi, docteure en agro-biodiversité (Bénin), Yousra Abourabi, politologue et professeure de science politique (Maroc), Fanta Tanou, agronome (Mali) et Rebeka Frazer-Chiasson, agricultrice (Canada)
  • Épisode 4 : '' Comment préserver nos forêts?". Il s'agit de repenser la conservation et la gestion durable des arbres et des forêts  avec comme invités Yves Bergeron, écologue forestier (Canada-Québec), Fifi Likunde, Cheffe de la Division de foresterie communautaire (RDC), Jean-Christophe Bokika, Association Mbou Mon Tour (RDC) Théophile Gata Dikulukila, Centre d’appui à la gestion durable des forêts tropicales (RDC); et Serge Sabin Ngwato (Greenpeace Afrique).
Lien vers le balado (audio à la demande)

Fiche signalétique

  • Programme

    Transformations structurelles en matière d’environnement

  • Composante

    Gestion de l’environnement

  • Type d’opération

    Publication

  • Titre

    Voix durables

  • Date de début

    5 janvier 2021

  • Date de fin

    15 décembre 2021

Phases

Épisode 1 "Comment sauvegarder l'Océan mondial?"

Diffusion le 20 janvier 2021. Invitée : La navigatrice et parlementaire européenne, Catherine Chabaud. Projet invité : Filière de pêche durable de la Commune Rurale de Djirnda au Sénégal avec Ousmane Gning

Épisode 2 "Comment réduire la pollution numérique ?"

Diffusion le 25 février 2021. Invité : Le documentariste, Guillaume Pitron. Projets invités : Au Togo : une imprimante 3 D à partir de déchets numériques, avec Ousia Foli-Bebe (EcoTec Lab) et en Suisse, les conseils avec Florian Revaz (Institut du Numérique Responsable suisse).

Épisode 3 : '' Comment nourrir la planète sans la détruire?"

Diffusion le 29 mars 2021. Invité : Faouziath Sanoussi, docteure en agro-biodiversité (Bénin), Yousra Abourabi, politologue et professeure de science politique (Maroc), Fanta Tanou, agronome (Mali) et Rebeka Frazer-Chiasson, agricultrice (Canada)

Épisode 4 : '' Comment préserver nos forêts? "

Diffusion le 22 avril 2021. Invité : Yves Bergeron, écologue forestier (Canada-Québec), Fifi Likunde, Cheffe de la Division de foresterie communautaire (RDC), Jean-Christophe Bokika, Association Mbou Mon Tour (RDC) Théophile Gata Dikulukila, Centre d’appui à la gestion durable des forêts tropicales (RDC); et Serge Sabin Ngwato (Greenpeace Afrique).