Blogue 3 octobre 2022 Nicolas Biron
Partager Facebook

S’engager pour une économie circulaire

Nicolas Biron

Publié par
Nicolas Biron

* Allocution de Mme Cécile Martin-Phipps dans le cadre de la concertation de décideurs « S’engager pour une économie circulaire », organisé à Kigali et en ligne, le 27 septembre 2022, dans le cadre de la réunion annuelle du comité technique ISO 323 sur l’économie circulaire. 

Objectif: appuyer les gouvernements dans l’adoption de politiques publiques, d’incitatifs, de stratégies ou de feuilles de route pour accélérer la transition vers l’économie circulaire, et ainsi transformer durablement notre monde.

 

Les changements climatiques, l’épuisement des ressources naturelles, la destruction des écosystèmes nous imposent de remettre en question nos modes de production et de consommation. La transition énergétique, aussi primordiale soit-elle, ne va pas suffire.

L’économie circulaire nous offre des pistes des solutions :

  • Concevoir différemment nos produits et nos modèles d’affaires
  • Optimiser l’utilisation des ressources et les maintenir en circulation le plus longtemps possible.

Les secteurs du bâtiment, de la mobilité, et de l’agriculture représentent notamment 3 immenses potentiels pour l’économie circulaire, représentant à eux seuls 70% des ressources extraites et des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Imaginons des bâtiments écoénergétiques en matériaux renouvelables. Osons des alternatives à la voiture. Ayons l’ambition de réduire les pertes et le gaspillage alimentaire, tout en assurant la viabilité des systèmes de production alimentaire.

Les femmes et les jeunes sont au cœur de l’économie circulaire.

Les femmes d’abord, notamment en raison de leur rôle prépondérant dans l’économie informelle. Les jeunes ensuite, parce qu’ils seront les entrepreneurs, chefs d’entreprises et décideurs de demain. Parce qu’ils devront composer avec les risques et opportunités d’une transition économique déjà en cours, mais dont l’issue demeure incertaine.

En effet, l’économie circulaire sera mondiale et concurrentielle. Qu’arrivera-t-il aux pays producteurs de pétrole lorsque la demande diminuera? Quels leviers, stratégies, politiques publiques adopter? Quelles sont les opportunités de création d’emplois pour les jeunes et les femmes? Quels sont les besoins de formation et d’investissements? Quels secteurs d’activités seront gagnants, perdants? Lesquels devront se transformer? Quels sont les modèles d’affaires des entreprises d’économie circulaire? Quels seront les impacts de l’avènement de l’économie circulaire dans les pays en voie de développement? Comment bâtir des boucles de valeur et comment l’économie circulaire peut-elle modifier le commerce international?

Plusieurs questions nécessitent encore des réponses afin de s’assurer qu’aucun pays, que personne ne soit laissé en marge de cette nouvelle économie.

Il est donc de notre responsabilité, experts, universitaires, organisations de coopération, de mieux identifier, de mieux comprendre et anticiper les risques et opportunités offertes par l’économie circulaire. Il est de notre responsabilité d’appuyer les gouvernements à adopter les bonnes politiques publiques, stratégies, incitatifs et feuilles de route.

Il est de la responsabilité des décideurs, des villes et des gouvernements d’assumer un leadership envers l’économie circulaire.

À ce titre, je félicite et remercie le Rwanda ait pris l’initiative d’accueillir cette semaine la réunion du comité technique ISO 323 sur l’économie circulaire. Et je me réjouis de voir que ce comité est l’un des plus actifs, avec 93 membres et observateurs.

L’Institut de la Francophonie pour de développement durable croit non seulement au besoin d’accélérer la transition vers l’économie circulaire, elle est également convaincue que cette transition représente l’un des plus grands défis de la prochaine décennie. Une des façons les plus efficaces d’atteindre les objectifs climatiques et de développement durable.

Je ne peux qu’espérer que nos échanges puissent permettre d’y voir plus clair et d’aider les décideurs à élever leurs ambitions en matière d’économie circulaire. À avoir l’audace d’adopter de modes de consommation et de production plus durables.

L’infolettre de l’IFDD

Inscrivez-vous

Tree illustration

Ce site web utilise les cookies

Nous vous informons que ce site utilise des cookies pour assurer que notre site est conviviale et pour garantir une expérience optimale. En poursuivant sur ce site, vous déclarez accepter l’utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité.